Les États-Unis au bord d’un conflit social et politique

La crise sociale américaine ne cesse de s’aggraver. La récente enquête du FBI contre l’ancien président Donald Trump a généré le chaos et la colère d’une partie citoyens. Les partisans des républicains manifestent dans les rues afin d’empêcher la police de pénétrer à nouveau dans les propriétés de Trump, en exigeant la fin des enquêtes. Le scénario de polarisation s’intensifie, et l’imminence d’un conflit social devient évidente.

Le FBI a exécuté un mandat de perquisition le 8 août dans la résidence Mar-a-Lago de Donald Trump à Palm Beach, en Floride. Au cours de récentes interviews, Donald Trump a refusé de dire à la presse les raisons pour lesquelles les agents du FBI se trouvaient à Mar-a-Lago, et a juste déclaré que l’opération n’avait pas été annoncée au préalable, ayant eu lieu de manière « inattendue ». L’ancien président a indiqué que l’enquête avait été approfondie et qu’il y avait même eu une inspection de son coffre-fort.

Le ministère de la Justice a refusé de commenter l’affaire, tout comme la Maison Blanche. Le FBI a également fourni peu d’informations, mais ce que l’on sait jusqu’à présent, c’est que le ministère de la Justice maintient actuellement deux enquêtes actives contre l’ancien président, l’une liée à sa tentative d’annuler les élections de 2020 et à sa participation à l’invasion du Capitole, qui a eu lieu le 6 janvier de l’année dernière, et une autre liée à certaines allégations de traitement illégal de documents confidentiels.

Citant des sources, le New York Times a déclaré que la raison de la visite des agents aurait été précisément la recherche de tels documents officiels – supposés avoir été emportés chez eux par Trump lorsqu’il a quitté le bureau présidentiel. En fait, il s’agit de la raison la plus probable de la visite des policiers, étant donné qu’en février, des agents s’étaient déjà rendus à Mar-a-Lago et avaient collecté quinze boîtes de documents au domicile de Trump.

Sur ses réseaux sociaux, Donald Trump a déclaré que cette affaire montre que les États-Unis traversent des « temps sombres » :

« Ce sont des temps sombres pour notre nation, car ma belle maison, Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, est actuellement assiégée, perquisitionnée et occupée par un grand groupe d’agents du FBI (…) Rien de tel n’est jamais arrivé à un président des États-Unis auparavant (…) [Ce n’était] ni nécessaire ni approprié. [C’était] une faute de poursuite, l’armement du système judiciaire, et une attaque par des démocrates de la gauche radicale qui ne veulent désespérément pas que je me présente à la présidence en 2024 (…) Une telle agression ne pourrait avoir lieu que dans des pays brisés du tiers-monde (…) [mais] malheureusement, l’Amérique est maintenant devenue l’un de ces pays, corrompus à un niveau jamais vu auparavant « .

La comparaison de Trump entre les États-Unis et les nations du « tiers monde » est curieuse, mais elle reflète assez succinctement le contexte américain. En fait, la situation des États-Unis ressemble progressivement à celle des pays à faible « taux de démocratie ». Polarisation, corruption, chaos social et instabilité sont les caractéristiques du scénario américain actuel, qui révèle un statut démocratique précaire. Dans une démocratie, les parties opposées doivent se respecter et se reconnaître mutuellement une légitimité. En outre, la justice ne peut être utilisée pour des manœuvres politiques. Aux États-Unis, tous ces aspects non-démocratiques s’intensifient récemment.

La réaction des partisans de Trump aux enquêtes a été immédiate. En bref, ils estiment que l’affaire actuelle n’est pas une véritable enquête, mais une manœuvre judiciaire pour tenter de rendre Trump inéligible en 2024, ainsi que de ternir le nom du GOP pour les midterms. Des milliers d’électeurs de Trump sont descendus dans les rues de plusieurs villes, principalement en Floride, pour exprimer leur soutien à l’ancien président. À Palm Beach, des manifestants ont occupé la région du manoir de Mar-e-Lago pour tenter d’empêcher l’entrée des agents et exiger la fin des enquêtes. On signale également des affrontements avec la police et les partisans de Biden dans les rues.

Sur les réseaux sociaux, la réaction à l’enquête a été encore plus intense. Certains partisans de Trump estiment qu’un scénario de guerre civile se prépare, opposant l’administration Biden et les « patriotes américains ». Kari Lake, candidate républicaine au poste de gouverneur de l’Arizona soutenue par Trump, a par exemple déclaré :

« C’est l’un des jours les plus sombres de l’histoire américaine : le jour où notre gouvernement, créé à l’origine par le peuple, s’est retourné contre nous. Ce Régime illégitime et corrompu déteste l’Amérique et a militarisé l’ensemble du Gouvernement fédéral pour faire tomber le Président Donald Trump. Notre gouvernement est pourri jusqu’à la moelle. Ces tyrans ne reculeront devant rien pour faire taire les patriotes qui travaillent dur pour sauver l’Amérique. C’est un abus de pouvoir incroyablement horrible. Si nous l’acceptons, l’Amérique est morte. Nous ne l’accepterons pas. (…) En tant que gouverneur, je combattrai ces tyrans avec chaque fibre de mon être. Amérique – des jours sombres nous attendent. Que Dieu nous protège et sauve notre pays ».

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

8 réponses

  1. La gauche est tout sauf démocratique et ça on le sait déjà. C’est pareil chez nous. Leurs escrocs ne vont jamais en prison. En revanche, ceux de droite y vont direct.

  2. Tout cela préfigure ce qui nous guette au coin de la rue ; sans parler de la corruption politique, 50% d’augmentation du KwH EdF, 100 % d’augmentation du fuel domestique, en attendant la rupture d’approvisionnement en gaz et une hausse de 100% du tarif avec le passage au gaz de schiste …. ça va faire très mal à la rentrée pour ce qui reste du pouvoir d’achat. Nous avons déjà entendu des teubés – qui n’ont pas bougé le petit doigt depuis 2 ans – se plaindre de ne plus entendre les gilets jaunes (!! si, si, il y en a qui osent !!) … Nous attendons, nous, que ces connards aillent se faire démonter, estropier, éborgner à notre place, car, pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué (enfumage Covid oblige), c’est par la matraque que passe désormais le dialogue social en France.

    1. -« c’est par la matraque que passe désormais le dialogue social en France. »

      Effectivement, dans quasi aucun pays du monde il n’est possible de voir des pompiers se faire tirer dessus au LBD, gazer et matraquer .

      Je ne revendrai pas sur mes propos ci-dessus, disant que nous vivons dans un état totalitaire, mais  » c’est par la matraque que passe désormais le dialogue social en France. » tend à le confirmer.

  3. La phrase importante de Trump est : -« Rien de tel n’est jamais arrivé à un président des États-Unis auparavant »
    Pourtant il y a eu un paquet de scandales présidentiels …
    Récemment le père Bident impliqué dans des financements bizarres, son fils avec son PC de dopé pédo etc…
    Avant lui la famille Clinton et avant cela Bush également.
    Aucun de ses prédécesseur n’a eu à subir cela, même si dans leur cas la validité des accusations et le bien fondé d’une perquisition ne font aucun doute.

    -« La comparaison de Trump entre les États-Unis et les nations du « tiers monde » est curieuse, mais elle reflète assez succinctement le contexte américain. »
    Selon ma sensibilité cette comparaison n’est pas curieuse mais fondée.
    Pour rappel Biden, le camp démocrate, l’administration et même les médias US se sont publiquement vantés d’avoir truqué l’élection. (là on ne parle plus des allégations des perdants)
    Un trucage aussi grossier, qui plus est en s’en vantant publiquement, c’est effectivement digne d’une république bananière.
    (je vais revenir plus tard sur le qualificatif « république » car à mon sens il n’est plus question de parler de démocratie ni de républiques en occident mais de totalitarisme)

    -« Dans une démocratie, les parties opposées doivent se respecter et se reconnaître mutuellement une légitimité. »
    +
    -« Kari Lake, candidate républicaine au poste de gouverneur de l’Arizona soutenue par Trump, a par exemple déclaré :« C’est l’un des jours les plus sombres de l’histoire américaine : le jour où notre gouvernement, créé à l’origine par le peuple, s’est retourné contre nous. »
    Depuis 1971-1973 il est devenu ridicule de parler de « démocratie », nous sommes passés à la phase « totalitarisme » avéré !
    Totalitaire puisque l’état prétend nous imposer en faisant des lois « délit d’opinion » sur :
    -L’immigration infinie (17eme chambre correctionnelle pour « racisme », idem aux USA)
    -L’islamisation (17eme chambre correctionnelle idem aux USA)
    -Le métissage OBLIGATOIRE (dit par Sarkozy président, donc l’état veut décider avec qui on baise, idem aux USA)
    -Le LGBT+ (idem )
    -La repentance coloniale (comme si c’état Louis le gueux qui a décidé la colonisation et pas l’état)
    -Le réchauffisme (comme si c’était Georges le smicard qui a décidé la politique énergétique)
    -L’immigration infinie et le changement de peuple revendiqué, y compris à l’ONU-USA (aucune soi-disant « démocratie » ne défèque sur son peuple au point de le remplacer et même revendiquer le remplacement)

    Quand on fait la liste complète, il n’y a plus aucun doute sur le caractère TOTALITAIRE de la France et de l’eurodictature et des USA, plus largement de l’Occident.
    Quand un état prétend contrôler tout de votre vie, vos goûts, vos opinions, ce que vous devez juger comme acceptable ou pas, votre alimentation, la nature de votre consommation énergétique, votre médecine, wokisme, LGBT, repentance etc…
    C’est la parfaite définition du TOTALITARISME !

    Définition « Totalitarisme » du Larousse : Système politique dans lequel l’État, au nom d’une idéologie, exerce une mainmise sur la totalité des activités individuelles.
    C’est totalement notre cas puisque l’état prétend même contrôler nos pensées (bienpensance) !!!

    Il est grand temps que nous ne manquions plus une seule occasion de dire ouvertement que nous vivons dans un état totalitariste, et l’argumenter comme je viens de le faire. (avis personnel)
    Je peux avancer plus loin l’argumentation pour cette démonstration mais… je pense que ce n’est pas nécessaire.

  4. Les gauches US ou EU, ne peuvent pas passer le cap de la présidentielle sans tricher!
    Par tricherie, en France, je veux dire manipulation par France Télévision à la botte du wokisme, vous aurez
    remarqué, que les pubs dans notre Pays sont très majoritairement colorées de noirs ou très teintées LGBT,
    dans le meilleur des cas, de couples mixtes.
    Pourtant, c’est très loin d’être la volonté du Peuple!
    Il y a une totale déconnexion des « élites » abruties par le discours socialiste et les français.
    Qui plus est, l’Europe est aussi aux mains de wokistes et autres « progressistes » :
    Nous allons tout droit vers une « catastrophe civile », et, si elle arrive, il ne faudra, surtout pas, être de gauche, écologistes fascistes ou musulmans…
    Le conseil européen et le gouvernement français sont en train d’euthanasier l’Europe ainsi que tous les pays aux tendances gauchistes tout en ayant une population très majoritairement de droite.
    Idem aux US!
    La gauche mène au fascisme et à la révolution!!!

  5. Je me permets de rappeler que tous les conflits qui ont eu lieu au cours du 20ième siècle,ont été déclenchés par des partis de gauche.Évidemment ces gens de gauche ont été incapables de les résoudre.En ce qui concerne la France nous sommes allés chercher encore que…par les circonstances ils se soient imposés eux-mêmes,des épaulettes étoilées,vous voyez à qui je fais allusion.

  6. Aujourd’hui j’ai pu lire qu’à l’issue de la perquisition historique chez Trump le camp républicain a enregistré des records historiques de dons.
    En 24 heures ils ont dors et déjà accumulé plus de dons qu’ils ne recevaient en plusieurs plusieurs mois d’habitude.

  7. Une des premières choses qu’à fait Trump en arrivant à la présidence, a été de reprendre les négociations avec le leader coréen Kim Jong-un, ce qui apporta un dégel certain entre USA et Corée. A peine Joe Biden est-il élu que nous voilà aux portes de la guerre mondiale. Cherchez l’erreur.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !