Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dublin (Irlande). Excédés par la présence de migrants et de gauchistes dans leur quartier, des résidents exigent qu’ils quittent les lieux [ Vidéo]

Si à Paris, les gauchistes peuvent prétendre occuper des squats et y loger des migrants sans être inquiétés par les autorités, à Dublin, en Irlande, c’est la population qui a décidé de prendre les choses en main, excédée par la politique migratoire imposée sans consultation par les autorités. Ainsi, depuis deux soirs (avec en point d’orgue ce vendredi 12 mai au soir), des résidents de Pearse Street et de Sandwith Street, au sud de Dublin, se sont rassemblées devant un squat de migrants organisé par des gauchistes.

De nombreuses tensions ont eu lieu.  Les affiches des militants immigrationnistes et les banderoles ont été arrachées par les habitants du quartier, dont beaucoup de jeunes, en colère. « C’est notre pays » hurle un jeune dans une vidéo.

Les bâtiments actuellement squattés pour les migrants avec l’aide des gauchistes, attendent, depuis 5 ans, une rénovation promise par les autorités aux habitants de ce quartier ouvrier. Il n’en a rien été, de quoi alimenter la colère.

“En fin de compte, c’est le résultat d’une négligence à l’égard du centre-ville et des communautés ouvrières”, a-déclaré l e député local Chris Andrews à Dublin Live. “Les bâtiments situés à côté sont des appartements de St. Andrews Court qui devaient être rénovés il y a cinq ans.

 J’ai assisté à une réunion il y a presque 5 ans avec des résidents et le DCC qui ont dit qu’ils allaient réaménager ce site et augmenter le nombre de logements sociaux disponibles pour les résidents, mais rien ne s’est passé et maintenant le gouvernement et le Conseil ont laissé ce site devenir presque comme un couloir de déchet. Le gouvernement doit faire preuve d’un sens de l’urgence en ce qui concerne le réaménagement de ces logements sociaux. Les résidents méritent mieux que cela. Le fait que le gouvernement laisse cette situation se développer est une preuve supplémentaire de l’abandon des communautés des centres-villes. Les autres appartements voisins sont négligés depuis des années et il n’y a eu aucun investissement dans les appartements ou dans la communauté, et tout ce à quoi les résidents sont confrontés est une frustration et une négligence permanentes. Tout cela s’explique par le fait que le gouvernement n’a pas de plan ni de stratégie. Il y a quelques années, j’avais prévenu que l’absence d’un plan et d’une stratégie pour les immigrés aurait des conséquences sur la cohésion sociale, et c’est ce qui se passe aujourd’hui »

Le député du Sinn Fein a ajouté qu’il avait contacté le poste de police de Pearse street et le conseil municipal de Dublin à ce sujet.

Bien évidemment, les autorités, plutôt que d’entendre la colère des habitants du quartier, ont ouvert une enquête sur les incidents. Le Département de l’enfance et de l’intégration a ainsi déclaré qu’il “déplore tout incident violent ou intimidation à l’égard des demandeurs de protection internationale. L’accès à un logement convenable est actuellement très limité, en particulier pour les demandeurs de protection internationale. Le département utilise toutes les offres de logement qui lui sont faites, y compris l’utilisation de bâtiments réaffectés et de tentes, afin de remédier à la pénurie de logements. Depuis le début de l’année 2023, plus de 5 300 lits ont été mis à la disposition des demandeurs de protection internationale, ainsi que plus de 5 000 lits pour les personnes fuyant la guerre en Ukraine. Le ministère s’efforce d’obtenir d’autres logements et espère fournir une capacité importante dans les semaines à venir afin d’atténuer les pénuries que nous connaissons actuellement »

Ces incidents interviennent alors que de nombreuses manifestations ont eu lieu dans tout le pays au cours des derniers mois contre l’immigration. Mais comme en France, les autorités ferment les yeux, et condamnent les manifestants plutôt que de remettre en cause leur politique migratoire, ce qui ne fait que monter la tension d’un cran. Pour brider la contestation, les députés irlandais font actuellement passer une loi sur les « discours de haine » visant à brider encore plus la liberté d’expression.

Les autres avant les nôtres, en Irlande aussi, ce slogan pourrait être repris par les autorités, tant le contraste est grand, entre les annonces et les moyen apportés aux migrants extra-européens (en l’occurence, pas à ceux de Pearse street qui dorment dans la rue) qui arrivent en masse, et la situation de la classe ouvrière et de la classe moyenne irlandaise, qui ne parvient plus à se loger, et qui peine à vivre correctement.  Le Vent se lèvera-t-il de nouveau ?

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Dublin (Irlande). Excédés par la présence de migrants et de gauchistes dans leur quartier, des résidents exigent qu’ils quittent les lieux [ Vidéo]”

  1. alienor dit :

    bravo bravo bravo !!!!!

  2. NOEL dit :

    Les Irlandais tentent de sauver ce qui peut encore être sauvé , pour la France c’est trop tard , le pays est atteint d’un cancer généralisé où la tumeur se situe au château diffusant ses métastases sur tout le territoire , bref en phase terminale .

  3. Ils ont simplement ce qu’il faut dans leur pantalon, pas comme chez nous pour beaucoup

  4. patphil dit :

    migrants et gauchistes d’abord, les locaux doivent s’habituer à vivre ensemble, voilà le slogan de l’ue

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

AURAY, Immigration, Local, LORIENT, Social, Société, VANNES

Morbihan : la préfecture reconnaît que l’hébergement d’urgence est sur-saturé par les migrants !

Découvrir l'article

Sociétal

Une carte recense tous les centres d’accueil pour migrants – réfugiés et demandeurs d’asile – en France

Découvrir l'article

International

Allemagne. Pour le chef de la police de Berlin, la “plupart” des actes de violence sont commis par de jeunes hommes migrants

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. Le Japon à contre-courant de l’Union européenne

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. La Hongrie condamnée à 200 millions d’euros d’amende par Bruxelles pour avoir défendu les frontières de l’UE

Découvrir l'article

International

Immigration. Le centre pour migrants voulu par Meloni en Albanie ouvrira ses portes en août

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Certains immigrés en rétention au CRA de Rennes “s’avouent vaincus” et “sont prêts à retourner dans leur pays”

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky