Irlande du Nord. Sur fond de tensions liées au Protocole, les élections approchent, rendez-vous le 5 mai 2022

Sur fond de tensions liées au Protocole en Irlande du Nord, les élections approchent. Elles auront lieu le 5 mai 2022 afin de renouveler les 90 sièges de l’Assemblée d’Irlande du Nord.

Elections en Irlande du Nord, mode d’emploi

L’Irlande du Nord est une nation constitutive du Royaume-Uni bénéficiant de la dévolution de certains pouvoirs. L’organisation politique est héritée de l’accord du Vendredi saint adopté en 1998 qui met fin à trente ans de conflit nord-irlandais. Pour cette raison, la vie politique nord-irlandaise n’est pas structurée en une majorité et une opposition parlementaires. À l’inverse, le pays est doté de manière permanente d’un gouvernement d’union nationale. L’exécutif nord-irlandais est choisi par l’Assemblée, chaque parti politique disposant d’un nombre de ministres proportionnel à son nombre de sièges à l’Assemblée. Le pays demeure membre par choix du Royaume-Uni, et conserve le droit de le quitter si une majorité de ses citoyens le souhaite.

Ainsi, l’Assemblée d’Irlande du Nord est élue au suffrage universel direct via le scrutin à vote unique transférable, qui vise à assurer une représentation équitable des divers courants politiques dix-huit circonscriptions élisant cinq députés (« membres de l’Assemblée législative », MLAs). Précédemment, chaque circonscription élisait six députés ; le nombre de députés a été réduit afin de réduire le coût de la vie politique

Premier ministre et vice-Premier ministre dirigent ensemble l’Exécutif d’Irlande du Nord et disposent du même pouvoir.

Le Sinn Fein donné vainqueur sur fond de tensions liées au protocole

Dans les sondages, c’est le parti républicain Sinn Fein, qui creuse son avance mais qui craint que les unionistes oeuvrent à un éventuel blocage des institutions locales. Radicalement opposés aux dispositions douanières post-Brexit qui selon eux menacent la place de la province au sein du Royaume-Uni, les unionistes du DUP ont fait s’effondrer la tête du gouvernement local avec la démission du Premier ministre Paul Givan début février. Son départ a mécaniquement entraîné la chute de la vice-première ministre Michelle O’Neill (Sinn Fein).

Le DUP, qui milite pour l’abandon du protocole nord-irlandais, qui impose des contrôles sur les marchandises en provenance de Grande-Bretagne, laisse planer le doute sur ses intentions après le scrutin. Selon une étude de l’université de Liverpool et le quotidien Irish News publiée lundi, le Sinn Fein serait placé en tête par 27% des électeurs et compte sept points d’avance sur le DUP. Si cela se confirmait dans les urnes, ça serait la première fois que la gauche républicaine nord irlandaise aurait le poste de Premier ministre.

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !