Le projet NUPES en une carte, l’UDB sur le banc de touche

Fumée rouge ! La Gauche française aurait trouvé ses petites combinazioni pour « remporter triomphalement les élections législatives » de juin.

En Bretagne, EELV qui jure ses grands dieux être plus autonomiste que tout le monde ira donc au combat associé à la très jacobine LFI. Négocié à Paris, l’accord « national » fait fi des particularismes régionaux. Cela ne semble pas déranger les écolos bretons, même s’ils se font expulser de la huitième circonscription d’Ille-et-Vilaine par le parachuté parisien Ulysse Rabaté, proche de Mélenchon. Il fallait tout de même bien trouver un point de chute à ce monsieur ! Pas grave, les écolos bretons goberont les oukases parisiens. Comme d’habitude…

Les véritables cocus de l’accord semblent être par contre l’UDB qui n’ira pas, cette fois-ci, aux élections dans la roue d’un grand frère « de gauche » quelconque : PS ou EELV. Sur la 5è circonscription du Finistère Christian Guyonvarc’h, remplaçant d’Angelique de Cecco affrontera donc, entre autres, un candidat NUPES socialiste. Angélique de Cecco se déclare « féministe et écologiste » ce qui est d’une originalité folle face à un candidat PS qui se déclarera sans aucun doute « écologiste et féministe ». Les électeurs fouilleront profondément pour trouver la moindre différence entre les deux attelages.

En Loire-Atlantique, le candidat UDB Hervé Carro devrait également avoir pour adversaire un socialiste (même si celui-ci n’apparaît pas sur la carte, cette circonscription faisait partie des exigences du PS). Sur la question de la réunification, Hervé Carro devrait ici opposer une vraie différence à un candidat socialiste qui ne déroutera pas de la ligne pro-PDL d’Ayrault.

Dans la cinquième du Morbihan, notre fidèle lecteur Gaël Briand devrait, quant à lui, batailler contre Damien Girard, un EELV, qui n’est autre que… son chef de file au sein de « Lorient en Commun », le principal groupe d’opposition à la mairie de Lorient ! Comment est-ce que ces deux candidats « de gauche » vont-ils pouvoir s’affronter ? Mystère… Gaël Briand a trouvé la parade : « son adversaire, c’est la droite: Ronan Loas »

Devant ce duel fratricide, le maire « Horizons » de Ploemeur Ronan Loas doit surtout en frétiller de la moustache de satisfaction. Histoire de bien siphonner les voix « bretonnantes » de Gaël Briand, le taquin Loas a même édité des affiches entièrement en langue bretonne !

Même genre de scénario dans l’est Morbihan où Paul Molac se retrouvera opposé à un membre du PCF… PCF avec qui il siège au conseil régional par ailleurs ! Mais le régionaliste Molac paraît intouchable sur ses terres où il peut apparaître partout à la fois au cours d’un même week-end, de tournois de foot en fête de l’école.

Dans la troisième du Morbihan, la pontivyenne Lydie Massard affrontera sous les couleurs de l’UDB, Nicole Le Peih l’actuelle députée LREM ainsi qu’une candidat LFI Marie-Madeleine Doré-Lucas. Dans cette élection, la porte-parole de l’UDB Lydie Massard aura au moins la fierté de représenter le camp des travailleurs (elle est cuisinière de profession) face à une Marie-Madeleine Doré-Lucas, docteur en droit public, représentant, quant à elle, plutôt la sociologie « Nuit Debout », c’est à dire la bourgeoisie intello de gauche qui « joue » au bolchévique. Rien que pour ça, nous souhaitons une bonne chance à Lydie Massard !

Car, hélas, malgré des années de collaboration et de strapontinage, l’UDB n’a toujours pas gagné le respect de la Gauche française et continue à être traitée comme force d’appoint, au mieux ou -comme le reconnaît Gaël Briand- comme quantité négligeable, au pire.

 

Crédit photo : Page Facebook de Renan-Abhinav Moog

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Je le pense et le dit depuis toujours : la Bretagne n’a rien à attendre des partis politiques français, qu’ils soient de droite, de gauche, du centre ou d’ailleurs….

  2. ils auront tout osé ! toute honte bue après l’appel à voter Macron s’allier à cette caricature jacobine ennemi des langues régionales et de leur culture ! ferait bien de se saborder avant le naufrage annoncé ce serait plus digne vraiment ces gens ne représentaient plus rien pour nous si ce n’est le dernier paillasson du P S c’est dire…..

  3. soyez humbles, obéissez aux injonctions des « progressistes », ils savent ce qui est bon pour vous !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS