Présidentielles : L’UDB appelle à voter Macron !

La formation autonomiste bretonne de gauche UDB n’aura pas été longue à se rallier au « macronisme résistant » en appelant ce mercredi à voter Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle.

Arguant, penaud, que ce vote est un choix « par défaut », l’UDB s’excuse auprès des Bretons et déroule une argumentation bien connue depuis le vote Chirac en 2002 :

L’Union démocratique bretonne dénonce le danger que représente la candidate du Rassemblement National dont les fondamentaux n’ont pas changé. Elle reste la candidate de la xénophobie, notamment en prônant la préférence nationale, du repli nationaliste remettant en cause la construction européenne. Elle est la candidate de la régression sociale, démocratique et écologique. Elle est l’amie du régime de Poutine en Russie et de son allié hongrois, Orban, qui menace l’Union européenne de l’intérieur. Elle est enfin la candidate ultra-centraliste, la pire adversaire de l’autonomie et des droits du peuple breton.

L’UDB appelle à faire battre l’extrême-droite dans les urnes le 24 avril prochain par le seul moyen hélas à sa disposition dans une démocratie qui fonctionne mal, c’est-à-dire l’autre bulletin, celui d’Emmanuel Macron.

Et l’UDB profite de cet appel pour appeler à encore plus d’immigration, en accord donc avec le vote de milliers de Bretons lassés par l’immigration :

A contrario de ses ambitions affichées [en parlant du président sortant] au début de son mandat, sa politique a favorisé cette progression : renforcement des inégalités, abandon de pans entiers du territoire au profit des métropoles, politique migratoire et d’accueil répressive dénonçant Marine Le Pen comme trop molle, violences policières, ministre de l’Éducation nationale opposant résolu à l’apprentissage des langues régionales. Nous n’oublions pas non plus qu’Emmanuel Macron a délibérément favorisé, par calcul politique, le scénario actuel pour assurer, pensait-il, sa réélection, en jouant ainsi avec la démocratie.

Oubliant le retoquage de la loi Molac, le refus du référendum sur la Réunification, la recentralisation de l’Etat, tout cela parmi quantités d’autres attaques envers la Bretagne, l’UDB devrait, au regard des équilibres politiques actuels, avoir le bonheur de voir son candidat élu pour cinq ans de jacobinisme supplémentaire !

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Scandaleux!!!!…pour moi qui suit un ancien du FLB-ARB, content après avoir découvert cet appel de l’UDB à voter Macron, d’avoir quitter la Bretagne et cette France qui nous a craché à la gueule… les mots me manquent.

  2. ouais, ils sont pour vous forcer à travailler jusqu’à 65 ans, (même si vous êtes viré à 50 ans )
    pour vous mépriser en tant qu’alcooliques, incapables de traverser la rue pour trouver un petit boulot, surtout si vous êtes un moins que rien, etc.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !