Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Allemagne. Les migrants « mineurs » coûteraient chacun 70 000 € par an

Un peu à l’instar de ce qui se passe en France, les responsables politiques allemands peinent à contenir les conséquences de leur choix passés en matière d’immigration.

Outre-Rhin, l’ascension de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne), formation ayant fait de la lutte contre l’immigration extra-européenne l’un des axes principaux de son programme politique, est criminalisée. Au point de voir le ministre de l’Intérieur de l’État de Thuringe, le social-démocrate (SPD) Georg Maier, demander au mois de décembre dernier un amendement à la constitution de l’État afin d’empêcher l’AfD d’obtenir un poste de haut niveau au parlement de l’État tandis que des élections doivent avoir lieu l’année prochaine dans trois États de l’Est, le Brandebourg, la Saxe et la Thuringe.

Il faut dire que les sondages réalisés au cours de l’automne dernier ont tous indiqué que l’Alternative pour l’Allemagne avait le vent en poupe, y compris, fait nouveau, dans l’ouest du pays !

Le coût faramineux des migrants « mineurs » en Allemagne

Si cette montée en puissance s’explique en grande partie par les conséquences multiples d’une immigration extra-européenne massive et d’un modèle multiculturel allemand à bout de souffle, la coalition gouvernementale actuellement à la tête de l’Allemagne s’en tient cependant à sa vieille stratégie consistant à diaboliser l’AfD.

Mais cela ne suffit pas à masquer la réalité de la société allemande, engendrant l’exaspération d’une partie de l’électorat. À ce titre, les informations portant sur le coût faramineux que représente la prise en charge des migrants étrangers dits « mineurs » ne vont pas contribuer à freiner l’ascension de l’AfD.

Tout comme en France, la facture est en effet ahurissante tandis que ces clandestins sont de plus en plus nombreux en Allemagne. Selon l’article publié à la fin du mois de novembre 2023 par le quotidien allemand Die Welt, le nombre de « mineurs étrangers non accompagnés » (MENA) arrivant dans le pays avait alors atteint un nouveau record. Ainsi, le ministère allemand de la Famille dirigé par Lisa Paus (Verts) avançait le nombre de 39 578 migrants « mineurs ». Parmi lesquels il y aurait cependant plus de 9 000 jeunes majeurs pour lesquels l’Etat a reconnu un besoin d’encadrement continu.

Une facture d’environ 70 000 € par migrant

Et cela coûte extrêmement cher, comme le rapporte le quotidien allemand en se référant à l’association des arrondissements ruraux allemands. Si aucun montant exact n’est avancé, la prise en charge d’un tel migrant « mineur » s’élevait à 60 000 euros par an voilà quelques années.

Selon l’association des arrondissements ruraux allemands, le montant aurait augmenté de 10 à 20 % entre-temps, soit entre 66 000 et 72 000 euros.

Par ailleurs, Die Welt évoque aussi dans son article des chiffres précis provenant de l’arrondissement de Greiz en Thuringe. Les dépenses y atteindraient désormais 8 300 euros par mois. Cela représente 99 600 euros par an en moyenne pour un seul migrant « mineur ».

Autre fait notable, l’État fédéral allemand ne paie plus rien depuis quelques temps pour l’encadrement des migrants « mineurs non accompagnés », lesquels viennent en grande partie d’Afghanistan, de Syrie et de Turquie. Le forfait qu’il versait encore aux services de la jeunesse jusqu’à l’année dernière a pris fin. Les communes doivent désormais assumer seules les coûts exorbitants.

Un coût de 2,8 milliards d’euros par an pour les communes ?

En analysant ce phénomène sur une échelle temporelle plus large, l’évolution du nombre de ces clandestins « mineurs » en Allemagne donne le vertige. Ils n’étaient que 600 en 2005. Puis on en recensait 4 800 en 2013. Avec l’ouverture des frontières par la chancelière Angela Merkel (CDU), ce nombre a fortement augmenté en 2015 et 2016, avant de redescendre. En 2023, il a atteint un nouveau record alors que ces migrants mineurs n’étaient « que » 25 084 en 2022.

Par ailleurs, il faut relever que l’âge de ces migrants se présentant comme « mineurs » ne fait que très rarement l’objet de vérifications malgré les mensonges avérés à plusieurs reprises par le passé de clandestins sur leur âge.

Désormais, ces quelque 40 000 clandestins représenteraient un coût, pour les communes allemandes, d’environ 2,8 milliards d’euros par an en raison de l’importance de leur encadrement. Autant d’argent qui ne profitera ni aux contribuables allemands, ni à leurs enfants. De quoi expliquer encore un peu plus la tentation du vote AfD…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Allemagne. Les migrants « mineurs » coûteraient chacun 70 000 € par an”

  1. Bran Ruz dit :

    Et chez nous c’est pareil ou pire , sachant de plus,que plus de 70% de ces opportunistes économiques ne sont en aucuns cas mineurs ! En France,ils participent largement au chaos securitaire que nous vivons tous les jours, et nous payons pour cela ? Oui, la soupe est bonne et à nos frais !! Stop et vite !!

  2. tout comme en France personne ne regarde vraiment s’ils sont mineur les Francais non plus de moyen pour ce soigner ni pour manger mais la l’état trouve de l’argent pour des personnes qui ne défendent pas leur pays qui viennent chez nous pour toutes les aides que les Francais non pas le droit

  3. Jotglars 66 dit :

    Votre changement de Police de caractère n’est pas une bonne idée vu la difficulté de lire sur un smartphone par exemple, de plus votre étiquette bleue apparaissant sans arrêt sur l’écran nous invitant à une inscription alors qu’elle est déjà effectuée devient insupportable…alors, on fait quoi ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Allemagne. Benedikt Kaiser : « Je défends le concept de triple appartenance : région – nation – Europe » [Interview]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration et criminalité : 77 % des violeurs interpellés à Paris en 2023 étaient des étrangers

Découvrir l'article

Environnement

Terreur pseudo écolo. L’Allemagne envisage d’interdire la conduite le week-end pour atteindre les objectifs climatiques

Découvrir l'article

International

Terreur pseudo écologiste en Allemagne. Vers une taxe sur la viande pour « protéger l’environnement » ?

Découvrir l'article

International

Allemagne, asile psychiatrique. Le Parlement vote en faveur de la loi sur le changement de sexe à l’état civil dès 14 ans, sur simple déclaration et sans avis médical

Découvrir l'article

Immigration, International

Espagne. L’immigration clandestine en hausse de 277 % en 2024

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

International

Tyrannie politique en Allemagne. Une mère intente une action en justice après que sa fille a été interrogée par la police sur son soutien à l’AfD

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration et insécurité : en Allemagne, 26 migrants totalisent plus de 1 000 délits

Découvrir l'article

Auto-Moto, Economie, International, Sociétal

Voitures électriques. Les ventes s’effondrent en Allemagne

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky