Haro sur le barbecue, Sandrine Rousseau persiste et signe ! Oui, Mme Rousseau, le barbecue c’est viril !

Pas une semaine ne passe sans qu’un nouveau délire féministe ne vienne nous arracher un sourire. C’est maintenant au barbecue, insupportable symbole de virilité, que nos militantes s’attaquent. Une en particulier, et non des moindres puisqu’il s’agit d’une élue de la République, la députée écologiste de la 9e circonscription de Paris, Sandrine Rousseau, la femme qui se propose de “renverser la domination au sens large.”

Après avoir proposé en mars 2022 la création « d’un délit de non-partage des tâches ménagères », elle nous délecte d’une nouvelle thèse “écoféministe” juteuse : l’androcène. Dans un minuscule essai, coécrit avec Adélaïde Bon et Sandrine Roudaut  Par-delà l’androcène, elle impute la crise écologique actuelle à l’organisation patriarcale de nos sociétés. Les mâles Blancs y sont accusés d’être les grands responsables de la destruction de la planète, rien que ça ! En 60 pages, c’est une orgie de mots dont on ne saisit pas vraiment de fil conducteur : pédocriminalité, féminicide, racisme, homophobie, écocide, patriarcat, colonialisme, déforestation, MeToo, fascisme…. si ce n’est lui, toujours lui, le phallocrate occidental.

L’écoféministe nous somme désormais de “changer de mentalité pour que manger une entrecôte cuite sur un barbecue ne soit plus un symbole de virilité” propos qu’elle a tenus le samedi 27 août dernier, aux universités d’été du parti EELV, et qui ont déclenché un fleuve de polémiques sur les réseaux. Interwiever ce dimanche aGrand Jury RTL-Le Figaro-LCI Rousseau persiste et signe, continuant de la sorte à faire le buzz dans les médias : “oui, j’assume de dénoncer un système qui nous envoie dans le mur”. Sic.

Et d’en invoquer la science “toutes les études montrent que j’ai raison”. Mais oui, Madame Rousseau, vous avez raison ! Les hommes consomment deux fois plus de viande que les femmes. L’homme nécessite un apport en protéines supérieur à celui de la femme. C’est regrettable mais, vous savez quoi ? C’est biologique, c’est naturel.

Une nature de nouveau mise à mal, qui n’est pas acceptée. Tout est ici question de construction sociale, un peu comme, souvenons-nous, la thèse universitaire de l’anthropologue Priscille Touraille, qui soutenait que les femmes sont plus petites que les hommes car ces derniers se seraient accaparés la viande… depuis le Paléolithique. Comment ces derniers seraient parvenus à ce tour de force, si nous étions initialement égaux, ne nous est pas dit. La démarche est rodée : on entoure ses thèses bancales d’un vocabulaire de sachants et le tour est joué, dixit le titre de son livre : Hommes grands, femmes petites: une évolution coûteuse: les régimes de genre comme force sélective de l’adaptation biologique.

Retournons à notre barbecue… et donnons, une fois n’est pas coutume, raison à Madame Rousseau : oui, le barbecue est un symbole viril, l’homme étant le principal pourvoyeur des ressources. L’homme cuit la viande, non pour lui-même, mais pour les convives, raison pour laquelle, il est aussi un symbole de convivialité. L’homme grille, les femmes papotent, un cliché qui renvoie à un certain art de vivre (et puis, il faudrait savoir, la femme aux fourneaux, c’est une injustice, mais quand l’homme s’y colle c’est encore un problème ?). C’est un moment de partage, un repas pris en commun qui fait lien. On aimerait demander à Madame Rousseau et ses amies si elles ont souvent participé à des grillades où les mâles se sont appropriés les steacks sans les partager avec elles. Si tel est le cas, on ne saurait que leur conseiller de changer de milieu !

L’élue EELV a ensuite crié au cyberharcelement. C’est pourtant de la télévision que lui vient la critique la plus acerbe, le philosophe Michel Onfray ayant réagi sur Cnews en ces termes : “Quand vous avez dans le supérieur des gens qui pensent si bas ou si peu, on se dit que c’est tout de même étonnant. Ce sont-là des pensées que l’on a quand on a treize ans, quand on s’oppose à papa-maman et que l’on voit son père faire un barbecue en lui disant que c’est un vieux macho blanc… ça va bien quand on a trois neurones, mais quand on vient de l’enseignement supérieur et surtout qu’on draine derrière soi un nombre considérable d’électeurs, c’est quand même assez sidérant.”

Nous avions déjà le féminisme 2.0 pour nous inonder des thèses les plus sottes. Il ne fait pas de doute que “l’écoféminisme” nous réserve de belles surprises.

Audrey D’Aguanno

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. Dans énormément de pays, notamment en afrique, les FEMMES font la cuisine au charbon de bois à foyer ouvert, ce que nous appelons chez-nous un barbecue !
    (au Bénin il y en a partout !)

    En France les femmes adorent le barbecue, cela signifie pas de vaisselle, l’homme qui s’occupe de nourrir les invités pendant que sa femme peut profiter des invités sans contrainte.
    Le barbecue se passant en extérieur, les enfants jouent sous les yeux de tous les adultes, donc la maitresse de maison est beaucoup plus décontractée.
    Point non négligeable, si la maitresse de maison est maniaque le barbecue en extérieur lui permet de ne pas avoir à nettoyer toute la maison pour cause de « passage festif » .

    Bilan écolo, pas de vaisselle (eaux + chauffage de l’eau), pas de nettoyage de la maison donc aspirateur + eau + chauffage de l’eau.

    J’aimerai que Rousseau parle un peu du Prince Charles khmer vert de l’écofacisme.
    L’emprunte carbone de ce type c’est 33 châteaux en Angleterre, pour un total de Co2 qui l’obsède équivalent à la consommation des 250.000 habitants de la ville de Lille.
    Un exemple, l’un de ses plus petits châteaux Bagshot Park, c’est 100 chambres, 53 âcres …
    Buckingham palace c’est une surface de plus de 15 hectares. Il comprend 775 pièces dont 52 chambres (pour les membres de la famille royale et leurs invités), 188 chambres pour le personnel, 92 bureaux, 19 salles d’état et de réception et 78 salles de bain.

    Et c’est des machins comme ça qui nous donnent des cours de fascisme vert !

  2. Le premier mâle néandertalien qui a arraché une fleur pour l’offrir à une femelle a mis en branle la destruction de la nature.

  3. Bonjour Audrey
    Pour nous les Hommes, source aujourd’hui de tous les maux de la Terre, cela réconforte d’être soutenus par quelques femmes de votre trempe.
    je vous félicite et surtout vous remercie.
    Pauvre Monde qui s’ écroule …

  4. Sardine Ruisseau, une écolo qui veut faire parler d’elle par tous les moyens, même les plus délirants.
    N’a-t-elle pas soutenu sur TF1 que les chasseurs, ces mâles irresponsables, tirent sur tout ce qui bouge, tuent sans distinction hommes et bêtes et même qu’en dehors du Dimanche de chasse, dans leur propre maison, les chasseurs braquent le fusil sur leurs épouses, le reste de la semaine.
    Plainte a été déposée contre elle par la FNC, pour propos scandaleux et outrage public. Jugement fin septembre. Affaire à suivre.

  5. Je n’ai jamais fait de BBQ, donc ce sont toutes mes petites amies qu s’y sont collées, et si je les avais trouvées viriles, alors que c’était dans leur jeu de séduction, il n’est pas sûr que j’aurais conclu! De plus en les privant d’un bon repas…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS