Saint-Brévin (44). Des collégiens mobilisés pour les migrants

st_brevin

20/01/2017 – 06H00 Saint-Brévin les Pins (Breizh-Info.com) –  Après Callac (22) et Guer (56), c’est au tour d’un collège de Saint-Brévin les Pins de mobiliser de jeunes enfants mineurs afin de collecter des fournitures pour les migrants hébergés au CCAS – sans que la population locale n’ait été consultée.

Le principal du collège a ainsi adressé un mot à des élèves de 6ème et de 5ème, et notamment de la 5ème B, dans lequel il est écrit : «  Nous avons l’honneur de solliciter votre aide dans une collecte de fournitures scolaires pour les réfugiés du centre CCAS. Cette collecte débutera le 23 janvier et se clôturera le 3 février. Les besoins majeurs sont : gommes, trousses, stylos, crayons, crayons de bois … en bon état . Vous pouvez faire passer les fournitures par vos enfants (récréation) tous les matins à la vie scolaire. Merci de votre solidarité ! »

Le mot est signé : « Collège René-Guy Cadou ».

La colère de certains parents d’élèves

A Saint-Brévin, où la pilule de l’arrivée imposée de migrants n’a toujours pas été digérée par toute une partie de la population – pendant qu’une autre partie s’active et collabore activement avec eux -, certains sont en colère. C’est le cas du Collectif des Brévinois Opposés à l’Implantation de Migrants, qui vient d’adresser un communiqué à la presse :

« Le collège René Guy Cadou de St Brévin les pins, par la voix du principal, M. GIRARD, organise une collecte auprès des élèves de 5ème et 6ème en faveur des migrants du CCAS. Nous avons posté le document qui le prouve. Ceci est confirmé par plusieurs parents d’élèves scolarisés dans l’établissement.
Nous faisons remarquer que l’attribution forcée des clandestins de Calais a constitué un ACTE POLITIQUE PARTISAN, contestable en Droit, dans son fond et dans sa forme. Le refus du gouvernement d’expulser les clandestins, sur place à Calais afin de les renvoyer principalement vers leurs pays d’Afrique subsaharienne, a été le premier acte du mépris du Droit.
Il est inadmissible que des collégiens soient manipulés à des fins politiques par un personnel enseignant qui n’a pas mandat pour recruter des partisans.
Il est inadmissible qu’il résulte de cette manipulation, que ces jeunes en arrivent à considérer des clandestins comme des réfugiés légaux, ce qu’ils n’étaient pas en effet avant qu’une autorité dévoyée ne les supplie de le devenir, faisant du droit d’asile une passerelle au dessus des lois.
Cet acte politicien et idéologique est soutenu financièrement par l’État, et donc par nos impôts ! Quelle audace d’aller maintenant émouvoir des jeunes esprits sur le sort de ces étrangers, et pour des menus objets, alors que LEURS PARENTS PAIENT POUR LE SÉJOUR DE CES HOMMES QU’ON LEUR A IMPOSE.
Sur notre page Facebook, des internautes ont manifesté leur surprise que les migrants qui disposent de puissants appareils électroniques, ne pourraient pas s’offrir de menues fournitures ! »

Le collectif appelle les  parents d’élèves à « faire valoir ces arguments auprès du principal du collège.»

« Je veux ignorer ces gens qui sont contre l’accueil des migrants »

Nous avons joint M. Girard, principal du collège. Ce dernier était estomaqué que des parents d’élèves puissent contester cette démarche. « Lorsqu’on fait une collecte pour le Burkina Faso, ça ne pose de problème à personne » nous dit-il. « La démarche a été validée par le conseil d’administration du collège, avec  des représentants de parents d’élèves. Par ailleurs, nous n’allons pas faire que cette collecte, puisque nous allons aussi faire venir témoigner des migrants dans le collège, sur leur parcours, sur leur vie. Ils participeront également à un cross solidaire avec les collègiens prochainement. D’autres collèges et lycées, comme ceux de Pornic, se joignent à l’opération d’ailleurs. » Pour le principal, il ne s’agit nullement d’une démarche politique. « C’est de la solidarité, on ne force personne. Si des parents d’élèves ne veulent pas donner ou si des enfants ne veulent pas s’y associer, alors ils ne le feront pas.»

Concernant la contestation sur ce projet, ce dernier explique « Je veux ignorer ces gens qui sont contre l’accueil de ces migrants. C’est incroyable. C’est le président de la République qui a décidé qu’il fallait les accueillir. ».

Tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. Un militant local du Front national, dont un des enfants est scolarisé dans le collège, nous écrit : « Sous le masque de la charité – celui qui fait monstre quiconque s’oppose – on retrouve l’idéologie politique de ceux qui veulent à tout prix installer durablement ces populations ici, et partout.  Les migrants, pour ces gens là, c’est le produit jetable de l’année. Dans deux ans, on passera à la collecte pour Haïti, dans trois à celle pour les Pygmées. Les collégiens de 5ème sont là pour étudier, pas pour être embrigadés.  ».

Crédit Photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • @PRANEDOLLY Foutage de gueule pour qui ces fournitures et doivent elles être Hallal?Pour migrants homme sans femme ni gosses?

  • réfugiés d’ou? De quelles guerres économiques? ” refugié” mot de la Novlang imposé par l’UE, terme approprié”migrants illégaux”

  • @PRANEDOLLY “Nous avons l’honneur…” Ce qui serait honorable c’est qu’ils se suicident ces traitres.

  • Anne Hélène Gestin

    “C’est le président de la République qui a décidé qu’il fallait les accueillir”…….. La nous avons clairement à faire à un débile mental !

    • Alex

      Au contraire il est très lucide. C’est bien la France qui les a tous fait venir. C’est bien la France qui est responsable et coupable de ce merdier chez nous en Bretagne. La France doit payer.

      • Anne Hélène Gestin

        Ce n’est pas parce que ce qui nous sert de président de la République” veut accueillir des migrants que la population, et surtout des élèves, doivent financer leur installation en France ou en Bretagne!

        • Gérard Dulac

          “Une France soumise”

  • dicoala

    Ces petits cancres ne feraient ils pas mieux de s’occuper de leurs devoirs, d’apprendre à parler et écrire correctement le Français,

    et les parents de s’occuper de leurs progénitures?

  • Collectif Crec

    Au final nous sommes autant cerné par les cons que par les migrants…
    Comment se fait-il que des enseignants aient le droit d’influencer de la sorte de naïfs petits écoliers…
    Les parents disent rien ?
    Bourrage de crâne et fils à papa gaucho…

  • Gérard Dulac

    “Une France soumise…”

  • (◕‿◕✿)

    vous devriez parler de cet article :ouest-france.fr/normandie/bayeux-14400/les-jardins-du-coeur-cultivent-le-retour-lemploi-2961026