Vannes. Une « bande organisée » de voleurs géorgiens écumait les supermarchés bretons…

géorgiens

Voler des bouteilles d’alcool onéreuses dans les supermarchés bretons pour les revendre par la suite, telle était l’activité d’un gang de Géorgiens sévissant dans la région. L’un de ses membres a été jugé en début de semaine.

La bande de Géorgiens sévissait dans les supermarchés de la région

La Bretagne serait-elle devenue la terre de prédilection des voleurs géorgiens ? La question est posée après que des ressortissants de ce pays du Caucase ont été impliqués dans plusieurs affaires au cours des derniers mois dans la région.

La dernière en date a été jugée devant le tribunal de Vannes mardi 5 avril. Dans le cadre d’une comparution immédiate, un Géorgien âgé de 20 ans devait répondre d’une série d’une dizaine de vols de bouteilles d’alcool commis par une bande dans des supermarchés bretons à l’automne 2021.

Pour déjouer les services de sécurité des magasins, la fine équipe disposait d’un stratagème affûté. Se présentant en arborant une combinaison d’une société d’entretien, un individu entrait dans l’établissement en pleine journée puis feintait de vérifier les issues de secours. En guise de vérification, le « travail » du malotru consistait en réalité à débloquer les systèmes de fermeture de ces dernières.

Dans le même temps, le reste du gang avait pour mission de remplir un caddie avec des bouteilles d’alcool onéreuses. Une fois les provisions faites, les voleurs se dispensaient de passer par la caisse pour régler leurs achats et quittaient le magasin via les issues débloquées par leur comparse. Après avoir rejoint la voiture les attendant sur le parking, la bande n’avait plus qu’à prendre la poudre d’escampette.

Un faux passeport ukrainien… pour un voleur géorgien

Le manège aura ainsi duré quatre mois et aura vu ces voleurs organisés sévir dans plusieurs secteurs de Bretagne. L’individu jugé à Vannes le 5 avril était notamment impliqué dans des vols commis à Ploeren, Saint-Avé et Landévant. Il avait été interpellé quelque jours auparavant, le 2 avril, sur le port de Cherbourg. De là, il était sur le point d’embarquer pour l’Irlande… muni d’un faux passeport ukrainien.

En amont, d’autres membres de la bande, des Géorgiens eux aussi, furent arrêtés puis jugés et condamnés à des peines de prison ferme au mois de décembre dernier. Outre le Morbihan, le groupe de voleurs avait également écumé des supermarchés de Matignon et Beaussais-sur-Mer (Côtes-d’Armor) avant de faire un crochet par Tinténiac (Ille-et-Vilaine). Des magasins du Finistère (Mellac, Châteaulin, Primelin et Plomeur) avaient, par la suite, eu également la visite du gang géorgien.

Devant le tribunal morbihannais, la plaidoirie du vrai-faux voyageur ukrainien aura notamment consisté à expliquer aux juges que ce dernier se trouvait en Italie, pays où résiderait sa famille, lors de la commission d’une partie des vols lui étant attribués. Mais les preuves apportées par la vidéosurveillance ont fait vaciller cette justification.

En bref, pas de quoi convaincre le procureur, pour qui le groupe de Géorgiens, loin d’être un ensemble de personnes désœuvrées, a bien agi « en bande organisée, répondant à des commandes, pour un préjudice total de plus de 18 000 €. »

En définitive, suivant les réquisitions, le tribunal a condamné Borisi Jojua à dix-huit mois de prison ferme, avec incarcération immédiate et interdiction de paraître en Bretagne pendant trois ans.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/Activedia) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. jamais expulsés ces types, dans quelques mois, après avoir eu des remises de peines automatiques, ils recommenceront !

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS