Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le “Peuple Breton”, mensuel de l’UDB, fête ses 60 ans !

En Bretagne, un mensuel autonomiste relativement confidentiel paraît tous les mois depuis 60 ans : Le Peuple Breton.

Le Peuple Breton est l’organe de l’Union Démocratique Bretonne (UDB), petite formation autonomiste de gauche formée en 1964 ayant une cinquantaine d’élus, du conseiller municipal (toujours sur une liste de gauche ou écolo) à la députée européenne (sur une liste écolo).

Habitués à se glisser dans des coalitions de gauche ou vertes, les UDB font généralement 3% quand ils se présentent sous leurs propres couleurs. C’est ainsi et c’est représentatif du mouvement politique breton dans son ensemble.

Fondé en janvier 1964, le Peuple Breton est un magazine de facture professionnelle. Format tabloïde et couleurs. Les articles historiques ou linguistiques y sont généralement de qualité.

Pour ce qui est du contenu politique, c’est hélas une autre paire de manches. L’UDB suivant à la culotte les évolutions de la gauche, elle aura été stalinienne et nucléaire, puis “deuxième gauche” et anti-nucléaire. Puis citoyenne du monde pour ensuite finir dans le wokisme actuel, notamment à travers sa branche jeune. Le Peuple Breton aura suivi ces évolutions et son lectorat n’aura cessé de fondre. Des 15 000 exemplaires au summum des années 70, le PB tirait à 4000 copies en 2013. Aujourd’hui combien ? Le mouvement politique étant dans ses basses eaux du fait de son incapacité à proposer un projet original pour la Bretagne et du gauchisme le plus sectaire qui constitue désormais son armature, le Peuple Breton ne doit, hélas, atteindre des sommets.

Car la presse de gauche c’est bien, mais la presse de gauche c’est chiant. Hors du temps. Complètement déraisonnable. Négation du réel. Wokisme et auto-censure. Personne ne lit plus Télérama ou Politis, personne ne lit plus le Peuple Breton.

Pourtant, nous incitons nos lecteurs à découvrir ce mensuel souvent présent en kiosque ! Car il est bon que la pluralité de la presse existe et il est bon de se sortir, parfois, de la réinfosphère. Sentiment d’avant-guerre et de dégénérescence d’une société entière. La presse de gauche c’est, certes, pénible à lire, mais dans cette actualité anxiogène, son positionnement bisounours sur nombres de sujets amène un peu de candeur. Légèreté et fraîcheur des simples d’esprit. L’UDB et particulièrement le rédacteur en chef du Peuple Breton Gaël Briand n’aiment pourtant pas Breizh Info et nous calomnient régulièrement. La Strème-droite, vous savez bien. Mais nous ne lui en voulons pas et n’avons pas de haine. Car Le Peuple Breton et Breizh Info ne jouent pas dans la même cour. Breizh-Info rassemble 15 000 lecteurs/jour et plusieurs centaines de milliers par mois, le Peuple Breton est sur une autre échelle. Petite jalousie du petit joueur du dimanche pour le professionnel de première ou seconde division. Malgré sa méchanceté, nous saluons sympathiquement notre petit collègue !

Le Peuple Breton publie toujours quatre pages en langue bretonne. Les brittophones ont ainsi des articles de qualité, écrits dans un breton agréable à ce qu’on dit. Il y a par contre un mystère. Entre 1970 et 1982, le PB était disponible dans les deux langues. Deux tirages identiques à part la langue. Avec l’arrivée de la gauche au pouvoir, la version en breton a dû paradoxalement mettre la clé sous la porte. Mais 40 ans après, alors que des dizaines de milliers de bretonnants ont été formés dans les cours du soir ou stages de longue durée par des formateurs souvent lecteurs du PB, l’UDB n’a pas réussi à retrouver un lectorat minimum pour relancer le Pobl Vreizh entièrement en langue vernaculaire. Mystère. Où sont donc passés tous ces nouveaux bretonnants formés ?

Quoi qu’il en soit, le Peuple Breton fait partie du paysage médiatique breton et fait beaucoup moins de mal aux consciences que les quotidiens régionaux traditionnels. Nous souhaitons donc 60 ans de vie supplémentaire au Peuple Breton. Il faudra juste un jour ouvrir les yeux au cours de cette nouvelle ère ! Sur quels sujets ? Regardez la couverture du numéro de ce mois-ci, vous aurez quelques éléments de réponse.

Crédit photo : Le Peuple breton

[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

30 réponses à “Le “Peuple Breton”, mensuel de l’UDB, fête ses 60 ans !”

  1. Maury dit :

    Si un cichon d’inde nait sur mars, est il un marsien ?

  2. Philippe Cassard dit :

    Voilà l’avenir promis par la gauche UDB pour qui la Bretagne n’est qu’un espace de lutte socio-économique et dont l’identité du peuple breton n’est qu’un faux-nez.

  3. Le Celte dit :

    L’UDB sont des traîtres de la cause Bretonne , ceux sont les toutous des gauchos Français.

  4. Jakez GWILLOU dit :

    L’UDB, depuis son origine, n’a jamais fait mystère de sa profonde haine à l’égard de l’identité européenne et chrétienne de notre Peuple. Apparemment, l’escroquerie sémantique portant sur la dénomination de son organe ne suffisait plus. Maintenant, ils se vautrent profondément dans la pathologie wokiste. Décidément, rien ne change avec eux. Ils restent ce qu’ils ont toujours été : des misérables !

  5. gaudete dit :

    Le peuple breton un peuple vivant , ah bon , ce n’est pas celui-là que j’ai connu dans les années 65! le peuple breton, il est en soins intensifs ou palliatifs au choix mais surement pas vivant depuis qu’il a trahi en se prostituant avec la gauche. Heureusement il y a encore des réfractaires mais quand vont-ils nettoyer les écuries d’Augias

  6. An dit :

    Le métissage posé comme idéologie et avenir indépassable d’un Übermensch fantasmé est fondamentalement raciste et totalitaire.
    Ou faudrait-il maintenant parler de créolisation ? Mélenchon étant le porte-étendard de cet eugénisme dangereux.

    Car, il y a le métissage individuel qui ne vaut ni plus, ni moins que les unions entre autochtones. Parfois réelle richesse pluriculturelle, parfois traumatisme identitaire, c’est le choix éducatif des parents qui prime.

    Commentaires minables sur cet enfant auquel les parents transmettent vraisemblablement la culture bretonne, ce qui n’est pas le cas de 95% des parents purement génétiquement bretons, dont une part non négligeable porte des dreadlocks et rouge-vert-jaune ou djellaba.
    Il a a priori un parent breton et grandit en Bretagne, il semble que ses parents ont une vision saine de son identité. Au contraire de la majorité de pur-sangs ignares sur leur propre pays et, surtout, ne s’y intéressant pas.
    Ou de métis célèbres comme Yannick Noah et Dieudonné qui ignorent tout de leur ascendance bretonne, qui leur a pourtant permis de devenir ce qu’ils sont, n’ayant pas grand chose à tirer du Cameroun pour devenir tennisman de haut niveau ou acteur comique francophone.

    Quant au choix rédactionnel, c’est évidemment de la provoc dans laquelle les commentateurs tombent à pied joint. L’article de breizh-info est bien plus réfléchi.

    • Gaëlle dit :

      Vous dites n’importe quoi.

      D’abord, l’enfant tient un drapeau qui a été créé dans les années 20. Le drapeau historique de la Bretagne, c’est celui avec les hermines.
      D’autre part, si mon beau-papa ne parle plus le Breton, c’est parce que l’Etat français lui avait interdit de le parler. Anne de Bretagne (Duchesse de Bretagne et reine de France) ne parlait pas le Breton.
      On ne connait rien de l’enfant. Pourquoi faire des suppositions ?
      Nous aimons la France autant que la Bretagne (les paysages, la gastronomie, le patrimoine, son histoire). Je ne me vois pas vivre dans un autre pays que la France et la Bretagne en fait partie. Bertrand du Guesclin avait la peau foncée et alors. Proposer des cours de couture aux personnes qui ont peu de moyens.

  7. enoBreizh dit :

    Breizh hiziv hag arc’hoazh ❤️ Pegent koantig eo!
    On bouffe des galettes de sarrasin, on écoute Carré Manchot en duo avec Akiyo’Ka, ou Yann-Fañch Kemener sur la BO de “Black Hawk Down”, c’est ça ma Breizh din-me. Des bébés pas forcément blancs qui parleront breton parce que baignant dedans, iront à Diwan, ou pas, exhiberont le Gwenn-ha-Du dans n’importe quelle manif, l’identité est dans la transmission des valeurs, pas dans la couleur.
    Ce petit là fait plaisir à voir. Et j’espère qu’il ne sera pas atteint par les insultes de crétins consanguins qui se prétendent bretons mais s’expriment en français, parce qu’ils ne connaissent rien à leur propre culture.

    • jil killevere dit :

      A-du ganit penn da benn ha kant dre gant zoken, enoBreizh! Trugarez dit!
      Ur VEZH eo lenn an amboubaled trevadennet o spered da vat hag a gred c’hoazh skrivañ didamall war al lec’hienn zizesk-mañ! Mevelien breinaet ar stad-c’hall trevadennour ha ‘t aze toud! N’o deus komprenet seurt na tra ebet, broadelourien berr o freder ma ‘zint, er pezh a glask ober o c’henseurted broadelour ken brein all a vro-C’Hall: lakaad enebiez kenetre an holl re m’o deus bet trevadennet abaoe kantadoù a vloavezhioù evit derc’hel “ar galloud hag an arc’hant” o touzañ anezho. Ne ‘z eus deusouto nemet brizh prederourien, deñved touzet ha krignet da vat o empenn, prest da lonkañ konchennoù Le Pen ha Zemmour, o wir genseurted da vat, prest betegouzout da zieubiñ spered ar vretoned hag ar bretonezed!
      Va revr ganto! Ra ‘zint holl da sevel o frankReich ‘maez a Vreizh!
      Ha ra vo niverusoc’h c’hoazh ar vugaligoù a bep korn eus ar bed da vevañ e Breizh ha da zeskiñ brezhoneg yac’h!
      JK

    • Jacques dit :

      “Crétins cosanguins…”
      Est-ce que ce qualificatif s’applique aussi aux 6 milliards d’êtres humains non blancs, où seulement aux 1 milliards de blancs ?

      Pour l’instant, 97% des enfants ne vont pas à Diwan, car l’état français bloque le développement

      Il y a là un vrai combat à mener qui n’interesse plus la gauche et que la droite devrait saisir si elle souhaite devenir crédible

      Pas sûr que Diwan interesse les populations néo-bretonnes qui du tchéchénne au malien parlent plus souvent leur langue identitaire que le breton…

      Et ces gens sont rarement wokes et rarement breton par la volonté d’assimilation

      Parler breton n’a jamais été une démonstration de la connaissance de l’identité bretonne… suffit pour cela de questionner nombre d’enseignants qui semblent connaitre la “théorie du genre” plus que que Jean IV ou le culte des fontaines…

      Là encore, un combat à saisir pour la droite…

      En tout cas, pour l’instant, les insultes semblent tenir plus de l’espoir fantasmé que du réel, et plus des autoproclamés vertueux que des méchants espèrés comme pas bien…

      Les verteux autoproclamés n’ayant plus que la provocation pour tenter d’exister… Avec un succès de plus en plus improbable

      • An dit :

        Plutôt d’accord sur les idées.

        Reste le réel : comment espérer de la droite autre chose que la disparition du breton, voire de la Bretagne ?

        La gauche est déjà particulièrement hypocrite sur le sujet mais la droite ne l’est pas : la Bretagne, c’est bon pour le folklore, à la limite, pour le folklore.
        Et la droite n’est pas non plus exempte de la dissonance cognitive répandue à gauche. Par exemple, l’institut Locarn: il serait temps qu’il fasse le bilan sur les effets délétères que sa vision productiviste a eu sur la Bretagne. La même qui soutenait NDDL qui aurait été le dernier cloue dans le cercueil de la réunification. Si le nord 44 ne s’est pas vu physiquement coupé du reste de la Bretagne (parce qu’un aéroport n’aurait amené qu’une main d’oeuvre pas forcément autochtone et surtout favorisé une explosion démographique dans le sud-Loire, encore moins porté par des Bretons), c’est grâce à des gauchistes, même si c’était loin d’être leur intérêt premier.

        “Na ruz na gwenn, breizhad hepken” a certainement été le slogan le plus clairvoyant de l’Emsav.

        Plutôt que d’espérer que la droite fasse une Epiphanie, c’est plutôt sur le terrain de l’écologisme politique qu’il faut aller.
        Et investir EELV pourrait être une solution. Ce parti est noyauté par les gauchistes mais les gauchistes l’affaiblissant incroyablement, ils ne tarderont pas à quitter le navire.
        Les Bretons et autres devraient en profiter.
        Il y a d’autres options évidemment.
        Mais venant de partis de droite, ou de l’Eglise, il y a encore moins d’espoir ‘

    • Le Celte dit :

      Les galettes de sarrasin ?
      Il y a que les faux Bretons qui disent cela, ceux qui mettent le faux drapeau partout.
      Ceux qui sont Bretons quand ça les arrange et en réalité ils ont la mentalité des Français moyen .
      Cette une est faite pour provoquer et certains sont tombés dans le panneau.
      L’UDB n’est rien il leur faut une polémique pour exister les pauvres gauchos me font pitié.

    • Lili dit :

      enoBreizh, votre post nous fait du bien. En lisant les autres posts, je me disait qu’au États-Unis, dans les États du sud et dans les années 30 il en était de même. Bonjour tristesse….le racisme à décidément la peau (blanche) dure.

      • An dit :

        Vous connaissez les Etats du sud des US ? Vous avez vécu dans les années 30 ? Et surtout, fréquentez-vous vraiment des non-blancs en dehors de “l’Ami noir” ?
        Parce qu’insister sur le racisme des Blancs, bien qu’évidemment réel, alors que les Blancs ont été et sont parmi les populations les moins racistes au monde, c’est vraiment vivre dans un monde façonné par les années 80.

    • Gaëlle dit :

      Traiter les Bretons de “crétins consanguins”, il faut vraiment être débile. C’est vous le crétin inculte. D’abord, l’enfant tient un drapeau qui a été créé dans les années 20. Le drapeau historique de la Bretagne, c’est celui avec les hermines. D’autre part, si mon beau-papa ne parle plus le Breton, c’est parce que l’Etat français lui avait interdit de le parler. Anne de Bretagne (Duchesse de Bretagne et reine de France) ne parlait pas le Breton. On ne connait rien de l’enfant. Pourquoi faire des suppositions ? Nous aimons la France autant que la Bretagne (les paysages, la gastronomie, le patrimoine, son histoire). Je ne me vois pas vivre dans un autre pays que la France et la Bretagne en fait partie. Bertrand du Guesclin avait la peau foncée et alors.

  8. Echo dit :

    La manie du metissage est particulièrement portée par les publicitaires. Si on peut admettre qu’on présente des métis (surtout des enfants d’ailleurs) pour vendre n’importe quoi, on y est tellement habitué, c’est plus surprenant pour un message politique pour un peuple minoritaire dont les racines sont clairement celtiques. L”enfant représenté est–il vraiment un enfant de militant regionaliste ou un figurant choisi exprès pour montrer que l’ULB promeut une conception du peuple breton qui exclut toute appartenance ethnique ?

  9. Le Celte dit :

    Est ce que l’UDB est à classer dans les Woke , les pro créolisation ?

    • An dit :

      L’UDB se fait infiltré par le gauchisme pou espérer paraître moderne (alors que leur idéologie est très bloquee 70s/80s), plus particulièrement par leurs alliés EELV, eux aussi bouffé par les contradictions (l’écologie ne peut pas être woke).
      Mais tout cela est à bout de souffle, les polarisations seront de plus en plus fortes et il n’y aura plus de place pour les partis cherchant à ménager la chèvre et le chou.

      Il y a en tout cas une jeunesse éduquée et activiste qui s’ investit dans l’écologie. C’est à eux qu’on doit faire ouvrir les yeux. Il ne faut pas rater de convaincre cette génération, que les gauchistes ont évidemment investi.

  10. Le Celte dit :

    Les gauchos existe grâce à la provocation.
    Il ne sont plus rien !

  11. An dit :

    Il suffit d’aller dans les écoles Diwan pour trouver un nombre, certes extrêmement minoritaire, mais notable d’enfants métis.
    Et ne parlons pas de ceux avec des Eurasiens qui peuvent bien souvent paraître aussi européens que les autres.

    Ces enfants existent et tout Breton qui se respecte devrait aussi respecter que leurs parents qui ne cèdent pas sur le métissage publicitaire justement (et peuvent être les plus virulents opposants à cette idéologie, lassé de voir leurs progénitures systématiquement ramené à leurs origines non-bretonnes). D’autant plus respectable que c’est plus souvent l’origine exotique qui est privilégié dans les couples mixtes. Yannick Noah ne fait pas jouer de la bombarde dans ses albums à ma connaissance. Il se fantasme en afro-américain avec son reggae de variété.

    Ces gens prouvent qu’ils sont de vrais patriotes. Ça serait tellement plus facile pour eux d’entonner les chants républicains de l’universalisme en leur faisant écouter exclusivement du Aya Nakamura, Tupac ou Billie Holliday.

    Sinon, on peut remarquer que ce métissage publicitaire est en perte de vitesse. Du moins en ce qui concerne les affiches, ne m’infligeant plus les publicités audiovisuelles depuis avant cette mode raciste (même si tellement grossière qu’elle est inévitable).

  12. Yann dit :

    L’UDB ne représente plus grand monde en Bretagne et n’en intéresse encore moins. Il est temps de mettre en place une formation politique bretonne écologiste et régionaliste, mais loin de l’idéologie woke. La Bretagne a une identité forte, une culture authentique, une langue encore vivante et est riche en ressources naturelles préservées. Il y a là tout ce qu’il faut pour fonder une région autonome à l’image de la Corse ou de la Catalogne. La Bretagne aura toute sa place dans une République Française concentrée sur le régalien et une Europe enfin respectueuse des peuples qui la constituent. Peuple breton réveille-toi, assume ton identité et assure ton avenir !

  13. Le Celte dit :

    Regardez la situation après avoir eut la gauche à la tête de notre région et des départements et des grandes villes :
    – déclin économique
    – insécurité
    – immigration incontrôlée
    Prenez l’exemple de Brest j’ai connu cette ville il y a quelques décennies, il y avait un quartier où il fallait faire attention s’était Recouvrance. Depuis que les Socialopes ont construit la prison l’Hermitage et délestés les prisons parisiennes avec des mesures d’éloignements s’est devenue une ville il y a au moins 10 quartiers merdiques avec des personnes qui ont des critères d’extraneités. Un jour j’ai réglé un problème à ma façon avec des merdeux maghrébins les policiers de la Bac m’ont dit : monsieur vous êtes au mauvais endroit vous êtes blanc , vous travaillez et vous n’êtes pas consommateur de drogue.
    Et j’ai répondu : je suis chez moi et par contre ces quidams sont des indésirables qu’il faut dégager d’une façon ou d’une autre .
    J’ai eu une jeunesse dure mais heureuse, ont pouvaient travailler et gagner de l’argent et s’amuser . Regardez ce qu’il y a pour les jeunes ?
    Il y avait des discothèques partout et de tout genre . Maintenant il n’ont plus le choix. Ils sortent ils ne sont pas sur de rentrer sans problèmes.
    Il y a un établissement de nuit à côté de chez moi des indésirables sont arrivés avec des couteaux et une machette et ils ont agressé le maître chien sur le parking.
    Il est temps de faire quelque chose .
    L’UDB est un ramassis de fumeur de tabac rigolos.

    • An dit :

      Peut-être commencer à comprendre que la situation n’a rien à voir avec le clivage gauche/droite ?
      Depuis 1981, soit 42 ans, le gouvernement aura été socialiste pendant 20 ans.
      Qu’à fait la droite ? Pas mieux.

      Le problème se situe dans le libéralisme économique mondialisé.
      Je n’ai pas la solution. Mais je suis persuadé qu’elle n’est ni à gauche, ni à droite. Ou plutôt qu’elle est à la fois à gauche et à droite.
      L’écologie est une voie. Sans doute pas la seule mais elle est la plus à même de réunir le plus de concepts pouvant faire face à ce libéralisation économique mondial. Qu’ils so de gauche ou de droite.

      • Le Celte dit :

        Quel clivage ? L’alternance politique est juste le changement des privilégiés et des bénéficiaires des cadeaux fiscaux et électoraux. Ils sont tous copains comme cochons quand ils ont un intérêt commun. Ne vous inquiétez pas ils vivent et profitent bien sur votre dos.
        Il y a seulement un sénateur qui sortait du lot . Vous parlez d’écologie j’ai des terrains qui sont dans ma famille depuis des siècles et maintenant ont m’interdit de faire certaines choses à cause de la biodiversité par contre l’UE voudrait imposer certains aménagements impossible . Ceux qui sont contre l’usage résonné de désherbants je leur propose de venir tous les jours après leur boulot et tous les week-ends pour désherber avec une binette chez les agriculteurs et interdit de chouiner.
        Qui est à l’origine du merdier ?
        Les consommateurs avec leurs modes de consommation et leurs envies .
        Il fallait des fruits et légumes esthétiquement beau donc il y a eut l’hybridation et les nécessités culturales.
        Vous voulez votre commande rapidement donc il y a des camions qui roulent tout le temps mais pas à pleine charge.
        Si saviez tout ce qui se passe dans votre dos vous seriez écœuré .

    • Yann dit :

      J’ai travaillé et habité à Brest dans les années 80 et j’en conserve un excellent souvenir. Les “p’tits zefs” étaient accueillants et fêtards. Je fréquentais le bar “Les Fauvettes”, je sortais beaucoup avec une bande d’étudiants et nous n’avons jamais eu de problèmes. J’avais des amis à Pontanezen et c’était plutôt calme. Qu’ont-ils fait de nos villes !

      • Le Celte dit :

        Regardez la vidéo tournée à Brest , des merdeux avec des critères d’extraneités sont venus le menacer .
        Qui a fait venir ces gens là, la mairie de Brest vient démarcher les propriétaires de logements locatifs pour loger des immigrés en priorité, pendant ce temps des Finistèriens galère pour se loger.
        Plus d’habitants donc plus de dotation de l’état. Cuillandre à foutu la merde depuis des années en étant condamné comment ça se fait qu’il est encore maire .Chut il ne faut pas dire la vérité il y a actes de ce monsieur qui doit rester secret et qui concerne un ancien député ils ont aucune honte ces parasites institutionnels.

    • An dit :

      @Le Celte
      Si vous connaissiez vraiment la société et la Nature humaine, vous sauriez qu’il vaut mieux éviter de se poser en donneur de leçon si vous souhaitez convaincre les gens.
      A moins que vous vous complaisiez dans une posture confortable du seul contre tous ?

      Quant aux normes européennes, vous voyez ce qu’elle vous interdit de faire. Pas ce qu’elle vous autorise.
      C’est la contrainte de la gravité qui a fait que l’Homme est allé sur la Lune.

      La fabrique du consentement est décrite depuis des décennies. Le consommateur consomme ce qu’on lui présente comme meilleur. A chacun d’inculquer un esprit critique aux enfants.
      Et à chacun de militer pour ce qu’un travail de désherbage manuel soit mieux payé que celui d’un publicitaire.
      L’important est de travailler à redéfinir les valeurs.
      Certes, il y a aussi une part de manipulation avec l’idéal du retour à la Nature mais il y a aussi une réalité.
      Combien de métiers sont totalement inutile ?
      À quoi sert une caissière ou un courtier en immobilier franchement ?
      Ce sont des parasites (un peu moins la caissière, mais si ce travail existe encore, c’est pour éviter un désœuvrement).
      Certes beaucoup moins nuisibles que ceux qui nous gouvernent. Tout du moins les intermédiaires (un Musk ou Zuckerberg sont dangereux mais au moins font-ils une œuvre de leurs vies), qui sont les pires de tous.
      Ils se savent d’autant mieux soumis à leurs supérieurs qu’ils se vengent sur les autres.
      Le syndrome du petit chef.

  14. Yannig DERRIEN dit :

    Ce gamin est très beau. Est-il breton où pas? En tout cas, le PB n’a pas voulu le représenter comme un symbole. Néanmoins, il représente la belle Bretagne dans toute sa diversité et son ouverture.
    Enfin, ce n’est pas un mensuel (ni un parti ) gauchiste ou d’extreme-gauche, il est classé dans la gauche modérée, il faut vous renseigner….

    • An dit :

      Oui, enfin faut arrêter à un moment de vouloir être un saint…
      Il reste un enfant et loin de l’âge adulte.
      Il a une bonne bouille et sa personnalité fait et fera l’essentiel de son charme mais on ne peut pas dire qu’il soit “beau” dans le sens où il n’a pas les traits gracieux.

      En soit, on s’en fout, mais faut vraiment arrêter de rajouter du positif fantasmé sur les choses et les gens sous prétexte que d’autres en rajoutent dans l’autre sens…
      Un peu comme ceux qui trouvent beau les visages de vieux paysans édentés du fin fond d’une vallée afghane mais pas celui de l’éleveur de porc du coin.
      Ça ne fait que pencher la balance dans un sens puis dans un autre et finalement jamais, jamais, jamais on ne s’approche de la vérité, on ne fait que la survoler.

    • An dit :

      Et sinon, évidemment que le PB veut en faire un symbole.
      En plus du buzz.

      De toute façon, cela fait longtemps que les métisses attirent les caméras et les photographes, particulièrement dans les manifestations des peuples autochtones minoritaires.
      Un autre racisme.
      Peu importe si un Blanc à côté serait plus intéressant (ou non), on essentialise sur son origine.
      Et c’est ce qui se passe pour ce gamin. Parce qu’il n’est pas particulièrement mignon. Mais au moins souriant.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Politique

UDB : Impossible d’avoir un député européen en 2024…

Découvrir l'article

International, Santé, Social, Sociétal

Santé. Le gauchisme, une maladie mentale au sens médical ?

Découvrir l'article

A La Une, International, Société

Dictature woke : une Italienne à New York témoigne “je dois continuellement m’excuser d’être blanche”

Découvrir l'article

Justice, Sociétal, Société

Abbeville : en cours de dessin, l’enseignant fait écouter un orgasme à ses élèves

Découvrir l'article

Insolite, Politique

Le wokisme à l’origine de crashs d’avions ? Quand la sécurité passe après l’inclusivité, ça arrive [vidéo]

Découvrir l'article

International

Wokisme. « Il n y a que deux sexes ». Des supporters allemands se moquent de la fédération de football

Découvrir l'article

A La Une, Culture, Culture & Patrimoine

Cinéma : exit les Oscars, place aux Wokscars

Découvrir l'article

Politique

Tifenn Siret (UDB) gagnerait à défendre la « préférence bretonne »

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, Sociétal, Société, Tribune libre

Bretagne “celte” et/ou “métissée”, ce mouvement breton qui tourne en rond [L’Agora]

Découvrir l'article

Politique, Sociétal, Société

Session du conseil régional de Bretagne : Gaël Briand enfile les perles !

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky