page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pierre (RED Angers) : « Un policier nous a indiqué qu’un des émeutiers face à nous avait un pistolet Glock dans sa poche » [Interview]

La situation est loin de se calmer à Angers. Excités par l’ultra gauche et une partie de la presse complaisante vis à vis d’elle et hostile de principe aux Identitaires et aux Patriotes, des jeunes d’une cité d’Angers (la Roseraie) sont venus en nombre (une centaine) lundi soir, pour tenter d’attaquer le local du RED, le Rassemblement des étudiants de droite.

Une attaque violente, perpétrée le soir d’une perquisition dans le local sur instruction du Parquet d’Angers. De quoi s’interroger d’emblée : comment une centaine d’individus armés ont pu parvenir en groupe, et en armes, jusqu’au centre ville d’Angers, et jusqu’au local du RED, soi disant surveillé par les forces de l’ordre, sans être interceptés par celles-ci ? Quelles ont été les consignes données (ou pas) aux forces de l’ordre depuis samedi soir ?

Pour Pierre, militant du Rassemblement des étudiants de droite que nous avons interrogé, chaque soirée rapproche un peu plus d’un drame. C’est désormais la peur et la colère qui habitent chaque militant de ce syndicat étudiant. Il y a de quoi : un policier municipal aurait indiqué à l’un des militants que durant le week-end, une racaille faisant partie d’un groupe d’assaillants possédait un pistolet de type Glock dans sa poche (à notre connaissance, il n y a pas eu d’interpellation, ce qui suscite l’interrogation). Cela à ajouter aux innombrables couteaux et tournevis qui ont été utilisés par les émeutiers lundi soir, provoquant des blessures chez au moins trois militants du RED et des plaies.

La situation sur place est tendue, et l’inversion accusatoire semble primer. D’agressés, les jeunes militants qui occupent le local appartenant anciennement à l’Alvarium sont décrits comme des agresseurs. C’est pour rétablir la vérité, et les faits, que nous avons interrogé Pierre, dont l’interview audio est à écouter ci-dessous. Son message principal est clair : « N’écoutez pas ce que la presse mainstream raconte, c’est du mensonge pur et simple ». Et d’en appeler également aux autorités à prendre leur responsabilité, à moins que les responsables de l’Etat en charge de la ville d’Angers ne souhaitent, un de ces soirs, avoir la mort d’un jeune militant identitaire et son sang sur les mains et la conscience.

L’intervention de Jean-Eudes Gannat chez Sud Radio :

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Pierre (RED Angers) : « Un policier nous a indiqué qu’un des émeutiers face à nous avait un pistolet Glock dans sa poche » [Interview]”

  1. breizh dit :

    le maire d’Angers est ministre de Macron : rien d’étonnant.

  2. Ar Baot dit :

    Appeler les « autorités » à prendre leurs responsabilités… quelle illusion !

    La Macronie et ses représentants, la Gueuse, détestent la France, les Français.

    Tout est fait, par les « autorités », pour envenimer la situation autour de l’ex-Alvarium, pour amener au déclenchement d’un drame, et proférer ensuite des palanquées de mensonges éhontés sur l’extrême-drouaaate…

    Ce qui vient de se dérouler en France, c’est l’apéro… (pour ceux encore nombreux qui préfèrent continuer de jouer les autruches…)

    Préparons activement la suite, continuons la sécession.

    Le jour vient, d’évidence, où le gouvernement ne pourra, enfin, que rendre les armes, tomber… et tenons-nous déjà en ordre de bataille politique, pour prendre la suite, s’il est encore possible de le faire…

    Création immédiate d’un nouveau Conseil national de la résistance ?

    Certains soulèvent sans attendre cette idée.

  3. Thomas dit :

    L’ultra gauche est moins anti flics quand il s’agit de balancer ses ennemis. Anarchie pour eux et répressions pour les autres !!! ( Affaire Meric entre autres…)

  4. Thomas dit :

    Rock Around the Glock!!!
    Nouveau tube de l’été. Vive nos banlieues !!

  5. patphil dit :

    quand ils sortiront les kalachnikovs, les bisounours mettront des fleurs et des bougies

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Un bar catholique saccagé à Angers (49) par des manifestants de gauche anti-RN : Le profil caricatural d’un suspect de 31 ans

Découvrir l'article

Patrimoine, Religion

Retour sur la procession solennelle du Grand Sacre à Angers

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Sociétal

Ensauvagement. Paris : un rassemblement d’Afghans vire à l’émeute… dans l’indifférence des médias [Vidéo]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, RENNES

Rennes. Un SDF originaire de Djibouti a violemment agressé plusieurs femmes âgées

Découvrir l'article

Sociétal

Explosion de la délinquance dans les petites villes : agressions, actes de torture, menaces…

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Immigration, Justice

Brest. Il avait incité aux émeutes pour Nahel : un « influenceur » centrafricain écope d’une peine avec sursis

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, International, Sociétal

Pays-Bas. Incendies, policiers blessés : des groupes d’Africains sèment le chaos à La Haye [Vidéo]

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Violences lors du Réveillon 2024 : la carte des voitures brûlées

Découvrir l'article

Ensauvagement, Société, Sport

Landemont (Anjou) : bagarre générale sur le terrain de foot, les joueurs de l’AC Angers Belle-Beille sanctionnés

Découvrir l'article

BREST, Dinan, Ensauvagement, Justice, LORIENT, ST-MALO

Ensauvagement en Bretagne. Véhicules incendiés, émeutes à Brest et trafic de drogue

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky