page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Environnement. Limitation du nombre de bateaux dans une anse prisée des Pyrénées-Orientales

En Méditerranée, la surfréquentation touristique a également lieu sur les flots. À tel point que le Département des Pyrénées-Orientales a décidé de limiter le nombre de bateaux pouvant accéder à l’Anse de Paulilles, un lieu prisé des navires dans la région.

Une plante marine menacée par les ancres de bateaux

Selon le média Actu Perpignan, le Conseil départemental a renforcé son dispositif ZMEL (pour « Zone de Mouillage et d’Équipements Légers ») afin de protéger le milieu marin local.

Plus particulièrement, c’est la posidonie, une plante marine endémique de Méditerranée, qui serait menacée par les multiples ancres de bateaux venant mouiller dans la baie à l’arrivée des beaux jours.

Présente sur les fonds marins sous la forme d’un herbier, la posidonie joue un rôle central dans l’écosystème local puisqu’elle abriterait un grand nombre d’espèces animales tout en produisant de l’oxygène et en préservant les plages catalanes de l’érosion.

Une autorisation d’amarrage seulement

Le rôle de cette « Zone de Mouillage et d’Équipements Légers » consiste donc à proposer un certain nombre de bouées d’amarrage aux navires dans l’Anse de Paulilles. Une façon de limiter l’afflux de bateaux et, par conséquent, les mouillages sauvages potentiellement destructeurs de la posidonie.

En pratique, si les bateaux pourront toujours naviguer dans cette anse très prisée du littoral catalan, ils ne pourront mouiller que dans trois zones délimitées par les services du Département. Et pas question de jeter l’ancre : les bateaux seront seulement autorisés à s’amarrer aux bouées de mouillage mises en place dans le cadre du dispositif ZMEL.

Le dispositif ZMEL dans l’Anse de Paulilles. (©Département des Pyrénées-Orientales)

ZMEL :  un code couleur et un amarrage gratuit

Depuis le 1er mai dernier et jusqu’au 30 septembre 2024, 51 bouées ont été réparties en trois zones dans l’Anse de Paulilles pour accueillir les bateaux. Un amarrage qui, précisons-le, demeure gratuit pour les navires.

Subtilité du dispositif, comme l’indique la carte ci-dessus, un code couleur est attribué aux bouées en fonction de la taille des embarcations mais aussi du type de navire : plaisance ou navires professionnels (transport de passagers et autres activités commerciales ou associatives).

Enfin, comme le précise le Département des Pyrénées-Orientales sur son site internet, l’ancrage est désormais interdit toute l’année dans les périmètres des ZMEL.

Par ailleurs, les dispositifs de la ZMEL ne peuvent être utilisés que jusqu’au niveau 7 sur l’échelle de Beaufort (« vent frais » 27 à 33 nœuds) et, en journée, l’occupation des bouées est limitée à 4 heures.

Crédit photo : page Facebook Département des Pyrénées-Orientales (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Environnement. Limitation du nombre de bateaux dans une anse prisée des Pyrénées-Orientales”

  1. Gaï de Ropraz dit :

    Vue de haut, c’est une bonne decision.

    Mais ce qui est certain c’est que cela va virer vers le copinage et les passe-droits …

  2. Bernard Picandet dit :

    Il était temps de le faire vu les dégâts occasionnés sur la posidonie , j’ai compté jusqu’à 80 bateaux rien qu’entre Bernardi et l’anse de Paulille.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

La Catalogne s’éloigne de la voie indépendantiste

Découvrir l'article

International

Sílvia Orriols et Aliança Catalana : une montée en puissance avant les élections régionales qui sème l’effroi à gauche

Découvrir l'article

International

Elections en Catalogne, mode d’emploi

Découvrir l'article

International, Politique

Catalogne. Carles Puigdemont de retour au pays pour les élections

Découvrir l'article

International

Historique ! En Catalogne-Sud, le dernier quotidien en espagnol passe au catalan

Découvrir l'article

A La Une, International

Une partie de l’Espagne se révolte contre ses dirigeants : notre reportage exclusif sur place

Découvrir l'article

A La Une, International

Jorge Soley : « Une majorité d’Espagnols refuse de voir leur pays se transformer en Venezuela » [Interview]

Découvrir l'article

International

En Espagne, la droite dénonce « le pacte de l’infamie » signé par P. Sanchez avec la gauche indépendantiste catalane

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Immigration. En Catalogne, un Grand remplacement dans les prisons ?

Découvrir l'article

A La Une, International

Catalogne. Manuel Acosta : « Nous avons eu 40 ans d’endoctrinement dans les écoles » [Interview]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky