Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tunisie. Afflux de migrants subsahariens : le président dénonce une « entreprise criminelle ourdie pour changer la composition démographique » de son pays

Dénonçant « une entreprise criminelle ourdie […] pour changer la composition démographique de la Tunisie », le président Kais Saied s’est livré en début de semaine à un plaidoyer ferme pour mettre fin aux arrivées de « hordes de migrants clandestins » en provenance d’Afrique subsaharienne dans son pays.

La Tunisie prend des « mesures urgentes » contre les clandestins subsahariens

L’immigration massive d’origine subsaharienne n’inquiète pas seulement les Européens soucieux de préserver leur identité. Contrairement aux idées reçues, certains pays du Maghreb sont aussi préoccupés par le phénomène.

C’est ainsi qu’en Tunisie, une réunion du Conseil de sécurité nationale a eu lieu mardi 21 février dans l’optique de prendre des « mesures urgentes » contre l’immigration illégale d’Africains subsahariens. Dirigeant cette réunion, le président tunisien Kais Saied ne s’est pas encombré des précautions sémantiques d’usage auxquelles les Français sont quant à eux habitués : il a affirmé que la présence de ces clandestins sur le sol tunisien était source de « violence, de crimes et d’actes inacceptables» .

Par ailleurs, un communiqué émanant de la présidence tunisienne indiquait au sujet des mesures d’urgence discutées qu’elles avaient pour objectif de « faire face à l’arrivée en Tunisie d’un grand nombre de migrants clandestins en provenance d’Afrique subsaharienne ».

Une « entreprise criminelle » pour « Grand-remplacée » la Tunisie ?

D’autre part, si les échos de cette réunion du 21 février ont traversé la Méditerranée avec des propos du président tunisien cités par plusieurs médias français comme Le Figaro ou France 24 via l’AFP, c’est aussi parce que Kais Saied, après avoir dénoncé l’arrivée de « hordes des migrants clandestins » dans son pays, s’est aventuré à donner son point de vue sur les potentielles causes de cette pression migratoire subsaharienne inédite.

En effet, selon le président tunisien, cette immigration clandestine relèverait d’une «entreprise criminelle ourdie à l’orée de ce siècle pour changer la composition démographique de la Tunisie». Une opération qui aurait pour objectif de faire de la Tunisie un pays « africain seulement » afin d’estomper son caractère « arabo-musulman ».

Lors de cette réunion, Kais Saied a ainsi exhorté les autorités tunisiennes à agir « à tous les niveaux, diplomatiques sécuritaires et militaires » pour contrer cet afflux d’Africains subsahariens. Il a également appelé à « une application stricte de la loi sur le statut des étrangers en Tunisie et sur le franchissement illégal des frontières ». Le communiqué présidentiel précise aussi que « ceux qui sont à l’origine de ce phénomène font de la traite d’êtres humains tout en prétendant défendre les droits humains ».

Des « frictions » dans certains quartiers entre Tunisiens et Subsahariens

Après les propos tenus par le président tunisien, une partie de l’opposition politique du pays s’est indignée d’une « rhétorique conspirationniste inspirée de la théorie du Grand Remplacement prônée par les extrêmes droites européennes », selon le média Le Courrier de l’Atlas.

Toujours selon la même source, en plus d’être un point de départ prisé par les migrants subsahariens tentant de gagner l’Europe illégalement par voie maritime (l’île italienne de Lampedusa étant située à moins de 150 km du littoral tunisien), la Tunisie serait également, depuis la révolution de 2011, une destination d’installation pour une partie de ces clandestins en provenance d’Afrique subsaharienne.

Le Courrier de l’Atlas indique ainsi que, si les chiffres officiels (non mis à jour) des autorités tunisiennes font état de « 22 000 » migrants subsahariens installés durablement dans les grandes villes tunisiennes, d’autres estimations « non sourcées » tendraient pour leur part à évaluer ce nombre à environ « 1 million ». De son côté, le magazine Marianne avançait le 5 février dernier que, « depuis 2014, le nombre de Subsahariens [en Tunisie, NDLR] a triplé. La plupart sont arrivés légalement comme touristes ou étudiants avant de devenir des ‘sans-papiers’ ».

Une immigration qui serait également à l’origine de « frictions » avec les populations autochtones dans certains quartiers des grandes villes tunisiennes. Quant à l’origine de ces Africains subsahariens, Le Courrier de l’Atlas précise qu’« un tiers est originaire de Côte d’Ivoire, le reste du Mali, de la RDC, de la Guinée et des autres pays africains hors Maghreb ».

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Houcemmzoughi) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Tunisie. Afflux de migrants subsahariens : le président dénonce une « entreprise criminelle ourdie pour changer la composition démographique » de son pays”

  1. Prétet Yvette dit :

    Qui sont les RACISTES?…Les gauchistes accusent les électeurs du R.N. d’être ”racistes” parce que ces Français (qui votent R.N. )en ont MARRE des attentats, des égorgements, etc. commis, en France, par les musulmans…mais, en Tunisie, les ”migrants” subsahariens entendent des discours xénophobes…incitant à la haine, ,ils sont placés en garde à vue ,ils sont agressés par les Tunisiens…Les Algériens arrêtent les ressortissants des pays subsahariens, qui sont placés en rétention, puis acheminés par bus, ou par camions, à la frontière avec le Niger, en plein désert!…Quant aux Libyens ils exploitent les migrants comme s’ils étaient des esclaves!…L’esclavage a repris chez les musulmans depuis que ceux-ci ne sont plus ”colonisés”!..

  2. kaélig dit :

    Voilà un dirigeant qui parle clair et net, haut et fort…à l’inverse des lopettes du gouvt. français.

  3. Corlou dit :

    Le magrehb se réveille avec la gueule de bois , et bien bienvenue au club des pays envahit !! Il faut tout de même préciser , que parmi tous ceux qui traversent la méditerranée il y a aussi une forte proportion de tunisiens qui ne se gênent pas pour eux aussi venir profiter et abuser de l’eldorado français. L’arroseur arrosé en fait . Bon messieurs les décideurs tunisiens garder nous tout ce beau monde chez vous et bonne chance !!

  4. patphil dit :

    le président tunisien fait du zemmour ! le maroc va bientot suivre car le même phénomène y advient

  5. Michel dit :

    Un pays d’Afrique se plaint d’être Grand-remplacé par un autre pays d’Afrique. Intéressant !
    La gauche tunisienne semble être aussi débile que la gauche d’autres pays européens ! Et aussi ignoble.
    Il serait intéressant de savoir de quels pays subsahariens proviennent ces migrants…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

CALLAC, CARHAIX, Local, Politique

Callac, Carhaix, Saint-Brévin : l’illusion d’une “Bretagne allergique au RN”

Découvrir l'article

Sociétal

Changement de peuple. La population d’origine extra-européenne en France surpasse la population de l’Alsace, de la Lorraine, de la Bourgogne et de la Franche-Comté cumulées

Découvrir l'article

Immigration, International

Italie. Nouvel afflux de clandestins à Lampedusa, l’état d’urgence migratoire prolongé

Découvrir l'article

International

Plus de 10 000 migrants traversent la Manche : un record pour 2024, l’immigration au cœur des législatives britanniques

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Renaud Camus (La destruction des Européens d’Europe) : « Le Grand Remplacement est le changement de peuple et de civilisation, pour un pays ou pour un continent, en l’espace d’une ou deux générations » [Interview]

Découvrir l'article

E brezhoneg, Justice, Local, Société, ST-NAZAIRE

Pembo (44) : “Tonton” ha Maghrebiz kondaonet evit trafikañ dramm

Découvrir l'article

A La Une, Environnement, Immigration, International, Sociétal

Grand remplacement. Les Européens plus inquiets de l’immigration que du changement climatique

Découvrir l'article

International

Manifestation contre l’immigration en Tunisie : « Nous ne voulons pas que les migrants occupent et détruisent notre ville »

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration et criminalité : 77 % des violeurs interpellés à Paris en 2023 étaient des étrangers

Découvrir l'article

Immigration, Politique, Tribune libre

Le Grand Remplacement jusque dans les moindres détails [L’Agora]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky