Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Résidences secondaires en Irlande. La construction d’un lotissement refusée dans la région de Waterford en raison de son impact négatif sur la langue gaélique

An Bord Pleanála (sorte de tribunal administratif) a refusé le permis de construire d’un lotissement dans la région de Waterford (Gaeltacht, zone où le gaélique est protégé) en raison de l’impact négatif qu’il aurait sur les efforts déployés pour protéger l’héritage linguistique irlandais de la région. Le conseil a confirmé la décision du conseil de la ville et du comté de Waterford de rejeter la demande de la société de développement Shinebright de construire 46 maisons à la périphérie du village d’An Rinn (Ring) dans la région de Gaeltacht na nDéise 

Le conseil a rejeté l’appel interjeté par la société basée à Cork contre le refus du conseil de délivrer le permis de construire pour le site de 3,3 hectares situé à Maoil a’Choirne (Mweelahorna), sur la péninsule de Ring (sud de l’Irlande). Selon la politique du conseil, 60 % des unités de tout projet de développement immobilier dans la région de Gaeltacht doivent être assorties d’une condition linguistique, en vertu de laquelle le résident doit démontrer qu’il parle couramment l’irlandais.

Shinebright avait de son côté affirmé que son projet représentait une occasion “unique” de fournir des logements abordables à la population locale désireuse de rester dans la région.

Intégrité linguistique

Dans sa décision, An Bord Pleanála a toutefois déclaré que la société n’avait pas réussi à démontrer que le développement proposé n’aurait pas d’impact négatif sur “l’intégrité linguistique de la région”. Le conseil a déclaré que l’échelle et la disposition des maisons dans un style moderne ne correspondraient pas au modèle de développement établi dans les zones rurales de la région.

Elle a également rejeté l’appel de Shinebright au motif que le plan de développement 2022-2028 de la ville et du comté de Waterford prévoit que les villages ruraux tels qu’An Rinn ne peuvent accueillir qu’un maximum de 20 nouvelles maisons pendant la durée du plan.

Le conseil a déclaré que le développement présenterait également un risque pour la santé publique car il serait prématuré dans l’attente de l’amélioration du réseau d’égouts local.

Un inspecteur d’An Bord Pleanála a convenu avec le conseil que la déclaration d’impact linguistique fournie par Shinebright n’était “pas suffisamment solide ou fondée sur des informations” pour étayer son affirmation selon laquelle le projet n’aurait pas d’impact négatif sur la langue ou la culture irlandaise d’An Rinn. L’inspectrice a également déclaré qu’elle n’était pas convaincue que le projet n’aurait pas d’effet négatif sur la zone de protection spéciale du port de Dungarvan pendant la phase de construction.

Conradh na Gaeilge avait prévenu qu’il était peu probable qu’il y ait suffisamment d’irlandophones parlant couramment l’irlandais pour acheter le nombre de maisons requis dans le cadre des conditions linguistiques.

“C’est pourquoi la société devra vendre des maisons à des personnes qui ne parlent pas l’irlandais, ce qui réduira le pourcentage d’irlandophones dans la région”, a ajouté l’organisme. L’organisme de défense de la langue irlandaise a déclaré que le statut sociolinguistique du Waterford Gaeltacht pourrait être “profondément endommagé” si le développement était autorisé.

Trop de résidences secondaires

Máire Seó Breathnach, responsable irlandais du Conseil de la ville et du comté de Waterford, s’est dit préoccupé par la forte demande de maisons privées dans la région, que la plupart des habitants n’ont pas les moyens d’acheter et qui sont souvent utilisées pour des vacances. La sénatrice du Fianna Fáil, Lorraine Clifford-Lee, qui parle couramment l’irlandais et dont les grands-parents sont originaires de la région, s’est également opposée à ce projet.

Mme Clifford-Lee a déclaré que le conseil avait l’obligation légale de protéger la langue irlandaise et a souligné que le nombre de logements proposés par Shinebright était excessif par rapport à la demande locale.

Le Department of An Gaeltacht avait demandé l’application d’une condition stipulant que 60 % des logements seraient fournis à des personnes parlant l’irlandais si le permis de construire était accordé. Une autre société immobilière, Blackwater Properties, qui avait demandé sans succès en 2007 un permis de construire pour 49 nouveaux logements sur le site, a affirmé que les conditions linguistiques imposées par le conseil étaient inconstitutionnelles et discriminatoires.

A quand la même protection des autochtones de Bretagne via ce type de décisions locales ? C’est vrai que cela demande du courage politique, n’est-ce pas M. Chesnais-Girard ?

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Résidences secondaires en Irlande. La construction d’un lotissement refusée dans la région de Waterford en raison de son impact négatif sur la langue gaélique”

  1. Le duff dit :

    En Bretagne ce sont des anglais qui mettent main basse sur nos belles demeures de granite depuis des décennies.
    JEANNE revient !!!
    Les nouvelles maisons dans notre beau pays
    ressemblent pour la plupart à des blockhaus.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Rugby, Sport

Affaire Jegou-Auradou. La presse française a-t-elle oublié l’affaire Jackson-Olding, accusés de viol, lynchés..puis acquittés en 2018 ?

Découvrir l'article

International

En Irlande, une grossesse sur 6 se termine par un avortement

Découvrir l'article

International

Irlande. Des candidats anti-immigration élus à Dublin lors d’élections locales : une première historique

Découvrir l'article

Histoire, Politique

À la découverte de l’Irlande : Héritage, Revendications et Avenir

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte des Cornouailles britanniques : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Irlande. Les opposants à l’immigration ne peuvent compter ni sur la police, ni sur les médias… [Vidéo]

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte de l’Irlande : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

International

Le gouvernement Irlandais réduit les dépenses d’argent public pour les réfugiés Ukrainiens

Découvrir l'article

Immigration

L’Irlande se réveille ! Des milliers de patriotes irlandais manifestent dans le centre de Dublin pour protester contre l’arrivée massive de migrants en Irlande.

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration clandestine. L’Irlande veut renvoyer des migrants au Royaume-Uni, Londres s’y oppose

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky