Irlande du Nord. 7 électeurs sur 10 parmi les nationalistes pensent qu’il n y avait aucune alternative à la violence de l’IRA

Près de sept électeurs nationalistes sur dix sont d’accord avec Michelle O’Neill, Premier ministre d’Irlande du Nord, pour dire qu’il n’y avait « aucune alternative » à la campagne de violence menée durant les Troubles par l’IRA, l’armée républicaine irlandaise. Dans un sondage d’opinion LucidTalk pour le Belfast Telegraph, 69% des membres de la communauté nationaliste et républicaine pensent que la « résistance violente à la domination britannique pendant les Troubles » était la seule option, 25% seulement étant en désaccord.

Dans un podcast de la BBC Red Lines diffusé au début du mois, Mme O’Neill, dont le père était prisonnier de l’IRA, a déclaré que l’un de ses premiers souvenirs était le bruit des véhicules de l’armée britannique devant la maison familiale lors d’un raid. « Je ne pense pas qu’un Irlandais se soit réveillé un matin en pensant que le conflit était une bonne idée, mais la guerre est arrivée en Irlande. Je pense qu’à l’époque, il n’y avait pas d’alternative, mais maintenant, heureusement, nous avons une alternative au conflit et c’est l’accord du Vendredi saint » a-t-elle déclaré.

Les électeurs du SDLP sont le seul groupe à s’opposer fermement au discours du Sinn Fein sur le conflit ; une majorité écrasante d’électeurs de People Before Profit et d’Aontu l’approuvent. Les trois quarts des jeunes électeurs soutiennent la position de Mme O’Neill. Étonnamment, c’est également le cas de près de six personnes sur dix âgées de plus de 45 ans.

Le  sondage montre par ailleurs une polarisation croissante avec un durcissement de l’opinion unioniste sur le protocole. Quelque 82 % des électeurs unionistes estiment que le DUP ne devrait pas revenir à Stormont, le parlement nord irlandais, tant que le protocole n’aura pas été abandonné ou modifié de manière significative, soit une hausse de six points par rapport au mois de mai.

La moitié des unionistes pensent que le parti de Sir Jeffrey Donaldson ne devrait pas rétablir les institutions décentralisées tant que le protocole n’a pas été complètement mis à la poubelle, ce qui représente une augmentation de 13 points par rapport à la veille des élections à l’Assemblée.

Quelque 3 384 personnes ont participé au sondage en ligne LucidTalk réalisé du 12 au 15 août. L’échantillon a été scientifiquement pondéré pour refléter la population d’Irlande du Nord.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS