Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Afrique du sud : malgré son acquittement un Noir brûlé vif dans une affaire de “meurtre muthi”

L’Afrique du Sud multiraciale est tristement célèbre pour son industrie du trafic d’organes et du trafic d’êtres humains

Ainsi des enfants sont régulièrement enlevés et opérés pour se faire prélever un rein ou un organe vital dans le but d’alimenter des réseaux opérants à partir de l’Asie et des Pays Arabes où les organes sains et jeunes valent de l’or.

Mais l’affaire qui nous intéresse aujourd’hui est de toute autre nature. Dans la culture zoulou et peuples apparentés, des personnes, notamment des enfants, peuvent être enlevés, violés, assassinés et dépecés dans le cadre de la sorcellerie traditionnelle. Ces “meurtres muthis” (ou “umutis”) d’un mot zoulou qui signifie herbe, arbre ou buisson ou “meurtres médicamenteux” sont censés être liés à la fabrique de potions guérissantes. Les meurtres muthis font régulièrement la Une de la presse sud-africaine car certaines communautés noires sont réticentes à la médecine scientifique, blanche donc, pour ne faire appel qu’à des sorciers dont certains pratiquent des sacrifices humains, souvent des enfants ainsi que le cannibalisme.

C'est dans ce contexte culturel que Samuel Mangebeletane Tsela, un Noir sud-africain de la province du Mpumalanga avait été arrêté pour avoir tué, violé et dépecé une jeune fille noire de la communauté Nguni de Mathafeni à Mbombela (anciennement "Nelspruit" de son nom afrikaner avant que l'ANC ne débaptise toutes les villes et provinces pourtant fondées par les Afrikaners. Nelspruit était d'ailleurs originellement une ferme boer). La fillette de 6 ans avait ainsi subi les pires atrocités pour satisfaire une femme sorcière désirant s'approvisionner en chair humaine pour sa "médecine muthi" personnelle.

Après de multiples rebondissements, les trois personnes liées à ce meurtre ont connu des fortunes diverses. L'un d'entre eux, Samuel Mangebeletane Tsela originaire de la ville de Game avait même été libérée sous caution en fin d'année dernière pour "manque de preuves".

La communauté d'où était originaire la jeune victime Bontle Mashiyane aura cependant été moins clémente que les tribunaux sud-africains souvent incompétents car occupés par des "juges" nommés non en raison de leurs compétences mais en raison de leur origine ethnique, "politique des quotas" de l'ANC oblige...

Samuel Mangebeletane Tsela a donc été retrouvé ce week-end, lynché et brûlé vif un pneu autour du cou. 

Loin de représenter une normalisation du fonctionnement de la justice, la fin de l'Afrique du Sud blanche a entraîné un chaos racial où les Blancs subissent un lent génocide et où les Noirs se tuent et se violent plus que sous l'Apartheid !

Rappelons que les promoteurs du "développement séparé" entre Noirs et Blancs en Afrique du Sud avaient, pour justifier cette politique, mis en avant l'impossibilité pour des peuples ayant de tels écarts culturels de pouvoir cohabiter sur la même terre.
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine


Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Afrique du sud : malgré son acquittement un Noir brûlé vif dans une affaire de “meurtre muthi””

  1. Gillic dit :

    Justice populaire expéditive mais néanmoins méritée ! Nous n’allons pas pleurer sur la fin de ce salopard !

  2. Franck dit :

    Serait-ce un exemple à suivre par nous petits blancs? A méditer

  3. patphil dit :

    la “justice ” populaire ! quand la justice tout court ne fait pas son travail

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

Politique

Fabrice Leggeri, ex-directeur de Frontex : « La Commission européenne voit l’immigration illégale comme un projet et non pas comme un problème »

coucou

International

Terreur Woke. Le conseil municipal de Melbourne propose des vestiaires non mixtes dans les installations sportives

Sociétal

Explosion de la délinquance dans les petites villes : agressions, actes de torture, menaces…

BREST

Trafic de drogue à Brest : un dealer condamné à 12 mois de prison dont 4 fermes

Enedis

MORLAIX

Un agent Enedis violemment agressé près de Morlaix : la gendarmerie lance un appel à témoins

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Afrique du Sud : Jacob Zuma change de camp et soutient un adversaire de l’ANC

Découvrir l'article

International, Politique

Israël : Thomas Porte (LFI) salue l’Afrique du Sud anti-blanche

Découvrir l'article

International

Afrique du Sud : un fermier blanc abattu le soir de Noël

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Afrikaners d’Afrique du Sud. Qu’est-ce que le mouvement Helpmekaar ?

Découvrir l'article

International

Afrique du sud : quand un ancien ministre ANC trouve l’action du Hamas “brillante”

Découvrir l'article

Insolite, International

Polémique en Afrique du Sud : le rugbyman RG Snyman a-t-il le portrait du leader de l’AWB Eugène Terre’blanche tatoué sur le bras ?

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, International, Patrimoine

Afrique du Sud : Plus de 109 briques déjà vendues pour le mémorial au président Kruger d’Orania

Découvrir l'article

International, Vidéo

Afrique du Sud : Klein Fontein, l’autre Orania

Découvrir l'article

International, Rugby, Sport

Julius Malema (EFF) : le springbok est le symbole de l’Apartheid en Afrique du Sud

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Aidée par l’arbitrage pour le troisième match consécutif, l’Afrique du Sud remporte la Coupe du monde de rugby 2023

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍