Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La GPA reconnue comme relevant de la traite des êtres humains par le Parlement européen ?

La nouvelle a fait grand bruit dans les milieux conservateurs, puisqu’une fois n’est pas coutume, le Parlement européen semblait mettre en doute le bien-fondé d’une de ces pratiques présentées comme une manifestation de “progrès” : la Gestation Pour Autrui. Giorgia Meloni avait promis d’amener le thème sur le plateau de l’Union, dans le but de décréter la pratique un “crime universel”. Mais le Parlement européen, encore une fois, déçoit.

Le 23 avril dernier, avec 563 voix pour, 7 contre et 17 abstentions, le Parlement européen a voté en faveur du projet de révision de la Directive européenne de 2011 sur la traite des êtres humains. Le mariage forcé et l’exploitation de la  Gestation Pour Autrui étaient alors ajoutés sur la liste des pratiques considérées comme relevant de la traite d’êtres humains, au même titre que l’esclavage ou l’exploitation de la prostitution. Le but d’un tel texte est d’établir une liste de crimes que les États membres doivent sanctionner dans leur droit national. Si c’est “la première fois que la Gestation Pour Autrui est condamnée dans un texte de droit international“, comme s’en est félicité le député européen François-Xavier Bellamy, la manœuvre est à nuancer. Car le détail est de taille : seules les GPA forcées sont criminalisées.  Le texte adopté est clair :

En ce qui concerne la traite aux fins de l’exploitation de la gestation pour autrui, la présente directive cible les personnes qui forcent les femmes à être mères porteuses ou qui les amènent à agir ainsi par la ruse.”

Le principe en soi des mères porteuses n’est donc pas remis en cause, des bébés continueront à être commandés et délivrés. L’exploitation du corps de la femme, sa marchandisation, le déni de droits de l’enfant n’ont en aucun cas été remis en question.

Rappelons de plus, que pas plus tard qu’en décembre dernier, le même Parlement introduisait le Certificat européen de parentalité, une reconnaissance automatique dans toute l’Union de la parentalité établie dans un État membre “quelle que soit la manière dont l’enfant a été conçu ou est né, et quel que soit le type de famille de l’enfant”. Vicenzo Sofo, euro parlementaire (Fratelli d’Italia, le parti de Giorgia Meloni) avait alors dénoncé :

“La proposition de règlement sur le certificat européen de parentalité est une atteinte aux souverainetés nationales. Il vise à empêcher les gouvernements de s’opposer à une entreprise aberrante comme celle de la location d’utérus [GPA en italien, ndt], en utilisant le principe de la libre circulation des citoyens européens comme prétexte pour obliger tous les États membres à reconnaître comme parents ceux qui vont à l’étranger pour acheter un enfant.”

Le deux mouvements au sein même du Parlement sont donc représentatifs des forces qui s’y opposent, la première restriction ayant été portée par les partis dits conservateurs. Ou bien l’on peut voir l’introduction de la GPA forcée dans la liste des crimes relatifs à la traite des êtres humains, comme de la poudre aux yeux pour imposer, lentement, mais sûrement, l’idée d’une GPA “éthique” ou “altruiste”, où la mère porteuse n’est pas rémunérée dans les termes d’un contrat… Ce qui n’est qu’un leurre, puisque chacun sait que la délivrance du nouveau-né n’est jamais gratuite. Il s’agit et il s’agira donc toujours d’un achat, que seuls les plus riches pourront se permettre.

Audrey D’Aguanno

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “La GPA reconnue comme relevant de la traite des êtres humains par le Parlement européen ?”

  1. gautier dit :

    Hé Hé ! interdit par l’Europe ? cela dépend de qui a l’argent, alors que le plus gros fournisseur de bébés est l’Ukraine !!! mème en se moment !! de qui on se fout de notre G…e! comme pour le reste ! l’Ukraine dans l’U.E ?!?! putain d’Europe !

  2. mouchet dit :

    La natalité baisse en France et en Europe de plus de 15% en moins de 3 années. Plusieurs motifs sont là pour prouver le non désir d’enfants. Les faux vaccins qui épaississent le sang et donc rendent le placenta infructueux pour alimenter le fœtus en sang trop visqueux donc des fausses couches que l’état cache soigneusement. Et surtout la stérilité dû au mode de vie chez les hommes et les femmes une partie dû aux faux vaccins du covid. Puis la sociologie de la psychologie de l’insécurité, de l’immigration dangereuse, du mal vivre, du futur avec toujours plus de guerre pour conserver la suprématie de l’occident. Tout cela n’incite absolument pas de prendre la responsabilité de mettre au monde des enfants. Que les dirigeants sans scrupules le fassent. La Chine qui avait imposé 1 enfant puis 2 ont complètement changé. La GPA aura donc sa raison d’être et seuls les illettrés et les primaires qui descendent de leur arbres ne voient pas le danger arriver, une dénatalité de plus en plus grande.

  3. patphil dit :

    autrefois la gauche défendait les travailleurs, aujourd’hui non seulement elle les a abandonnés mais en plus ils préfèrent Cosette aux Ténardier, quelle honte

  4. Eschyle 49 dit :

    Le catholique Bellamy a tenté de faire croire qu’il avait réussi à faire condamner la GPA dans une résolution du Parlement européen. Mais l’idiot utile de la culture de mort européiste a encore menti. L’amendement à la résolution contre la traite d’êtres humains ne condamne que la GPA forcée : « les personnes qui forcent les femmes à être mères porteuses ou qui les amènent à agir ainsi par la ruse ».

    Et c’est ainsi que l’on apprend que non seulement l’UE n’a rien contre les mères porteuses, mais qu’il y a déjà, très officiellement, pour le personnel du Parlement européen, un « congé spécial pour accueillir un nouveau-né au sein du foyer ». Un congé de 20 semaines, « spécial », parce qu’il est réservé aux « parents » qui ne remplissent pas les conditions pour bénéficier d’un congé de maternité. Ainsi le Parlement européen s’adapte à « l’évolution de la médecine reproductive, des législations applicables en matière de procréation et de parentalité, ainsi que du contexte sociétal ».

    Telles sont les précisions qui ont été données en juin dernier à Jean-Paul Garraud, qui demande aujourd’hui que ces dispositions ne puissent pas bénéficier à un agent ayant recours à une GPA forcée…
    C’est quand même une surprise d’apprendre qu’elle est promue au Parlement européen alors qu’elle est encore interdite (explicitement ou implicitement) dans la plupart des pays de l’UE…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International, Société

Durant les révoltes ethniques de Leeds, les policiers arrêtent….une Anglaise qui protestait contre les émeutiers

Découvrir l'article

Environnement, International

Tyrrhenian Link. Eolien en Italie : la “révolte des oliviers” contre l’expropriation des terres

Découvrir l'article

A La Une, Politique, Société

Pour rallier la jeunesse aux idées identitaires, il va falloir être cool ! L’exemple de l’AfD

Découvrir l'article

International

Trump vs Biden, le parti pris indécent des médias révèle la bêtise de nos contemporains

Découvrir l'article

Santé, Sociétal, Société

Des sages-femmes s’opposent à l’adhésion de leur ordre à la Gay Pride : elles seront rééduquées

Découvrir l'article

Politique

Jean-Luc Mélenchon est-il limité ?

Découvrir l'article

Politique

Délinquants violents au pouvoir ? La gauche en raffole. Le cas Ilaria Salis

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Élections législatives volées ? Une gifle nécessaire, réjouissons-nous ! [L’Agora]

Découvrir l'article

A La Une, Culture & Patrimoine, Société

La chanson des élections ? Pour Breizh-Info, c’est celle-ci ! (Si belle et si triste à la fois)

Découvrir l'article

International, Société

Des Gay Pride américaines interrompues par des manifestants pro-palestiniens. Court circuit à gauche

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky