Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Desketa : la plateforme pour apprendre le breton en ligne est lancée !

Les lecteurs non-brittophones de Breizh-Info n’auront désormais plus de prétexte pour exiger une traduction française de nos articles en breton ! La plateforme d’apprentissage du breton Desketa.bzh est désormais en ligne !

Ce vendredi 7 juin 2024, la plateforme d’auto-apprentissage a, en effet, été officiellement lancée par le président de la Région (administrative) Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, et le président de l’OPLB, Paul Molac, lors d’une présentation à Rennes.

Entamé il y a un an et demi, le chantier aura nécessité la collaboration de linguistes et de développeurs sous l’égide de l’Ofis ar brezhoneg. Desketa est un projet développé dans le cadre de sa mission de service public, c’est ainsi que son accès est totalement gratuite et ne contient pas de publicité. Il suffit de créer un compte pour accéder à l’ensemble des contenus.

Avec cette nouvelle offre publique, Desketa propose un espace de formation simple et accessible, complémentaire aux cours hebdomadaires, et adapté aux besoins de toutes celles et ceux qui rencontrent des contraintes de temps ou de mobilité.
Desketa est accessible à tout moment, de n’importe où et sur tous les supports (ordinateurs, téléphones portables, tablettes).

L’objectif de Desketa est de présenter le breton tel qu’il est parlé dans la société actuelle. Le parcours et les contenus pédagogiques répondent aux normes européennes en vigueur pour l’apprentissage des langues.
Au premier niveau A0, par exemple, l’utilisateur découvre les lettres, les consonnes, les voyelles, les voyelles nasales, la prononciation, les règles de liaison… Le niveau suivant (A1) se compose de 45 unités d’apprentissage et de dizaines d’activités aussi ludiques que sérieuses, comme apprendre à se présenter ou à parler de ses loisirs, en utilisant des phrases affirmatives, négatives, interrogatives, et en découvrant les chiffres…

Le site ouvre avec les niveaux A0 et A1. Les niveaux supérieurs seront ajoutés dans les prochains mois.

https://Desketa.bzh

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Desketa : la plateforme pour apprendre le breton en ligne est lancée !”

  1. Raymond Neveu dit :

    Ô comme c’est bien de rêver…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

E brezhoneg, Ensauvagement, LANNION, Local, Société

Perroz-Gireg (Bro Dreger) : ur c’hlub evit ar re yaouank distrujet evit an eil gwech !

Découvrir l'article

E brezhoneg, International, Sociétal, Société

Kaledonia-Nevez : ar « C’hailh » rannet e daou un deiz bennak ?

Découvrir l'article

E brezhoneg, Ensauvagement, Local, PONTIVY, Société

Pondi : ur mennad-petision a-enep an disurentez

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

Desketa, ur benveg digoust evit deskiñ brezhoneg. Un outil gratuit pour apprendre le breton !

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, E brezhoneg, GUINGAMP, Histoire, Local, Patrimoine

Sant-Konan (22) : Sinet eo bet ar garta Ya d’ar brezhoneg gant Mirdi ar Rezistañs !

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, E brezhoneg, Ensauvagement, Guérande, Local, Patrimoine, Société

Bourc’h-baz (44) : Un delwenn eus ar Werc’hez laeret er vered !

Découvrir l'article

E brezhoneg, Immigration, Local, Politique, PONTIVY

Morbihan : an RN ‘ba penn ar jeu ‘ba Logunec’h, Pondi, Sant-Yann Brevele…

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Patrimoine

Le Breton désormais accessible via Google Translate

Découvrir l'article

RENNES

Breton et Gallo, langues étrangères…que dit la Ville de Rennes concernant son engagement en faveur des langues et du plurilinguisme ?

Découvrir l'article

E brezhoneg, Ensauvagement, Guérande, Local, Société

Gwenrann : 150 karavanenn er C’hongor !

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky