page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Déploiement de l’éolien : la Bretagne participera à la course folle voulue par l’Etat Français

Au nom d’une volonté aveugle de réussir la « transition énergétique » si chère aux dirigeants politiques bien cachés dans leur bureau parisien, les éoliennes ne finissent pas de pousser ici et là.

6eme région de l’hexagone en termes de développement de l’énergie éolienne, la Bretagne et ses habitants sont confrontés à la destruction du paysage que ce soit sur les terres ou en mer. Et ce ne sont pas les informations dévoilées par certains experts qui relativisent cette perspective.

Éolien terrestre : la progression continue à l’intérieur des terres

C’est le compte X « cartographie de l’éolien en France qui est à la pointe de l’information sur le sujet. Quotidiennement, ce professionnel recense les projets en cours, ceux qui ont été validés…reportés ou annulés. Malheureusement, l’avenir s’annonce morose. Bretons, profitez de vos beaux paysages, d’un horizon vierge car tout cela sera bien du passé.

Cliquez sur le lien de la carte très détaillée des projets en cours. Indiquez une ville dans le moteur de recherche. Vous pouvez y trouver le nombre d’éoliennes concernées et l’état d’avancement de chaque déploiement terrestre prévu. En cliquant sur le sigle – , vous constaterez les dégâts pour la région entière.

On s’aperçoit que les projets prévus et en cours d’instruction concernent principalement l’intérieur des terres et ce pour les 5 départements. Les zones côtières sont davantage préservées.

Exemple le plus significatif : un projet conséquent à Berrien devrait voir le jour. Mais c’était sans compter sur le réveil de L’association Arrée Résistance Rurale qui avait participé à faire tomber à un projet lancé il y a 3 ans dans la même zone géographique.

Autre zone particulièrement touchée : le Nord du Morbihan/ sud des Côtes d’Armor. En janvier 2023, nous relations le ras le bol des habitants de Plumieux et Uzel. Le Nord et l’Est de Pontivy ont connu une explosion de construction d’éoliennes. L’ouest est en train de les rattraper allant jusqu’à toucher une zone naturelle à Langonnet. Un recours est en cours de préparation par des opposants locaux.

Les alentours de Nantes sont également concernés.

Opacité des pouvoirs publics bretons

Le travail fourni par le responsable de la page « cartographie de l’éolien en France » est précieux pour les Bretons. Ces derniers n’ont pas la possibilité d’avoir accès à une information fluide, accessible et qualifiée. Pourtant le travail initié entre la La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et la région Bretagne en 2007 promettait une transparence sur de larges données concernant la Bretagne administrative avec la création de Géobretagne.

Mais depuis 2022, voici ce qui est indiqué sur le site concernant l’éolien.

La région Bretagne suit l’exemple de l’Auvergne Rhône Alpes peu prompte également à informer correctement ses administrés

Les édiles se plaignent de ne pas être consultés en amont des projets décidés que ce soit pour les éoliennes sur terre ou en mer. A l’instar des communes d’Erquy et Pléneuf Val André lors de la concertation sur le projet d’éoliennes en mer de Saint Brieuc, Marc Le Fur avait dénoncé la non prise en compte de leur avis

Eolien en mer : des regrets du côté des élus locaux…non entendus par l’Etat qui accélère la cadence

La carte des «zones propices au développement de l’éolien en mer à horizon dix ans et 2050» a été dévoilée en mars dernier. Elle vient confirmer les craintes des élus locaux de nouveau mis de côté dans ce processus de décisions. Les parcs existants seront agrandis et d’autres verront le jour. L’objectif est d’installer 50 parcs en mer à horizon 2050.

Dorénavant, un retour en arrière semble impossible. Malgré les regrets et la colère de beaucoup d’élus des villes concernées par le parc éolien en mer de Saint Nazaire, dupés par l’ampleur de la construction des éoliennes, les « monstres de fer » continuent leur déploiement. Regrets, naïveté ou mauvaise foi ? Certainement un peu des trois.

Mais pour Loïg Chesnais-Girard, pas de doute, continuons à œuvrer en faveur des éoliennes en mer.

L’avenir se dessine sur fond d’éoliennes. Adieu les horizons dégagés, adieu la préservation des espaces naturels protégés, adieu la beauté des paysages bretons. Non seulement, chacun subit cette transformation laide pour des résultats insuffisants. La production d’électricité par l’éolien est loin d’atteindre ses résultats. Il s’agit d’une énergie intermittente… et en l’absence de vent, pas de fonctionnement d’éoliennes. Le froid accentuerait également le problème. En 2022, les éoliennes ont produit en Bretagne seulement 17 % de leur capacité maximale de production soit 20% en dessous de la moyenne des éoliennes en France.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

23 réponses à “Déploiement de l’éolien : la Bretagne participera à la course folle voulue par l’Etat Français”

  1. JP VARESE dit :

    Le danger des éoliennes vient d’abord des milliers de tonnes de béton qui sont enfoncés dans la mer profonde. Ensuite il y a des animaux de la mer qui sont blessés ou perdus dans les courants des éoliennes.
    Désolé, la “souveraineté” est mensongère: car les éoliennes sont conçues dans les industries chinoises, par les petites mains des esclaves; elles sont finies au bout des 25 ans et prêtes à être démontées.

  2. gautier dit :

    l’état Breton est Socialo gaucho ! alors on suit les conneries du grand frère Maron ! quoi faire d’autre !! vive l’écolo Breton !

  3. Gaï de ROPRAZ dit :

    Le terme est exact : DESTRUCTION DU PAYSAGE !!! Amis Bretons, Aux Armes !

  4. Ubersender dit :

    Énergie intermittente : “en l’absence de vent pas de fonctionnement d’éoliennes” ajoutons : en présence de vent violent, pas de fonctionnement non plus : l’éolienne devient dangereuse et son mécanisme est débrayé par sécurité. Quant à la pollution visuelle, elle n’intéresse manifestement pas les écologistes … Le tout pour assurer moins de 10% de la consommation totale d’électricité en France

  5. Poulbot dit :

    Quelque soit l’endroit ou les éoliennes ont été installer , cela a détruit totalement les magnifiques paysage français , ne parlons pas de la pollution des sols par les tonnes de bétons nécessaire a l’ancrage de ces moulins a vents géant digne du roman de Miguel de Cervantes avec sont Don Quichotte, en mer c’est encore plus terrible car ce béton va pollué outre les fond marin, mais également la faune maritime que nous pécheront par la suite ; pour quel résultat ? .
    Une production totalement soumise au caprice des vents pour le seul plaisir d’écologiste totalement coupé de la réalité économique , ancré dans un délire de la lutte contre le nucléaire qui pour eux est le danger absolu alors qu’il ne dépend d’aucunes météo, que sa production énergétique est l’une des plus sinon la plus performante dans un volume réduit, qui bien implanter voir camouflé ne défigure pas tant que cela les paysages, pour ce qui est des déchets, seul une minorité sont dangereux le reste est facilement retraitable et réutilisable par la suite dans d’autres technologie de pointe ; ne parlons des promoteurs de cette soit disante alternative de longue durée, qui sont les seul a s’engraisser garce aux multiples subventions qu’ils elles touchent de la part des services administratifs de ce pays, quand au communes qui autorisent l’implantation de ces machines a détruire la faune , elles ne touchent que les miettes.

    En parallèle ces mêmes écologistes imposent un changement dans nos modes de déplacements avec le remplacement des véhicules thermique par des véhicules électrique a accumulation , la encore héresie total du fait que les batteries de ces véhicules sont lourde, polluantes par leur mode d’extractions de minerait, de fabrication et qu’elles ont une durée de vie courte, qu’il va falloir énormément d’énergie électrique pour non seulement les alimenter mais également alimenter tout ce qui est électrique dans nos vies de tout les jours puisque c’est même écologistes ont fait interdire le gaz, le fioul pour les habitations , ainsi que restreindre l’utilisation des cheminées, ce ne sont pas les éoliennes actuel qui pourront le faire avec leur redemandant déplorable.

    Pour ce qui est des déplacement comment faire pour livrer d’une ville a une autre non desservie par le train d’énormes quantités de marchandises alors que l’offre de camions électrique est minime , d’une autonomie restreinte et que le poids des batteries gréve le poids des marchandise transportables ; seul la filière a utilisation d’hydrogène pour la production de courant électrique est viable dans le temps , faible encombrement, plein rapide , distance franchissable importante , mais la aussi les écologiste freinent les recherches a ce sujet par le manque de subvention , de plus cette technologie est l’une des plus vertueux du fait que ce qui est rejeté est de la vapeur d’eau.

    Actuellement des pays collaborent au projet de soleil artificiel qui nous offriraient une énergie sans fin et moins défigurante que les éoliennes dont nos descendant ce demanderons pourquoi avoir installer ses horreurs et devront remettre en l’état cette nature défigurer par leurs ancêtres.
    A noté que la durée de vie d’une éolienne est de 10-15ans après il faut la changer tant les matériaux auront vieillie rapidement suite a l’assaut des éléments.
    STOP a l’implantation des ÉOLIENNES sur la totalité des territoires de ce pays.

  6. Christine dit :

    Renouvellement du parc eolien de “Kerigaret” a la limite des 3 communes Mahalon (29790), Plozévet et Guiler Sur Goyen (29710).
    Les 8 éoliennes de 98 m de haut seront remplacées par 7 éoliennes de 150 m de haut à 500 mètres des habitations + 2 autres éoliennes sur la commune de Guiler sur Goyen (projet Gwiler Kerne) autorisé par la commune.
    Donc un total de 9 éoliennes de 150 m de haut à 500 mètres des habitations.
    Les 1er responsables sont les conseils municipaux qui ne voient là que les rentrées financières sans tenir compte des nuisances occasionnées.
    Bien évidemment, comme c’est connus, les eoliennes sont installées aux limites des communes, de cette façon les riverains ne sont pas informés, donc moins de contestations.

  7. Hadrien Lemur dit :

    Un jour, peut-être, les Bretons arrêteront de voter pour des cons. Mais il semblerait que ce n’est pas demain la veille tant le gauchisme est installé durablement en Armorique.

  8. Maurice dit :

    Ce qu’il faut ajouter, c’est que derrière un champ d’éoliennes il y a obligatoirement des centrales thermiques au gaz, charbon ou fioul. Simplement parce que le réseau électrique doit toujours être équilibré sous peine de casse : la demande et la consommation vont de pair.
    En l’absence de vent ou lorsque le vent est faible, les centrales à charbon sont sollicités pour répondre à la demande.
    Certains croient qu’on “allume une centrale à charbon” quand le vent cesse de souffler. Que nenni, une centrale thermique est toujours maintenue en activité car il faut ajuster rapidement la production à la demande. En gros, comme le disait J.M. Jancovici, il faut pour 1 mégawatt de puissance installée éolienne 1 Mégawatt de puissance installée en thermique fossile.
    Quand on sait ça, on a compris que les écolos qui veulent sauver le Climat du méchant CO2 nous prennent pour des C** ou bien qu’ils sont des gogos complètement hors sol, au cerveau enfumé.

  9. Maurice dit :

    Drôle d’écologie
    Il faut savoir qu’une éolienne terrestre est dressée sur un socle de béton ferraillé coulé dans une fondation de 25 à 30 mètres de diamètre sur 3 à 4 mètres de profondeur. Ce socle est indestructible et reste à jamais enfoui.
    Il faut ajouter que la durée de vie d’une éolienne est de 15 ans à 20 ans maximum à cause de l’usure mécanique des engrenages (au bout de 10 ans la production a chuté de 50%). Lors du “repowering” c’est à dire du remplacement d’anciennes éoliennes par des modèles plus grands, il faut couler obligatoirement un nouveau socle de béton. L’ancien socle n’est décapé que sur 20 cm puis il est recouvert de terre. Un vrai camouflage “écologique”. Il faut aussi savoir que les pales d’éoliennes en matière composite ne sont pas recyclables. On les brûle dans les cimenteries et le plus souvent on les enterre comme des cadavres.
    Enfin ce qui est bien caché par nos écolos (ou que la majorité des moutons verts ignore) c’est que les éoliennes doivent tourner, qu’il y ait du vent ou pas du tout, ceci afin de préserver les engrenages qui doivent constamment être lubrifiés. Les éoliennes contiennent donc de l’huile (jusqu’à 600/700 litres pour les géantes de 150 à 200 mètres de haut). Or, l’hiver par temps froid, il faut impérativement chauffer cette huile pour la rendre plus fluide. Et comment alimenter le chauffage des nacelles quand le vent ne souffle pas? Avec l’électricité du réseau évidemment!
    Des éoliennes qui tournent sans vent, voilà un vrai miracle devant lequel nos écolos sont tout ébaubis.

  10. NEVEU RAYMOND dit :

    Je ne voudrais pas jadoter mais devant St Nazaire, Le Pouliguen, La Baule…quelle horreur…vite une tornade digne des PLaies d’Egypte!

  11. Poleoto dit :

    La région AURA ne soutiendra plus les éoliennes . Que la Bretagne agisse de même .

  12. Christine dit :

    Voir sur le site de la CNDP (Commission Nationale du Debat Public) concernant les projets de parcs éolien en mer:
    https://www.debatpublic.fr/la-mer-en-debat/le-debat-en-bretagne-et-en-pays-de-la-loire-4681

    Projets de parcs côtes atlantiques, Bretagne Sud Nord, Normandie.
    Baie d’Audierne, Ile de Sein, Crozon, Brest, etc.
    Je doute qie les touristes viennent admirer des moulins à vent plutôt que nos beaux paysages

  13. Marie-Christine Guérin dit :

    Au commentaire de Maurice, on peut compléter “Des éoliennes qui tournent sans vent et qui consomment de l’électricité au lieu d’en produire.” Mais cette consommation n’est jamais décomptée dans le bilan de production. Chut! il ne faut pas en parler.

  14. Juliette dit :

    Tu n’en veux pas on t’en met quand même
    On met des éoliennes sur le nez des populations qui n’en veulent pas, au détriment de leur santé et de leur cadre de vie.
    Par contre, au Touquet, le projet de 40 éoliennes en mer a été abandonné. On dit que c’est grâce à l’opposition des Collectifs de lutte contre ces inepties énergétique et écologiques. Mais quand on sait que s’opposer à ces projets et les écarter est quasiment impossible tant le lobby du vent est puissant et les intérêts privés gigantesques, on se pose des questions.
    Et bien, Monsieur Macron et Brigitte ont une belle résidence secondaire au Touquet, face à la mer.
    Des éoliennes sous leur nez, pendant leurs vacances, ça la foutrait mal, n’est-ce pas, même pour 15 jours ?
    Mais on peut les mettre sous le nez des “ploucs” 365 jours par an !
    Honteux !

  15. Maurice dit :

    Les éoliennes sont construites par les Allemands Siemens, Nordex, Enercon pour les mâts et les pales. Les rotors et les nacelles sont fabriquées par les Chinois. Pour remplacer le charbon qui représente 75% de leur énergie, les chinois développent le nucléaire de nouvelle génération pendant que la France est en train de détruire son autonomie énergétique et de se vendre à l’Allemagne. Si les Chinois construisent des éoliennes, ce n’est pas pour les mettre chez eux mais pour faire tourner leurs usines et donner du travail au peuple.
    Les éoliennes chinoises, comme leurs panneaux solaires, c’est pour les refourguer aux écolos européens et aux marchands de vent. On appelle ça, en France, la “souveraineté énergétique”.
    On est vraiment gouverné par des ploucs et des incapables. Il faut espérer qu’au lendemain du 09 juin toute cette clique de malfaisants cessera de nuire et de mentir.
    Aux Urnes Citoyens !

  16. Maurice dit :

    Que fait-on de l’électricité éolienne excédentaire ?
    Il peut arriver que le vent souffle très fort pendant plusieurs jours et que les éoliennes se mettent à produire alors que les besoins en électricité sont moindres. Voici un exemple mémorable qui restera dans las annales de l’Escrologie.
    Lors du Week-end de Pâques de 2015 le vent a soufflé sans arrêt alors que les usines étaient fermées et les besoins nationaux faibles. Les éoliennes terrestres (on ne parle pas de celles en mer) ont produit 335.000 MW-heure payés aux propriétaires de parcs (français mais surtout allemands, espagnols, canadiens, danois, chinois…) au tarif de 82 €/MWh. Les marchands de vent ont encaissé la manne de 330.000 x 82 = 27 470 000 € (près de 27.5 millions d’euros) car c’est le tarif contractuel GARANTI par l’Etat aux exploitants éoliens, quoi qu’il arrive.
    Or, cette électricité étant inopportune et inutile, EDF a dû s’en débarrasser d’urgence pour éviter la casse du réseau saturé. Les pays d’Europe soumis ces jours-là aux mêmes régimes de vents n’avaient aucun besoin d’électricité et son prix était au plus bas sur le marché SPOT européen.
    La Suisse, bien pourvue en hydraulique, a été preneuse bien qu’elle n’en eût aucun besoin. Elle a donc acheté cette électricité indésirable au tarif de foirfouille de 9,44 €/MWh, c’est à dire au tarif de production de son électricité hydraulique. Il lui a suffi de fermer les robinets de ses barrages.
    Conclusion : en matière d’échanges énergétiques en Europe il n’y a pas de prix d’amis mais des prix de marché et des prix de maquignon. Quant aux Consommateurs français ils ont rempli les poches des respectables escrocs de la Transition Ecologique pour une électricité que EDF a été contraint de vendre à perte.
    Il n’en reste pas moins que les amoureux des éoliennes continuent de clamer haut et fort à qui veut les entendre : “Mais le vent, c’est gratuit !”
    Français, le 09 juin, réveillez-vous !

  17. Francois dit :

    Le parc eolien offshore de Saint nazaire a couvert la consommation de 700 000 personnes.
    D’ici à 2050, l’éolien offshore couvrira 25% des besoins en électricité de la France.
    Stop à la désinformation.

  18. Francois dit :

    D’ici à 2050, l’éolien offshore couvrira 25% des besoins en électricité de la France.
    Stop à la désinformation.

  19. Serge Rochain dit :

    C’est fou le nombre d’ignorants qui expliquent ce qu’il faudrait faire pour avoir l’électricité sans que personne ne fasse quoi que ce soit pour en produire…. Les mêmes ignorants sont aussi aveugles car quelques milliers d’eoliennes blessent leur vue mais ils n’ont jamais remarqué les 300 000 pylônes de 90 m de haut de RTE qui leur acheminaient la lignes THT qui alimente la BRETAGNE au passage ni même le million de petits pylônes de 15 à 20 m de haut D’ENEDIS qui leur distribue cette électricité… Ils n’ont pas non plus remarqué que leur propre maison était venu gâché un paysage naturel. Bref. Plus égoïste et ignorants que la foule de ces prétentieux qui croient que tout leur est dû sans qu’eux mêmes ne participe à la production d’électricité dont ils ont tant besoin… Ça n’existe pas !
    Serge Rochain

  20. Sylvain Bastor dit :

    Les éoliennes : une méchante histoire de fric
    Le milliardaire Warren Buffet qui exploite un immense parc d’éoliennes dans l’Iowa et qui vient à nouveau d’investir 200 millions de dollars dans le sud-est de l’Alberta a déclaré sans la moindre honte : « Nous bénéficions d’un crédit d’impôt proportionnel au nombre d’éoliennes qu’on met en service. C’est la seule raison d’en construire.»
    et d’ajouter : «Je construis des parcs éoliens uniquement pour diminuer les taxes de mes entreprises».
    En France, c’est la même chose. Les promoteurs éoliens bénéficient d’aides pharaoniques de l’Etat, de défiscalisations, de déductions d’impôts, de prêts à faible taux de la BEI et même de prêts à taux zéro de l’ADEME.
    Et on ne parlera pas de l’électricité produite dont l’achat est garanti par l’Etat à des tarifs innommables.
    Il est très facile de construire ces engins mensongèrement écologiques et ruineux avec l’argent des autres car sans cette manne financière qui tombe du ciel (pardon ! de la poche du consommateur-contribuable) cette industrie ne serait pas viable.
    Conclusion : les éoliennes sont la plus grande Escroquerie du siècle.
    NB : les producteurs et exploitants de gaz se réjouissent car ces machines doivent être secourues par des centrales thermiques.

  21. Mylène dit :

    @François je vous suggère de vous informer sérieusement et de lire l’article de l’ingénieur Yves Morvan qui n’est ni ignorant ni aveugle.
    Voir son billet : Les éoliennes marchent au charbon
    http://fr.friends-against-wind.org/realities/le-solaire-et-l-eolien-marchent-au-charbon

  22. Yannick dit :

    On ne veut plus de centrales au charbon
    ou au fuel, c’est très mauvais pour le climat et la santé.
    On ne veut pas de centrales nucléaires trop dangereux et on ne sait pas quoi faire des déchets.
    On ne veut pas d’hydrogène ça coûte trop cher, mais ça ne pollue pas.
    On ne veut pas d’éoliennes parce que…
    MAIS on ne veut pas lâcher son confort, son smartphone….
    Alors quoi???

  23. Juliette dit :

    @serge Rochain “Ils n’ont pas non plus remarqué que leur propre maison était venu gâché (corrige en mettant l’infinitif “gâcher”) un paysage naturel. Bref. Plus égoïste…”
    Et bien toi, qui n’est pas égoïste et respectueux de l’environnement, tu dois sûrement vivre dans une grotte pour ne pas gâcher le paysage. Tu dois être une sorte de “mouâne”, croisement de mouton et d’âne pour tenir des propos aussi débiles. Tous les matins, en quittant ta grotte, tu dois sûrement être en béatitude devant les éoliennes, sur ton tapis de prière. Pauvre France qui doit abriter des pauvres d’esprit !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Environnement

Éoliennes et corruption : une femme en colère

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Elevage de saumon. L’envers du décor [Reportage]

Découvrir l'article

Environnement, ST-BRIEUC

Algues vertes en Bretagne : Grosse inquiétude en baie de Saint-Brieuc

Découvrir l'article

Environnement, ST-BRIEUC

Parc éolien en mer de Saint-Brieuc : Aucune réduction de la facture pour les habitants de Bretagne

Découvrir l'article

Economie, Environnement, LORIENT, Sciences, Sociétal, ST-NAZAIRE

Énergie. Au large de Belle-Île-en-Mer, le premier parc éolien flottant en service en 2031 [Vidéo]

Découvrir l'article

Environnement

Lobby du Porc en Bretagne. Une enquête dévoile les liens qu’entretiennent les principaux acteurs et les structures qui le dirigent

Découvrir l'article

Economie

Faillite d’EDF : une trahison bruxello-allemande. Par Alain Le Bihan

Découvrir l'article

Environnement

Déforestation. Bientôt une pénurie de café en Europe ?

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Energie. Le professeur Samuel Furfari est l’invité de Charles GAVE

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Aides énergétiques légales ou frauduleuses, 67 % des Français avouent être totalement perdus

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky