Fusillades, rixes…La situation est explosive dans les camps pour migrants dans le Nord

immigration

3 blessés graves et un mort. C’est le bilan enregistré dans 2 camps de migrants à Loon Plage et Grande-Synthe près de Dunkerque en l’espace de 2 jours. Dimanche, à Loon Plage, en pleine distribution de repas par des associations bénévoles, ces derniers ont entendu des « rafales de kalashnikov ». Deux migrants ont été blessés. Le lendemain, derrière le magasin Auchan de Grande Synthe, les pompiers sont appelés en 2 temps pour des faits plus graves. Leur première intervention concerne un homme grièvement blessé mais lors du second appel, il est trop tard. Un homme est mort en pleine jungle.

De nouveau, l’utilisation d’armes à feu

Un nouveau cap a été franchi dans la violence, ce qui inquiète largement les autorités. Nos confrères du Miroir du Nord indiquent :

L’utilisation d’armes à feu, même des armes de guerre, n’est pas un fait unique. Depuis des années, quelques fois par an, ce type d’incidents graves survient particulièrement à Grande-Synthe.

Un problème entre communautés étrangères?

Quelle est l’origine de la montée de cette violence? Selon des membres de l’association Salam, le camp se peuplerait d’autres nationalités que les habituels Kurdes. Rappelons que le nombre de migrants tentant de traverser la Manche a explosé depuis 2 ans. De plus, leur origine est plus diversifiée qu’auparavant.

La nouvelle législation britannique d’envoyer les migrants illégaux au Rwanda ne semble, pour l’instant, n’avoir aucun effet. Ce sont aussi les conditions très favorables offertes à ces migrants en France qui les encouragent également à venir sur nos terres. Un appel d’air comme diraient les mouvements politiques classés les plus à droite.

Des pouvoirs publics absents et une population locale en danger

Emmanuel Macron, n’acceptant pas les débats pendant la campagne présidentielle, est parvenu à mettre de côté le sujet de l’immigration. Il y avait pourtant beaucoup à dire ce qui a été fait en partie par ses adversaires. Cependant les thèmes des conséquences de la crise sanitaire, le pouvoir d’achat et la guerre en Ukraine ont occupé leur temps de parole.

On a pu voir à maintes reprises Gérald Darmanin tweeter pour assurer les français qu’il allait tout mettre en oeuvre pour lutter contre l’immigration illégale et criminelle. Mais on ne l’a pas vu en action. Les résultats de cette politique d’accueil à bras ouverts est calamiteuse.

On ne compte pas de réaction à ce jour des maires directement concernés. A noter que le maire de Grande Synthe a été « sanctionné » par l’association nationale des villes et territoires accueillants (ANVITA). La ville était membre de cette structure qui donne des outils aux collectivités qui le souhaitent de mieux accueillir les étrangers. L’association a estimé que le comportement des élus de la ville était incompatible avec leur charte d’accueil.

Le Dunkerquois, comme le Calaisis, sont des territoires abandonnés par les politiques en place. Ce sont les populations locales qui en paient les pots cassés. Outre des conséquences sur la valeur de leur bien immobilier, c’est leur sécurité qui ne peut être assurée dans ces conditions.

Le nouveau gouvernement en place, comptant toujours Gérald Darmanin comme ministre de l’intérieur et Eric Dupont-Moretti, comme garde des Sceaux, saura t’il réagir? Peu d’espoir pour les habitants de ces 2 villes qui ont placé Marine Le Pen en tête aux 2 tours de la présidentielle.

Malgré des années de tensions, de troubles, de squats, d’agressions, de violences, mais aussi d’une expansion lourde et grave de la misère, les autorités de la République sont dépassées par la question des migrants dans le Nord. Le problème ne doit-il pas être traité à la racine, en renvoyant tout le monde via charters dans les pays d’origine, tout en renforçant les frontières européennes pour qu’ils ne reviennent pas ? La question doit être posée, et qu’importe le droit international qui est un outil à asservir les peuples d’Europe, tout en empêchant les questions d’être résolues…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Il serait judicieux de ne pas mélanger dans ce type de camp, certaines communautés qui ne veulent pas vivre ensemble et qui sont obligés de s’armer pour assurer leur survie.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !