Yvan Colonna est mort, assassiné par un islamiste dans une prison de la République française

Yvan Colonna, est donc mort le  à Marseille, des suites de ses blessures.

Le militant nationaliste corse, emprisonné depuis 2003 car impliqué dans l’attaque de la gendarmerie de Pietrosella (1997) et l’assassinat de Claude Érignac, préfet de Corse, le à Ajaccio, a donc été assassiné, à l’intérieur même d’une prison de la République française où il était censé être un détenu particulièrement surveillé…par un islamiste, connu et reconnu pour sa dangerosité.

Franck Elong Abé, un codétenu chargé de l’entretien de la salle. Camerounais âgé de 36 ans, son agresseur purge une peine de neuf ans de prison pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme ». Il a été arrêté en Afghanistan où il était parti faire le djihad. D’abord détenu dans la base américaine de Bagram, puis remis à la France, son parcours pénitentiaire est jonché d’incidents violents : tentative d’évasion, incendies volontaires, etc

Spontanément ce 21 mars, des Corses se sont réunis, dans plusieurs points de l’île, pour rendre hommage au militant nationaliste corse, dont la famille avait toujours réclamé son retour sur sa terre pour purger sa peine de prison, ce que lui ont toujours refusé les autorités françaises (comme cela a toujours été refusé aux autres prisonniers politiques corses). Les prochaines heures pourraient de nouveau être chaudes…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Que faisait, dans nos prisons, ce terroriste musulman d’origine étrangère? Pourquoi n’a-t-il pas été RENVOYE dans  »son » pays? Les Français sont de plus en plus en insécurité, chez eux, à cause de leurs  »gouvernants » qui laissent entrer, dans notre pays, des terroristes musulmans et qui n’expulsent pas les délinquants d’origine étrangère, qui encombrent nos prisons!…

  2. Assassinat = c’est un meurtre avec préméditation ( voir le Petit Robert)
    C’est d’ailleurs ce que je soupçonne dans cette affaire, une préméditation afin de créer du chaos en Corse … toujours bénéfique quand on veut faire oublier quand on été désastreux sur les vaccins (car les Français se réveillent) et qu’on a échoué à faire entrer son pays dans une guerre qui aurait permis d’instaurer la loi martiale, de supprimer les élections, et de faire la chasse à tous ceux accusés d’être « pro-russe ».
    Oui pour moi, cela ne fait pas de doute, c’était prémédité. Reste à savoir par qui ? Quelqu’un aurait une réponse ?

  3. Yvan Colonna était breton par sa mère d’origine finistérienne. Jeune, Il avait lu « Comment peut-on être breton ? » de Morvan Lebesque et évidemment, cette lecture ne pouvait que renforcer ses convictions pour la Cause Corse. C’est son assassinat qui a provoqué le soulèvement des jeunes corses qui ont obtenu du gouvernement et en moins de 15 jours la promesse d’une autonomie de la Corse que leurs ainés n’ont pas réussi à obtenir après plusieurs années de palabres avec la Macronie.
    Reste à savoir quelle sera l’étendue du pouvoir dévolu à la Corse. Les jacobins, qu’ils soient de droite ou de gauche, sont vent debout contre ce projet de reconnaissance du peuple et de la langue corses et feront le maximum pour minimiser les mesures prises en faveur de la Corse.
    Ceci prouve, une fois de plus, que le pouvoir parisien ne recule que lorsqu’il a peur. Il ne sert à rien de discuter avec Macron, il n’écoute que lorsqu’il est acculé et alors il est prêt à tout accepter. La macronie est un pouvoir « faible avec les forts (les corses, par exemple) et fort avec les faibles » et pour le moment, les bretons sont sûrement considérés comme des faibles dont il n’est pas nécessaire de satisfaire les doléances notamment la réunification de la Bretagne.

  4. c’est fou que des détenus particulièrement dangereux peuvent rester sans surveillance pendant au moins dix minutes ! j’menfoutisme ou intentionnel?
    et ensuite ils s’étonneront que les gens soient « complotistes » »
    et toujours aucune sanctions administratives, c’est normal, responsables mais pas coupables ! encore et toujours !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !