Législatives : qui sont les députés engagés sur la réunification et les langues de Bretagne ?

Les résultats de ce second tour des législatives aura redistribué les cartes à l’assemblée alors que le président de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard compte organiser une réunion avec les nouveaux députés afin de mettre en place une stratégie pour obtenir une « autonomie législative et fiscale » à Paris. Sans oublier la question de la Réunification et des langues de Bretagne.

Mais quel est le profil des nouveaux députés sur ces questions ?

Trois alliés naturels de la Réunification, de l’autonomie et des langues de Bretagne ont été réélus : l’autonomiste ex-En Marche Paul Molac dans l’est-Morbihan, le pro-gallo et pro-réunification Thierry Benoît (UDI-Ensemble) dans la quatrième circonscription d’Ille-et-Vilaine et Marc Le Fur dans le coin de Loudéac. Yannick Kerlogot a, quant à lui, été battu à Guingamp.

Ces trois députés voteront à n’en point douter toute avancée en matière de Réunification, de langues de Bretagne et d’autonomie. Molac et Le Fur resteront également forces de proposition sur ces sujets.

Muriel Lepvraud, qui a battu Kerlogot, avait comme suppléant un ATSEM de chez Diwan, Tangi Kazumba, et pourtant la candidate de la NUPES a refusé de soutenir la charte d’engagement de A La Bretonne pour la Réunification. Ca promet ! La tombeuse de Richard Ferrand dans le Finistère, Mel Thomin (LFI) a également signé la charte pour la Réunification de A la Bretonne et apporté publiquement son soutien public aux langues de Bretagne.

Grosse déception des pro-gallo dans la 3è d’Ille-et-Vilaine, le maire d’Iffendic (35) Christophe Martins a été battu par Claudia Rouaux (NUPES). Cette dernière semble toutefois sensible aux questions liées aux langues « régionales ». N’avait-elle pas voté la loi Molac en ces termes :

« J’ai le sentiment qu’aujourd’hui nous réparons l’histoire. Cette proposition de loi pour les langues régionales était une priorité. Le groupe Socialiste et Génération-s votera conforme cette Proposition de Paul Molac »

Son adversaire malheureux au premier tour, Denez Marchand (UDB) avait indiqué avoir obtenu des « engagements » sur cette question dans l’entre-deux tours. A voir, même si les promesses n’engagent que ceux qui y croient…

Notons que Claudia Rouaux a également signé la charte de A la Bretonne sur la Réunification. Encourageant donc…

Toujours en Ille-et-Vilaine, Mathilde Hignet pour la NUPES « n’aurait pas apporté de réponses claires à la candidate UDB Céline Blatteron » dans l’entre-deux tours sur la question des langues de Bretagne et de la décentralisation. Aïe ! La candidate UDB avait pourtant appelé à voter pour elle et ce « en raison des valeurs sociales et écologistes ». Toujours cette volonté de l’UDB de figurer dans le camp du vainqueur et de figurer sur la photo « de la gauche unie ».

Le maire d’Hillion Michaël Cosson, nouvellement élu sous les couleurs d’Ensemble dans le Penthièvre a également signé la charte d’A la Bretonne, pour la Réunification de notre pays. Contrairement à son adversaire NUPES Marion Gorgiard. Les partisans de la Réunification ont donc gagné un nouvel allié.

Dans la quatrième de Loire-Atlantique, l’écolo Julie Laernoes est clairement pro-réunification et pro-breton contrairement à Sarah El Haïry représente-de-la-diversité pour la Macronie nantaise, réélue ce dimanche, qui est plutôt favorable à la langue de bois qu’aux langues de Bretagne. A Lorient, Lysiane Métayer, « l’héritière de Le Drian » pour la Macronie, a, quant à elle, été claire dans le questionnaire diffusé par Pour que Vivent nos Langues : ni officialisation du breton et du gallo, ni présence dans la vie publique, pour le reste ça va à peu près, elle est favorable à la modification de la constitution pour permettre la signature de la charte européenne des langues régionales, plus de moyens, etc…

A Brest, les militants du breton avaient le jeune loup aux dents longues Pierre-Yves Cadalen depuis longtemps. Opposé aux écoles Diwan, celui-ci considérait le breton tout au plus comme une « valeur patrimoniale ». A 118 voix près et en plein vague LFI, il est battu par le sortant Jean-Charles Larsonneur, plutôt pro-breton et pro-Diwan. Celui-ci n’avait pas eu l’investiture Ensemble, ceci explique peut-être cela…

Dans la deuxième d’Ille-et-Vilaine, Laurence Maillard-Méhaignerie est favorable à la Réunification tout comme Erwan Balanant (Ensemble) dans le Finistère. Jimmy Pahun qui avait voté contre la Loi Molac est réélu à Auray. Nicole Le Peih (Ensemble) également réélue dans le Morbihan est fermement opposé à la Réunification et ne pense pas grand chose du breton non plus de toute façon. En Loire-Atlantique, du côté de Saint-Nazaire, le NUPES Mattias Tavel devrait être un allié de la Réunification ce qui nous débarrasse de « l’anti- » Andrey Dufeu. Même chose pour Eric Bothorel en Côtes d’Armor et Anaïg Le Meur en Finistère. Le LFI Frédéric Mathieu, nouveau député de la 1er d’Ille-et-Vilaine est CONTRE la Réunification alors que Jean-Claude Raux, nouveau député NUPES d’Ancenis est POUR. Dans la 10è de Loire-Atlantique, Sophie Errante (Ensemble) continuera à errer pour la 3è fois dans le Vignoble breton pour l’anti-Réunification alors que Anne Le Henanff, favorable à la Réunification, a réussi à battre l’ancien MRC Luc Foucault à Vannes. Yannick Haury, député du Pays de Retz et maire de Saint-Brévin, pour le Grand-Ouest et contre la Réunification a été réélu ce dimanche. Par contre, dans la 2è de Loire-Atlantique, le NUPES LGBT Andy Kerbrat devrait plutôt un allié pour les questions bretonnes. Il aura déjà eu le mérite d’avoir dégagé l’anti-réunification et anti-langues de Bretagne primaire, Valérie Oppelt (Ensemble) !

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. moi qui croyait que les lois de l’état français avaient été abolies… la réunification de la bretagne devra attendre que le ric permette de faire un référendum sur la question! ça n’est donc pas encore pour demain!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !