Dinard doit-il baptiser son aéroport Stephen Hamking en souvenir de la défunte reine Elisabeth II ?

La célèbre station balnéaire du Touquet a annoncé son intention de baptiser son aéroport international Touquet-Côte d’Opale, destiné aux avions de tourisme et d’affaires, du nom d’Elizabeth II. Selon le communiqué de la municipalité, l’aéroport Touquet-Côte d’Opale (appelé aussi Touquet-Paris-Plage) a été construit « au cœur des années 30 afin d’accueillir les avions de la clientèle britannique ».

Capitale du cinéma britannique avec son festival du 7eme art, Dinard peut-elle devenir une porte d’entrée pour attirer un autre type de clientèle, une clientèle spatiale ? Flash Gordon était le film préféré de la reine Elizabeth II inspiré d’un feuilleton spatial (en anglais Space opera).

En souvenir de la défunte reine et du regretté Stephen Hawking chacun représentés sur les pièces de de 50 pence, l’aéroport de Dinard rebaptisé Stewen Hamking apporterait un paradigme nouveau sur la place de l’homme dans l’aménagement de son espace. Inspiré par l’un des derniers projets de Stephen Hawking, « Breakthrough Message », le pavillon britannique à l’Exposition universelle de Dubaï invitait à réfléchir au message que nous communiquerions pour nous exprimer en tant que planète si nous rencontrions un jour d’autres civilisations avancées dans l’espace.

Jules Verne est bien passé à Dinard et la devise de sa ville natale pourrait bien entendu inspirer la côte d’Emeraude. « Favet Neptunus Eunti » signifie : Neptune sourit toujours aux audacieux et favorise ceux qui osent. Le souvenir de la défunte reine inscrit-t-il un rendez-vous historique à saisir pour positionner la haute technologie navale et aéronautique à la pointe du progrès des innovations spatiales ?

Rousseau Aviation a été fondée à Dinard en 1963 par Claude Rousseau, ancien mécanicien d’aviation.

Les « Ateliers aéronautiques de la côte d’Émeraude » devenus Rousseau Aviation ont ouvert une première liaison avec les îles Anglo-Normandes en juillet 1963, avec seulement un seul passager. Les compagnies anglaises voyaient d’un mauvais œil l’arrivée de ce nouveau concurrent.

Après des débuts rocambolesques, Rousseau Aviation a diversifié ses activités et même développé des reconstitutions pour le cinéma et prestations mécaniques et pilotage : 3 Fokker D17 pour la Century Fox, DS volante de Fantomas, Hydravions Latécoère 28 de Jean Mermoz pour Pathé Cinéma.

Cette page historique de l’aviation a laissé place à une autre révolution menée par d’autres pionniers, cette fois-ci liés aux technologiques aérospatiales et de l’information. Dans un principe proche d’observatoire du futur, l’expression «autoroutes de l’information» a été promue pour comparer l’importance d’Internet pour les échanges à celle des chemins de fer ou des transports routiers à d’autres époques.

C’est une tête d’ours rose, dessinée avec des pixels, qui symbolise la médiathèque de Dinard. Celle-ci devait initialement s’appeler Chemin de fer, pour que l’ancienne gare, sur laquelle a été construite la médiathèque, reste dans les mémoires. Mais finalement, c’est l’Ourse qui a été retenue.

L’ours, car c’est le symbole du roi Arthur, qui a fondé Dinard, il y a bientôt 1 500 ans. Le « e » vise juste à adoucir le mot. Ce personnage important de la mythologie bretonne aussi surnommé Arthur Pendragon, porte un patronyme qui fait référence à une comète en forme de dragon dont sa dynastie s’inspira pour créer l’étendards-aux-dragons. L’évasion est toujours possible à Dinard, nourrie dans son histoire par des récits légendaires mais aussi des innovations spatiales.

Le territoire bénéficie d’une présence d’entreprises reconnues dans la réparation et maintenance d’aéronefs et d’engins spatiaux comme l’entreprise Sabena Technics.

Le 4 mars 2020 a été fondé, à Dinard, le cluster Bretagne Aerospace qui entend réunir les 140 entreprises bretonnes de l’industrie aéronautique et spatiale. Ce réseau réunit 25 entreprises industrielles, mais vise au-delà à fédérer les 140 PME et PMI bretonnes de ce secteur.

Kevin Lognoné

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS