page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes. Retour sur les 17 fusillades depuis début 2023

Depuis le début de l’année, 17 fusillades ont eu lieu à Nantes et son agglomération – un peu moins que les années précédentes, mais le rythme reste soutenu. Il y a aussi eu un mort – à Malakoff le 19 mars dernier, lors de la dixième fusillade de l’année. L’an dernier, fin avril, il y avait déjà eu 24 fusillades en quatre mois à Nantes.

La première fusillade de l’année a eu lieu le 5 janvier, rue de Charente à Bellevue. Un impact de balle a été trouvé dans une fenêtre – et un mur – du second étage de la direction de l’éducation de Saint-Herblain, rue de Charente, un autre dans un arbre à 100 m de là.

La seconde fusillade de l’année a eu lieu le 15 janvier, à Saint-Herblain, à 500 mètres de l’entrée ouest du quartier dit « sensible » de Bellevue, encore. Un homme de 29 ans a été blessé par balle à la cuisse, sur le parking d’une boulangerie rue de la Rabotière, près du boulevard Charles de Gaulle.

La troisième fusillade a eu lieu le 16 janvier vers 23h, un homme âgé de 22 ans a été touché par deux balles à la cuisse et au genou gauche, 7 bd Henri Dunant au Pin Sec – à l’autre bout de Nantes, il s’agit des abords du quartier Bottière, connu comme « sensible ». L’adresse est connue comme un point de deal. Selon les témoins, une fois n’est pas coutume, la victime a été visée par deux tireurs venus dans deux voitures de deux directions différentes.

Le 11 février, un homme blessé par balle à la poitrine, retenant sa plaie à la main, s’est présenté vers 16h dans une pharmacie de la route de Carquefou – il a été blessé rue du Fort, près de l’Erdre, où les riverains ont entendu deux détonations. L’homme qui l’a déposé a été placé en garde à vue puis relâché. Seules certitudes – le blessé, comme le gardé à vue, vient du sud de la France et serait venu jusqu’à Nantes pour acheter une voiture. C’est la quatrième fusillade de l’année.

Dans la nuit du 12 au 13 février, deux hommes ont été aperçus en train de tirer rue d’Angleterre à Malakoff – une rue connue pour ses deals de drogue, artère centrale d’un quartier « sensible ». Quinze étuis de 7.62 mm et cinq étuis de 9 mm ont été retrouvés sur place, une balle a traversé le volet roulant et la vitre d’une chambre d’enfant heureusement vide. C’est la cinquième fusillade de l’année.

Le 8 mars, pendant que d’autres fêtaient la journée internationale des femmes – c’est un jour férié dans nombre de pays de l’ex-bloc soviétique, à Saint-Herblain d’autres se tiraient dessus. Rue de la Crête, dans un chemin détrempé en bordure d’agglomération, un homme de 29 ans a été blessé par balle à la cuisse, suite à une dispute avec un tireur à scooter, et trois ou quatre coups de feu, selon les témoins – il en a pris trois, du 9 mm. Le blessé est de Saint-Herblain. C’est la sixième fusillade de l’année.

Le 17 mars, vers 22h45, un homme est blessé par balle aux fesses rue de Toronto au Bout des Landes – une partie des « quartiers nord » connus comme « sensibles », et dont font partie aussi le Bout des Pavés, la Boissière ou les tours du Chêne des Anglais, sentinelle menaçante près du Cardo et l’entrée nord de Nantes. La victime s’était réfugiée dans un appartement en attendant l’arrivée des secours. C’est la septième fusillade de l’année.

Des coups de feu ont été signalés le 18 mars, vers 18h, près du McDo à la Beaujoire, tirés depuis un véhicule – les témoins indiquent qu’un 4×4 était visé ; un étui de 9 mm a été retrouvé sur place. L’homme armé a été capté par la vidéosurveillance, il était seul. C’est la huitième fusillade de l’année.

Dans la foulée ou presque, des tirs sont signalés dans la nuit du 18 au 19 mars, vers 3h du matin, près d’un arrêt de bus à Malakoff – c’est la neuvième fusillade de l’année.

Le 19 mars, un homme a été tué par balles vers 18h30, au 13-15 rue d’Angleterre – encore – à Malakoff. Un certain Sofiane Kabouche a été atteint de cinq balles, dans la poitrine, le flanc, à l’entrejambe et à la cuisse. De nationalité algérienne, clandestin, réputé SDF, il était défavorablement connu de la police pour infractions à la législation sur les stupéfiants dans l’hypercentre nantais et vente à la sauvette – il devait être jugé en juin pour vols à la roulotte à Aix-en-Provence. Deux autres étuis ont été retrouvés dans le mur du bâtiment – il semble que le tireur, isolé, cagoulé, a vidé son chargeur sur la victime à quelques mètres des enfants qui jouaient avant de prendre la fuite à pied, sans courir en direction de la Loire. Il s’agit de la dixième fusillade de l’année.

A ce moment, le procureur affirmait à la presse (PO 20 mars 2019) qu’il y a « eu neuf épisodes de tirs depuis le début de l’année, avec cinq blessés et une personne décédée », le tout pour sept procédures ouvertes. Visiblement les tirs entendus à Malakoff dans la nuit précédant la fusillade mortelle ont été oubliés…

Dans la nuit du 21 au 22 mars, deux rafales de quatre ou cinq tirs à une demi-heure d’intervalle ont été entendues à Malakoff peu après 0h30 – la seconde fois, une Audi avec trois personnes à bord a été aperçue boulevard Sarrebruck. A leur arrivée, les policiers ont été caillassés depuis les immeubles, ce qui les a empêchés de faire les prélèvements habituels et de s’attarder pour rechercher des étuis. C’est la onzième fusillade de l’année.

Le 2 avril, un homme de 26 ans a été pris en charge par les secours, rue Pierre Bouguer à la Bottière, blessé par balle à la main droite. C’est la douzième fusillade de l’année.

Le 4 avril, un bus de la TAN qui circulait place Mendès-France à Bellevue a été la cible d’un tir, une vitre a été percée par un gros plomb. La ligne A1 du tram a été coupée à Tertre, la ligne C20 déviée, cinq lignes de bus perturbées le temps des constatations. C’est la treizième fusillade de l’année.

Le 5 avril vers 20 heures, un jeune homme de 18 ans originaire des Dervallières, défavorablement connu des forces de l’ordre, a été déposé à l’Hôtel-Dieu après avoir été blessé par balle aux jambes dans le secteur du Breil-Malville, un quartier « sensible » voisin, épicentre des émeutes de juillet 2018 ; il n’a pas porté plainte, n’a pas expliqué ce qui lui est arrivé et a quitté l’hôpital de lui-même après avoir été soigné. C’est la quatorzième fusillade de l’année.

Peu après la fusillade du 10 avril dernier – la 16e de l’année – le lendemain 11 avril, un jeune homme de 19 ans a été interpellé rue de Cahors à Bellevue, avec un Glock chargé avec 8 balles, sept dans le chargeur, une chambrée dans le canon – le numéro de série avait été limé. L’homme affirme s’être fait tirer dessus trois jours avant – un impact a été relevé dans le pare-brise de son véhicule. C’est donc la quinzième fusillade de l’année.

Le 10 avril, rue d’Agen à Saint-Herblain – la partie herblinoise de Bellevue, un homme de 20 ans a été blessé par balle au mollet vers 23h30. Sept étuis de 9 mm ont été retrouvées sur les lieux ; les coups de feu pourraient avoir été tirés depuis une voiture. Il s’agit de la seizième fusillade de l’année.

Dernière fusillade en date, le 26 avril dernier, en pleine journée à Bellevue, rue du Plessis-Gautron – une partie pavillonnaire. Un témoin a vu un tireur isolé, avec une arme longue, qui a tiré plusieurs fois en direction d’une voiture blanche. Une seconde voiture est rapidement arrivée, dont les passagers auraient ramassé les étuis abandonnés par le tireur. C’est la dix-septième fusillade de l’année.

Une fusillade sur fonds de rivalité amoureuse : le RAID intervient

Le 26 mars, un homme de 38 ans a été blessé au genou vers 15h15 dans un square du quartier « sensible » de la Bottière, près de la rue de la Basinerie – jadis, ce fut une résidence d’été des évêques de Nantes, mais les tours n’existaient pas encore… Il parvient cependant à rejoindre le tram et est pris en charge par les pompiers à Doulon, à 2 km de là, puis hospitalisé.

Le RAID est intervenu en renfort des CRS dans l’après-midi et a interpellé un homme de 35 ans, réfugié dans un logement du quartier – ce dernier a été mis en examen et écroué pour « complicité de tentative de meurtre ». Le tireur était accompagné d’un complice et d’un chien de type pittbull, qu’il a lâché sur sa victime – c’est le complice qui a été arrêté dans le quartier.

Il s’est avéré que le tireur et la victime ont eu des enfants avec la même femme et se détestent cordialement. Clairement identifié, le tireur, âgé de 37 ans, s’est rendu à la police le 30 mars à 16h, en se présentant à l’hôtel de police.

Louis Moulin

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Nantes. Retour sur les 17 fusillades depuis début 2023”

  1. VORONINE dit :

    Et il y a des bretons qui voudraient le rattachement de cette pustule de “LOIRE ATLANTIQUE ” à la région Bretagne, il est vrai que ça fait envie, et puis ça mettrait de l’animation , surtout que le gouvernement s’affaire déjà à installer sa clientèle dans les petites villes et les villages …_

  2. patphil dit :

    tant qu’ils se tuent entre eux… malheureusement il y a parfois des bavures, mais les zélites s’en contrefichent

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Drogué, sans permis, il avait volé une moto et renversé un policier à Nantes : il n’ira pas en prison

Découvrir l'article

NANTES

Rodéo urbain à Nantes. Un policier blessé par un homme qui refuse d’obtempérer [La vidéo]

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : casse et incendie rue Crébillon

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des Saints Bretons. Le 16 Juin c’est la St Similian (Similien)

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Coups de feu en plein après-midi, deux suspects interpellés, l’un d’entre eux connu pour des dizaines de faits

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Un homme agressé au marteau par une bande de 15 personnes

Découvrir l'article

NANTES

Immigration à Nantes : la création du CRA divise les socialistes

Découvrir l'article

NANTES, Politique

« L’Europe ça suffit ». Au coeur de la conférence de Florian Philippot (Les Patriotes) à Nantes

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, NANTES

Chevaliers. Une nouvelle exposition au musée d’Histoire de Nantes, dès le 19 octobre…avec une grande place faite aux « femmes chevaliers »…

Découvrir l'article

NANTES

Rixe au couteau à Nantes : un blessé grave et un suspect interpellé

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky