Élection présidentielle. À Port-en-Bessin, Éric Zemmour a « écouté » et « posé de bonnes questions » aux marins-pêcheurs

Zemmour

Après son passage à Port-en-Bessin (Calvados) le 19 février, Éric Zemmour a donné le sentiment d’avoir « écouté » les marins-pêcheurs qui l’ont accueilli sur place et avec qui il s’est entretenu sur les problématiques impactant la profession.

Eric Zemmour et des pêcheurs normands : retour sur une rencontre improbable

Outre le caractère insolite de voir l’ancien polémiste de CNews posté sur le pont d’un chalutier vêtu d’une veste de quart Guy Cotten, célèbre marque bretonne d’illustres cirés jaunes, la venue d’Éric Zemmour sur les quais de Port-en-Bessin (Calvados) le 19 février dernier a aussi donné lieu à des échanges entre le candidat de Reconquête pour la prochaine élection présidentielle et des marins-pêcheurs locaux.

Avant de filer ensuite vers le Mont-Saint-Michel pour y tenir meeting, Éric Zemmour s’est entretenu durant une demi-heure avec un groupe de professionnels de la mer normands (de Port-en-Bessin mais aussi de Barfleur et de Dieppe), dans un contexte difficile pour la profession, perturbé ces derniers mois par le Brexit, les projets de parcs éoliens ou encore la surpêche de chalutiers industriels devant les côtes de la Manche. À noter cependant que le représentant du Comité régional des pêche avec décliné l’invitation au dialogue de la part du candidat.

Quant à l’impression laissée par Éric Zemmour à ses interlocuteurs locaux, elle est positive. Ainsi, une professionnelle de la mer confiait, dans un article publié par Ouest-France le 22 février que l’ancien journaliste du Figaro avait « posé de bonnes questions sur ce qui [les] préoccupe et était sincère ». Et celle qui officie en tant que mécanicienne à bord d’un bateau de pêche de Port-en-Bessin de confier : « On n’est pas politiques. Ce que l’on veut, c’est être écoutés sur toutes nos problématiques ». Et des problématiques, la profession n’en manque pas…

Du Grand Charles à l’éolien…

Parmi les clichés marquants de cette matinée maritime normande, on retiendra les images du ralliement de Nicolas Bay, fraîchement passé du RN à Reconquête, mais aussi le nom du chalutier à bord duquel Éric Zemmour a embarqué le temps de quelques photos : le Grand Charles.

Mais si le général De Gaulle n’eut pas, en son temps, à se prononcer sur des projets éoliens offshore, Éric Zemmour s’était visiblement penché sur le dossier avant son déplacement dans le Calvados. Un autre pêcheur soufflait ainsi à la presse que le candidat, lors de la réunion, maîtrisait davantage cette question éolienne que celle de la surpêche ou de la flambée des prix du carburant. Toutefois, malgré les sujets « qu’il ne connaissait pas tous», le marin a estimé que le candidat de Reconquête avait « écouté » les professionnels. « Nous avons même eu l’impression d’avoir été entendus », a-t-il résumé.

Même son de cloche de la part de Philippe Calone, patron d’un chalutier de Ouistreham et porte-parole du collectif « Citoyens de la mer » : « Les politiques nous ignorent réellement, alors que la pêche artisanale existe depuis 4 000 ans. Il [Éric Zemmour, NDLR] nous a posé beaucoup de questions et a même réfléchi à des propositions. »

Au sujet de ce sentiment d’abandon de la part des politiques ressenti chez une partie des marins-pêcheurs, ces derniers déplorent l’absence de réponse de la part de l’exécutif aux divers questionnements légitimes de la profession. Depuis quelques années, la multiplication des projets de parcs éoliens est devenue l’une des plus grandes inquiétudes du monde de la pêche. Or, pour certains professionnels de Port-en-Bessin, Eric Zemmour est « le seul candidat à prendre position sur ce sujet avec Marine Le Pen ».

Sur les quais des ports normands, les autres candidats à l’élection présidentielle seront peut-être contraints de ramer pour s’attirer la sympathie des gens de mer. Encore faut-il que les Jadot, Macron, Pécresse, et autres Mélenchon y prêtent attention…

Crédit photo : Compte Twitter Eric Zemmour (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. j’écoute les interventions de zemmour, jamais je n’ai trouvé à redire (sauf sur quelques broutilles mineures)

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS