Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Espagne. Plus de 600 clandestins débarquent en une semaine sur les côtes, l’enclave de Ceuta toujours sous pression

Qu’il s’agisse du littoral de la péninsule comme de celui de l’archipel des Baléares ou des Canaries, l’Espagne a récemment subi l’arrivée de nouveaux bateaux de clandestins en provenance des côtes africaines. Dans le même temps, son enclave de Ceuta, frontalière du Maroc, a connu une nouvelle tentative d’entrée de la part de migrants illégaux.

Espagne : 650 clandestins en une semaine

Plus de vingt embarcations transportant un total de 650 clandestins sont arrivées sur le territoire espagnol en l’espace d’une semaine, profitant des conditions de mer favorables, comme l’a rapporté le 16 avril le média espagnol La Gaceta de la Iberosfera.

Pour la seule journée du dimanche 9 avril, quatre embarcations en provenance des côtes marocaines sont arrivées à Lanzarote, une île de l’archipel des Canaries, avec plus de 150 migrants illégaux à leur bord, dont une très grande majorité d’hommes d’âge adulte.

De son côté, le journal espagnol La Vanguardia indiquait le 10 avril qu’un total de 389 migrants avaient atteint les côtes des îles Canaries, de l’Andalousie, de Murcie et des îles Baléares au cours du week-end des 8 et 9 avril. Au total, Lanzarote aurait ainsi vu débarquer 161 clandestins durant ces deux jours tandis qu’en Andalousie, 93 migrants d’origine marocaine arrivaient à Motril et 73 à Almeria. Le même dimanche 9 avril aux Baléares, la Guardia Civil a intercepté une embarcation avec 12 personnes d’origine nord-africaine au large de Formentera.

Espagne

Formentera, îles Baléares. Source : carnets-voyages.org

Puis, entre le lundi 10 et le mercredi 12 avril, la pression migratoire en provenance d’Algérie s’est intensifiée sur l’Espagne. Ainsi, six bateaux comprenant au total 130 migrants sont entrés illégalement aux Baléares et une embarcation avec à son bord 41 clandestins a atteint la côte d’Alicante.

Enfin, jeudi 13 avril, un bateau avec plus de 50 individus en situation irrégulière est arrivé à nouveau sur l’île d’Alborán, un territoire espagnol situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de Melilla et à 84 km des côtes de la péninsule ibérique. Des clandestins qui ont été transférés par la suite au port de Motril.

Espagne

Île d’Alborán. Source : capture Google Maps

200 migrants contenus à la frontière de Ceuta

Par ailleurs, les autorités espagnoles doivent encore et toujours faire face à une pression migratoire sur les enclaves territoriales de Ceuta et Melilla, coincées entre le Maroc et la mer Méditerranée.

Si, au cours des trois premiers mois de cette année 2023, 199 personnes sont arrivées irrégulièrement à Ceuta par voie terrestre (3,9 % de moins qu’entre janvier et fin mars 2022), la volonté des clandestins pour franchir la frontière est toujours aussi forte. Pas plus tard que le vendredi 14 avril, plus de 200 migrants d’origine subsaharienne ont tenté, à l’aube, de s’approcher de la barrière frontalière séparant Ceuta du Maroc. Une tentative contenue par les forces de sécurité marocaines.

De plus, cette alerte a entraîné la fermeture temporaire du poste de douane frontalier de Tarajal par la police espagnole ainsi que le déploiement d’unités terrestres et maritimes de la Guardia civil, selon le quotidien espagnol El Confidencial le même jour, citant des sources des forces armées.

D’autre part, comme l’a révélé El Mundo, un autre journal ibérique, les migrants ont tenté de sauter « à travers la zone médiane » de Ceuta. Le déploiement de ce dispositif de sécurité spécifique n’avait pas été activé depuis la crise migratoire de mai 2021.

Le lundi 17 mai de cette année-là, l’enclave espagole avait vu près de 6 000 migrants pénétrer sur son sol en 24 heures, un triste « record » demeurant encore inégalé à ce jour… Des individus, de nationalité marocaine majoritairement, étaient arrivés à la nage sur les plages de Ceuta, aidés en partie par la marée basse tandis que certains eurent recours à des bouées gonflables. Des groupes de migrants avaient aussi fait le court trajet entre le Maroc et l’enclave espagnole à bord de canots pneumatiques.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Espagne. Plus de 600 clandestins débarquent en une semaine sur les côtes, l’enclave de Ceuta toujours sous pression”

  1. André dit :

    Combien de ces gens fuient réellement la guerre ou risquent politiquement leur vie en restant dans leur pays ? Toute la question est là et on attend toujours les réponses !

  2. Gaï de ROPRAZ dit :

    Je ne vois pas l’intérêt d’en parler, de polimiquer, de se fâcher ou de ne pas se fâcher. Quelles qu’en soient les origines, les couleurs de peaux, les nationalités, l’immigration ne s’arrêtera que si l’on decide de sévir. Et sévir, puisque les pays “Exportateurs” concernés refusent de récupérer leurs concitoyens, pour une raison simple (et je ne suis pas grossier) : Foutre la merde dans les pays Européens, donc je disais, sévir c’est prendre des mesures drastiques. En ce qui concerne la France, je l’ai déjà dit et écrit, nous disposons dans l’hémisphère du Pôle Sud d’espaces qui sont nôtres (Terre Adelie). Il suffit d’y placer/construire des bagnes. Point barre. Lorsque la France se targuera d’avoir plus de 1000 bagnards, qui ne sont pas prêts d’être libérés, ni de bronzer au soleil (absent) les choses changeront drastiquement. De ce fait, je peux vous garantir que l’invasion dont souffre la France, comme par magie, s’arrêtera. Cette décision n’est ni cruelle, ni raciiste, mais protectioniste envers ce qui nous reste de plus cher, à nous Francais : C’est à dire notre pays, Nôtre Patrie.

  3. Prétet Yvette dit :

    Ces ”clandestins” musulmans viendront chez nous car ils ont davantage ”d’aides” de ”la France” que de l’Espagne! Aujourd’hui Bruno Le Maire a révélé que des ”aides sociales” données aux musulmans, étaient transférées au Maghreb: la ”fraude sociale”, liée aux versements de prestations sociales, représente 1 à 2 milliards d’euros par an…Je pense que beaucoup de Français le savaient: il suffit de se rendre dans un bureau de poste pour voir les sous de nos impôts partir au Maghreb…Nous sommes 67 millions de Français et seulement 10,8 paient des impôts..la majorité des ”Français”, qui profitent des ”aides sociales”, sont des musulmans d’origine étrangère…Les ”Français moyens” doivent payer des impôts énormes à ”l’Etat” afin que celui-ci donne nos sous aux immigrés musulmans… qui ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et qui viennent, chez nous, maintenant, pour nos voler nos sous…. au lieu de RESTER dans ”leur” pays où ils ont de quoi s’occuper s’ils le voulaient!…

  4. patphil dit :

    que le gouvernement espagnol les renvoie au lieu de les loger, nourrir, et subventionner, en france ils perçoivent 40€ par jour (soit 1200€/mois). les retraités pauvres n’ont qu’à se déclarer migrants!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

International

Espagne : VOX menace de mettre fin à ses alliances régionales avec le PP en raison de la répartition des migrants

Découvrir l'article

International, Santé

Santé. Des vacances de prévues en Italie ou en Espagne ? Gare à la fièvre du Nil occidental !

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration. Le Premier ministre du Sénégal appelle la jeunesse du pays à rester en Afrique [Vidéo]

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

A Rennes, une association pro-clandestins veut “sauver la peau des étranger-e-s et des assos qui les soutiennent” si le RN arrive au pouvoir

Découvrir l'article

A La Une, Histoire, International

Espagne. « Le contenu des manuels d’Histoire dépend du ministère de l’éducation et des adaptations faites par les communautés autonomes, en fonction de leur ligne politique » Entretien avec José Rodríguez

Découvrir l'article

Immigration, International

Europe passoire. Aux Canaries, c’est toujours « portes ouvertes » pour l’immigration illégale

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. À quelques jours des législatives, un nouveau record d’immigration en Manche fait boire la tasse aux conservateurs

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky