Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Oligarchie contre les peuples. En Irlande, le gouvernement détourne l’attention autour de l’immigration pour se concentrer sur l’extrême droite

La police irlandaise a procédé à 34 arrestations vendredi 24 novembre, après une nuit d’émeutes que le pays n’avait pas connue depuis des années. Le premier ministre irlandais Leo Varadkar a déclaré que les personnes impliquées devraient avoir honte d’elles-mêmes. Les commentateurs conservateurs estiment toutefois que les partis traditionnels ont sournoisement détourné leur discours du véritable problème : la violente attaque au couteau contre de jeunes enfants à Dublin qui a précédé les émeutes de jeudi, et le nombre sans cesse croissant de demandeurs d’asile dans la République.

Jeudi dernier en effet, un algérien naturalisé irlandais, armé d’un couteau a attaqué des écoliers à la sortie d’une école de la capitale irlandaise. Trois enfants, leur professeur et l’agresseur ont été transportés d’urgence à l’hôpital après l’agression. Une fillette de cinq ans se trouve toujours dans un état critique, selon Reuters. L’enseignante, âgée d’une trentaine d’années, est également dans un état grave. Les deux autres enfants, un garçon de cinq ans et une fille de six ans, ont subi des blessures moins graves.

La police a, à l’instar des partis traditionnels, imputé à l'”extrême droite” la responsabilité des émeutes qui ont suivi l’attentat.

Plusieurs voitures de police, un bus à impérial et une partie du réseau de tramway de Dublin ont été incendiés, et d’autres rapports font état d’incendies criminels. Un centre d’asile situé dans la banlieue est également parti en fumée. Treize magasins ont été endommagés ou pillés. Un policier a été grièvement blessé. La police a déclaré qu’il y aurait une très forte présence policière vendredi, en prévision de nouvelles émeutes.

“Les personnes impliquées ont fait honte à Dublin, à l’Irlande, à leurs familles et à eux-mêmes. En tant que pays, nous devons nous réapproprier l’Irlande. Nous devons l’enlever à ceux qui se cachent derrière des masques et tentent de nous terrifier par leur violence”, a déclaré le Premier ministre Leo Varadkar lors d’une conférence de presse vendredi.

La ministre irlandaise de la justice, Helen McEntee, a déclaré : “Nous ne tolérerons pas qu’un petit nombre de personnes utilise un incident épouvantable pour semer la division”.

Le nombre de nouveaux demandeurs d’asile enregistrés en Irlande l’année dernière s’élevait à 13 651, ce qui représente une augmentation significative par rapport aux dernières années. La tendance à la hausse s’est poursuivie cette année, avec 1 481 demandes d’asile reçues en octobre, soit une augmentation de 25 % par rapport au mois d’octobre de l’année dernière. Les principaux pays d’origine sont le Nigeria, l’Algérie, l’Afghanistan, la Géorgie et la Somalie (les chiffres n’incluent pas les réfugiés ukrainiens). Lors d’un récent sondage, 75 % des personnes interrogées ont déclaré que l’Irlande accueillait trop de réfugiés.

Un commentaire sur le site d’information Gript souligne que “les médias, tout comme le gouvernement et l’opposition, étaient désireux de changer la conversation, et l’incendie du centre-ville de Dublin leur a donné une couverture parfaite pour le faire”. Bien que de jeunes enfants aient été victimes d’une attaque au couteau aléatoire et frénétique, cela ne s’était jamais produit auparavant, “l’attention s’est déplacée des enfants poignardés vers les émeutes qui ont suivi”.

Pendant ce temps, Leo Varadkar a déclaré que de nouvelles lois seraient adoptées dans les semaines à venir pour permettre à la police de mieux utiliser les preuves de la vidéosurveillance, et que l’Irlande allait également “moderniser” les lois relatives à la haine et à l’incitation. Une loi sur les discours de haine, qui est en préparation depuis un certain temps et qui est actuellement examinée par le Parlement irlandais, a été sévèrement critiquée en raison de sa définition trop vague de la “haine”. Cette loi érigerait en infraction pénale la possession de “matériel haineux” sur soi ou à son domicile. La possession de matériel haineux est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Paul Coleman, avocat britannique et directeur exécutif de l’organisation de défense juridique ADF International (Alliance Defending Freedom), a récemment déclaré dans une interview au European Conservative que la loi irlandaise sur les discours de haine “est probablement la pire d’Europe que j’aie vue jusqu’à présent”.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Irlande. Sous la pression populaire, l’opposition de gauche (Sinn Féin) renonce à soutenir le pacte sur l’asile et le projet de loi sur les discours haineux

Découvrir l'article

International

Irlande. Bientôt l’euthanasie au programme de l’agenda Libéral ?

Découvrir l'article

International

Simon Harris. Celui qui est donné comme futur premier ministre Irlandais peut-il être encore pire que Varadkar ?

Découvrir l'article

International

Irlande : La démission du Premier ministre Léo Varadkar suscite de nombreuses interrogations

Découvrir l'article

International

Irlande. Démission du Premier ministre, Léo Varadkar

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. L’Irlande remporte le tournoi des 6 nations 2024

Découvrir l'article

International

Référendum sur la famille en Irlande. Les Irlandais rejettent majoritairement les propositions gauchistes sur la famille

Découvrir l'article

Histoire, International

L’histoire de l’Irlande. Un reportage en 5 épisodes (VO)

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Lutter pour son indépendance, l’ire de l’Irlande. Une belle émission signée France Inter

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. L’Irlande largement en tête du tournoi des 6 nations, l’Italie manque l’exploit face à la France

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky