Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Terreur Woke en Angleterre. Le Parti Travailliste veut faire voter une loi punissant jusqu’à 2 ans de prison le « mégenrage volontaire »

Le fait d’appeler délibérément quelqu’un par les “mauvais” pronoms de genre pourrait devenir un crime de haine passible d’une peine d’emprisonnement sous un gouvernement travailliste, a révélé la semaine dernière la pression brittanique.

S’engageant à durcir les lignes directrices en matière de condamnation pour les abus et les violences visant les personnes transgenres, le parti travailliste ferait des attaques motivées par la haine de l’identité de genre de la victime des “délits aggravés”. Les abus transphobes seraient ainsi alignés sur les agressions et le harcèlement motivés par la haine de la race ou de la religion, qui sont passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans.

Les détracteurs de cette politique mettent en garde contre le fait qu’elle pourrait entraîner des peines de prison pour les personnes qui refusent d’utiliser les pronoms préférés d’une personne transgenre ou qui se réfèrent à elle par son ancien nom ou son sexe de naissance plutôt que par le sexe qu’elle a choisi.

Une source conservatrice de haut rang a déclaré : « Certaines forces de police ont fait preuve d’un excès de zèle dans la poursuite de crimes supposés haineux et cette réforme leur enverrait le signal d’aller encore plus loin. Nous avons vu des personnes arrêtées pour avoir mal interprété leur nom, mais cela ne suffit pas aux travaillistes, qui veulent les enfermer pendant deux ans »

Caroline Ffiske, de Conservatives for Women, a déclaré : « Des milliers de femmes contestent la notion d'”identité de genre” et en particulier l’idée qu’elle devrait être prioritaire par rapport au sexe biologique. Nous sommes sérieusement et légitimement préoccupées par le fait que l’on attende de nous, sur le lieu de travail, lorsque nous utilisons les services publics ou dans la vie privée, que nous fassions référence à un homme en l’appelant “elle/il”. Cette politique ne risque-t-elle pas d’accuser une femme de harcèlement pour avoir correctement identifié le sexe d’un homme et de considérer cela comme un délit aggravé ? »

L’année dernière, un prédicateur chrétien a été condamné pour avoir appelé une femme transgenre en l’appelant “homme” et “gentleman”. David McConnell a été condamné à une peine d’intérêt général de 12 mois pour avoir laissé Farrah Munir “émotionnellement désemparée” après une dispute entre eux alors qu’il prêchait dans une rue de Leeds. Sa condamnation a été annulée après que les magistrats ont estimé qu’il n’y avait aucune preuve qu’il avait l’intention de la harceler.

Dans une autre affaire, Kate Scottow, qui se décrit comme une “féministe radicale”, a été arrêtée devant ses enfants, puis condamnée pour communication malveillante en raison d’une série de messages adressés à une militante transgenre sur Twitter, la qualifiant notamment d’homme et de “cochon avec une perruque”.

Là encore, sa condamnation a été annulée en appel, les juges ayant estimé qu’il s’agissait d’une “ingérence manifestement disproportionnée et totalement injustifiée de l’État dans la liberté d’expression”. Le parti travailliste reste attaché à son plan de lutte contre la transphobie, même s’il a abandonné sa promesse d’introduire l'”auto-identification” des sexes.

Anneliese Dodds, secrétaire d’État à la condition féminine et à l’égalité, a déclaré : “Les conservateurs ne parviennent pas à protéger les personnes LGBT+ en raison de leur incapacité à lutter contre les crimes de haine, y compris les crimes de haine violents. Le parti travailliste renforcera la loi afin que les auteurs de crimes de haine anti-LGBT+ ne puissent plus échapper à des peines plus longues. De plus, notre plan de recrutement de 13 000 policiers de quartier et agents de soutien communautaire supplémentaires, entièrement financé, renforcera la sécurité de tous”.

On est à nouveau – nous n’insisterons jamais assez là dessus – dans le livre de Thomas Clavel, un traître mot – dans lequel les prisons deviennent pleines non plus de délinquants, mais de criminels du mot et de la pensée. En plusieurs décennies, nos sociétés occidentales sont passées de la dépénalisation de l’homosexualité au mariage homosexuel, puis à l’adoption, et désormais, la reconnaissance obligatoire sous peine de prison de toutes les catégories LGBT existantes. On est donc passé d’une revendication à ne pas être persécuté en raison de son orientation sexuelle, au fait de vouloir faire taire ou emprisonner ceux qui pensent qu’un homme est un homme, qu’une femme est une femme, et qu’il en est ainsi depuis la nuit des temps. Vous avez dit terreur woke ?

Illustrations : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Terreur Woke en Angleterre. Le Parti Travailliste veut faire voter une loi punissant jusqu’à 2 ans de prison le « mégenrage volontaire »”

  1. kaélig dit :

    Woke an droll !
    Comme on dit en Bretagne Ouest :”Ceux-là sont partis fous avec la tête !”

  2. alienor dit :

    savent ils à quel point ces personnes sont laides dehors et dedans ???? pauvres caricatures de femmes

  3. patphil dit :

    vous n’êtes pas d’accord avec moi, oust en taule!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie

John Deere se Retire des Politiques wokes DEI : Un tournant dans l’Industrie Agricole

Découvrir l'article

International

Une loi pour protéger les enfants et contre « la propagande LGBT » adoptée en Géorgie

Découvrir l'article

International

Une drag-queen sur le devant de la scène à la télévision publique polonaise

Découvrir l'article

Ensauvagement, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : la librairie Le Failler “victime d’actes LGBTphobes”

Découvrir l'article

Sociétal

L’Union Européenne finance largement un lobby trans

Découvrir l'article

Insolite, Sociétal, Société

Au Havre (Normandie), la messe sera très “gay”

Découvrir l'article

Sociétal, Société, Tribune libre

Nemo…Bambie Thug…Pour que le prochain Eurovision soit organisé à Gaza ! [L’Agora]

Découvrir l'article

Insolite

Les LGBT avec la Palestine. Une folie totale ?

Découvrir l'article

Tribune libre

Censure, discrimination, l’insupportable manque de dignité de gauchistes [L’AGORA]

Découvrir l'article

International, Santé, Social, Sociétal

Santé. Le gauchisme, une maladie mentale au sens médical ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky