Législatives. Régionalistes bretons : la fessée électorale

troadec

13/06/2017 – 06h50 Carhaix (Breizh-Info.com) –  Le régionalisme breton version Christian Troadec, UDB ou Parti Breton, semble bien mal en point après la fessée électorale encaissée au soir du premier tour de l’élection législative en Bretagne. Les résultats témoignent d’un net recul par rapport au petit « sursaut » (vraiment petit) des élections régionales où la liste de gauche régionaliste menée par M. Troadec avait réalisée 6,71% (80 727 voix sur 2,4 millions d’électeurs inscrits).

Dans le Finistère, le meilleur score est à mettre au crédit de Christian Troadec, maire de Carhaix battu par Gaëlle Nicolas et par Richard Ferrand, et cela malgré les affaires de ce dernier. Même à Carhaix, Christian Troadec ne récolte que 28,4% des suffrages, un désaveu total dans son propre fief (932 voix contre 1456 voix lors des régionales) .Dans le reste du département, les scores évoluent entre 1% et 3%, avec notamment 1,63% pour Corinne Nicole, conseillère départementale sur la 4ème circonscription.

Des scores qui – si l’on y rajoute l’abstention – sont particulièrement faibles.

Dans les Côtes d’Armor, les scores sont entre 0 et 2,5% – certaines circonscriptions comportant plusieurs candidats régionalistes en raison de la tendance jugée trop à gauche de l’équipe de Christian Troadec.

Dans le Morbihan, le meilleur score est pour Christian Derrien (7%), les autres candidats oscillants là encore entre 0 et 2% des suffrages.

En Ille et Vilaine, c’est la Berezina avec seulement un candidat qui dépasse le 1% (3ème circonscription). Les scores sont légèrement (très légèrement) au dessus en Loire-Atlantique, mais ne dépasse pas les 2%.

Quelles analyses tireront les principaux acteurs politiques du mouvement breton, qui vont d’échecs électoraux en échecs électoraux ?

Dans le même temps en tout cas, en Corse, sur quatre circonscriptions, trois nationalistes seront au second tour, tandis qu’en Alsace, un candidat d’Unser Land sera également au second tour. Il est vrai que ces candidats ont mené des campagnes locales sur les problématiques majeures qui concernaient leur peuple, et non pas en décalage, comme l’ont très souvent été, depuis des décennies, les régionalistes de Bretagne.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Alain

    Ben oui, voilà ce qui arrive qu’on préfère la carte de la bien pensance à celle de construire un outil démocratique au service des citoyens.

    Troadec a fait une grande partie de sa carrière politique en se « copinant » sans jamais s’ « encarter »…
    Ce fut avec le PS, puis un virage suite aux Bonnets Rouges, ensuite avec le PB, pour finalement s’accoquiner avec l’UDB et faire les fond de tiroir avec les Mélanchons, Front de Gauche et autres fondamentalistes des chemises rouges…

    De son coté, le PB (nationaliste indépendantiste composé d’une majorité de droite qui ne s’assume pas) fait un faible score par manque de préparation et de professionnalisme, tant ils sont paralysé par la peur d’une condamnation par la pensée officielle. Et pourtant, ce parti dispose de militants de qualité.

    Unserland de son coté, un mouvement relativement proche de l’UDB, semble bien moins idéologique et bien plus pratique. Pas de chasses imaginaires à l’ « Anti-fa », ils n’hésitent pas à donner des interviews sur TV Liberté (Houuu…. les copains pas gentils du FN…!) en se fichant bien du qu’en dira t-on…! Fini de rêver, ils veulent des résultats…

    Les Corses eux sont les plus sérieux…. ils ont fait les « c…s » en tuant des gens, avec une organisation mafieuse, pour finalement parvenir à offrir aux Corses une solution démocratique inspirant la confiance.

    Les Bretons ont été infantilisés par la brutalité de la colonisation faite aux 20ème siècle…
    Si on ne pense pas « République » et « gauche » on est classé comme « déviant »…
    Notre mode de fonctionnement est à plusieurs égards comparable à celui des Africains qui eux aussi n’arrivent pas à dépasser l’humiliation du colonisé.

    Mais bon, une vieille nation fini toujours par renaître… c’est une leçon de l’histoire.
    Et il est grand temps de devenir adulte à nouveau!

    • Ar Vran

      Certes vous avez raison mais ne pas oublier qu’à l’occasion des législatives à part la Corse (3 circonscriptions sur 4) et 1 seule en Alsace sur 15, ailleurs dans les circonscriptions où des listes dites « régionalistes » étaient présentes, aucune n’a dépassé les 2 ou 3 %. (cf. en Pyrénées altantiques et P. orientales, Occitanie, Moselle, Alsace, Savoie…)
      Donc il n’y a pas que cela. Il ne faut pas oublier que les législatives sont un scrutin ‘hexagonal » donc à dimension globale et non pas régionale. Pour s’en rendre compte il a suffit que des candidats inconnus dans les circonscriptions se présentent avec l’étiquette en Marche pour être en passe d’être élu. Certains ont même parler de « chevres qui auraient pu être élues »… :)

      Alors que des candidats qui se présentent avec des thématiques locales, cela ne « parle » pas (ecnore!) au citoyen lamba. Il y a encore du travail à faire…

      • Alain

        Toutes les élections Républicaines sont « Hexagonale »… même les élections dites « régionales »(même les municipales). Il ne vous a pas échappé qu’on ne parle JAMAIS de Bretagne dans une élection des Conseillers Régionaux mais de droite, de gauche, de PS-LR-FN, de France, de République, de méchante Europe, d’écologie, de sauver Willie et la planète…

        (D’ailleurs, que ce soit sur ABP-7Seizh-BI nous n’avons jamais d’information sur le fonctionnement du Conseil Régional, à croire qu’il n’existe pas).

        Le système est conçu de manière à donner une caution « démocratique » à un pouvoir central.

        C’est pour cela « même des chèvres » peuvent être élues… (un système qui globalement fonctionne bien dans sa vocation). C’est malheureusement démonstratif de la perte d’estime pour soi-même des citoyens (chèvres élues et moutons votants, l’oligarchie est la seule à gagner..)

        Mais cela n’exclue en rien le manque de professionnalisme politique du mouvement breton.

        Sur le plan culturel, les bagadou sont devenus aussi performant que les Ecossais. Ils auraient pu rester des « fanfares locales » mais ils ont choisi une autre voie. Et pour y parvenir, ils ont accepté de travailler… sérieusement…

        Ce qui n’est pas le cas des partis politiques…. du moins, pas pour l’instant.

  • FrankizBreizh

    Le comble c’est que Breizh info s’en réjouisse !

    • Mort de rire

      Encore heureux que Breizh info se réjouisse de la défaite de minables parasites gauchistes, ces sois disant partis « bretons » ne sont pour la plupart que des idiots utiles du PS et de Macron, plus vite ils disparaitront mieux ce sera.

  • Jakez Gwillou

    Faut-il vraiment s’étonner des scores minuscules de la Gauche régionaliste et du Parti Breton de centre droit en Bretagne ?

    Quel intérêt pour les électeurs confrontés aux maux de notre époque (criminalité exponentielle, chômage endémique et immigration extra-européenne) d’aller voter pour des gens qui refusent ou n’osent aborder ces problèmes cruciaux, par crainte d’enfreindre les dogmes de l’idéologie dominante ?

    Peut-on d’ailleurs faire confiance à ces régionalistes qui, une fois élus, n’ont d’autre préoccupation que de s’acoquiner avec les partis hexagonaux, pour conserver leur écuelle, au détriment des revendications bretonnes ? Tel, ce Paul Molac, précédemment élu sous le label autonomiste, qui vient de se faire élire sous celui de « La République en marche » ?

    Tant qu’il n’y aura pas, d’ « Union Sacrée » des diverses forces bretonnes, réunies sur un programme sans concessions et des mots d’ordre offensifs, menant des actions collectives avec quelques succès, il est vain de présenter des candidats dans le cadre de ce système verrouillé. Lequel continuera de reconduire les mêmes équipes au pouvoir ou des politiques voisines sous des visages différents.

    Dans le cas contraire, notre action électorale devrait porter prioritairement sur le Conseil Régional en le transformant en bastion pour mener une authentique politique nationaliste bretonne.

    • Erwan du Radôme

      Il me semble que le principal problème des forces dites « régionalistes » est un déficit d’image auprès du grand public. Car la plupart des Bretons sont réceptifs aux thèmes de la décentralisation, de la défense de la culture régionale et du « vivre et travailler au pays ». Mais ils veulent aussi voter pour des personnes qui présentent bien et paraissent sérieuses.

      Seulement, les candidats Oui la Bretagne ! ou du Parti Breton ont une image gentillette et désordonnée qui n’accroche pas. De même, ils sont nuls en communication et présentent souvent mal. Nous sommes loin de l’image d’hommes droits dans leurs bottes et classe des militants corses.

  • Nomizoé

    Le score des autonomistes montre peut-être que les Bretons s’y prennent mal, mais ça montre surtout qu’il est très difficile de résister aux médias du système. D’ailleurs, il faudrait voir si les Corses et les Alsaciens n’ont pas un journal ou une chaîne de télé qui leur a permis de mieux résister.

    On sait que le Front National a fait un très mauvais score en France. C’est pareil dans les autres pays d’Europe de l’Ouest. La plupart des partis nationalistes n’arrivent pas à percer. Il ne faut pas en conclure que les Européens rêvent de se faire remplacer par les immigrés. Ça montre seulement qu’on est dans un système de dictature soft. Les nationalistes (c’est à dire les gens normaux) n’ont pas accès aux médias.

    C’est pareil pour la Bretagne. Le mauvais score ne doit conduire personne à conclure que le nationalisme breton est une idée périmée et que les Bretons aiment que Paris piétine leur identité et leurs intérêts. En fait, le nationalisme breton est plus nécessaire aujourd’hui que jamais. Le mauvais score montre simplement que les médias ne permettent pas au point de vue breton de s’exprimer.

    Il y a aussi un problème avec la traîtrise de l’UDB et la tiédeur du Parti Breton. Mais ceux qui défendent réellement la Bretagne seront encore plus débinés par les médias, en plus de ne pas pouvoir s’y exprimer. J’aurais bien aimé qu’Adsav réussisse à percer il y a quelques années, et que ça devienne un équivalent breton du Front National en France, comme certains partis corses ou alsaciens à une époque.

    Le score élevé de Ferrand est particulièrement craignos. À mon avis, la plupart des abrutis qui ont voté pour lui n’ont même pas compris comment il avait escroqué la mutuelle dont il était censé défendre les intérêts. Ce sont des abrutis, mais c’est aussi la faute des journaux qui protègent Ferrand en refusant d’expliquer clairement les choses.

    • Alain

      Le FN n’est pas un parti nationaliste au sens international du terme, c’est un parti jacobin moins internationaliste que les autres c’est tout. Ce qu’il appelle « nation », c’est la somme des citoyens d’un état, mais en aucun cas la nation charnelle issu d’un peuple.

      D’ailleurs, est-ce que le FN considère les Bretons comme des Français… Oui!
      C’est bien la preuve que le FN ne sait pas ce qu’est un Français!
      Donc quand on ignore son identité comment comment prétendre être nationaliste?

      Pour le reste, bien d’accord avec vous.
      Le score de Ferrand est incroyable… Oui, le gars escroque une mutuelle (organisme de solidarité…) et on vote pour lui…. Mais honnêtement, combien de nos citoyens on compris? On ne peut pas dire que les médias ont été particulièrement pédagogique sur le sujet…

      Vous évoquez le terme de dictature « soft », c’est bien le cas…

      En 200 ans elle a lu le temps d’apprendre!

      Elle est passée d’une action violente génocidaire supérieure à celle de Daesh à cette dictature « soft » acceptée par le peuple.

      Le problème c’est que nos citoyens imaginent qu’une dictature ce sont des policiers dans la rue qui vous tabassent et un méchant fumeur de cigare en uniforme au gvt, mais quand ces policiers sont aussi absent que le pouvoir du peuple et la liberté des médias et que le chef d’état est un beau gosse ou un gros chamallow ils s’imagine être dans une démocratie…

    • Erwan du Radôme

      Transitant par Carhaix assez souvent, je peux vous assurer que les gens là-bas aiment bien Ferrand car il passe son temps à serrer des mains, à envoyer des mots d’encouragement aux équipes sportives. De même, il arrose la campagne BDS comme souligné sur Breizh Info; or, en Centre-Bretagne, la Palestine semble une cause nationale….

      Bref, avec sa faconde d’homme du sud de la France, il passe pour sympathique et ça suffit à nombre de personnes pour voter pour lui.

    • Erwan du Radôme

      Je rajouterai qu’à Carhaix, les gens commencent à en avoir marre de Troadec. Car, si dynamique qu’il fut par le passé, son désir d’être sur le devant de la scène passe de moins en moins bien auprès des gens.

      Les Carhaisiens, et les gens du Poher en général, commencent vraiment à être fatigués de cette volonté d’être partout alors qu’en tant que maire, il laisse Carhaix se dégrader avec des gendarmes de plus en plus présents dans la rue pour verbaliser les conducteurs mais où les dealers prospèrent. Les gens voient aussi que la politique de la voirie est désastreuse avec des rues tellement étroites que c’est la galère pour avancer dans le centre (absence de marquage au sol, absence de feux dans un carrefour où on ne sait jamais à qui c’est de passer…). Sans parler de l’abandon total du patrimoine architectural de la ville (les fameuses maisons en grès) laissé totalement à l’abandon dans les rues proches de la mairie, ni du fait que les horaires à la piscine sont emménagées stupidement avec impossibilité de nager sans que ça soit bondé…Bref, gestion catastrophique de la ville…

      Bref, le problème du régionalisme ne passe pas que par une absence de transparence et de présence dans les médias mais aussi par la personnalité de ses défenseurs.

  • Lacuson

    Bien que n’étant pas breton et même ne mettant jamais les pieds en Bretagne (je suis franc-comtois et je travaille sur Lyon) je viens souvent sur votre site ‘’Breizh info’’ qui est vraiment un des meilleurs que je connaisse (avec les observateurs.ch et fdesouche).
    La Franche-Comté est certes un ancien pays d’Empire (rattaché au Royaume de France sous Louis XIV) mais dont la langue de culture et le peuplement ont toujours été français et même de Bretagne vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point les anciennes provinces de France ont perdu leur identité et jusqu’au sentiment même d’en avoir eu une.
    C’est désespérant ! (Et encore je ne vous parle même pas de la ‘’région Auvergne-Rhône-Alpes voisine …).
    Donc pas de motifs ici distinctement identitaire, juste une (faible) demande de s’inspirer des modèles fédéralistes voisins (Suisse, Allemagne) et justement le seul mouvement qui faisait preuve d’une réelle conscience comtoise est (était ?) le Mouvement Franche-Comté du très politiquement correct (mais malgré tout très sympathique) Jean-Philippe Allenbach, par ailleurs fondateur et ancien président du Parti fédéraliste.
    -Parti dont il s’est fait ‘’piquer’’ le Leader-Shepp par l’ultra gauchiste italien Pannella ; lequel étant une sorte de no-border europhilo-mondialiste en a complètement détourné la ligne fédéraliste version suisse originelle (M. Allenbach est d’ailleurs d’origine suisse)-

    Et c’est là que nous en arrivons au lien avec … ce sinistre faux-cul, ce tocard de compétition qu’est votre Christian Troadec.

    J’ai de bon cœur soutenu toutes les campagnes du Mouvement Franche-Comté : en faveur du logo régional (le lion comtois), d’un rapprochement d’avec la Confédération helvétique et d’avec une Savoie (Ligue savoisienne) rétablie …
    Mais bon … au mieux nous n’avons jamais été plus d’une vingtaine.
    Jusqu’à dernièrement ses actions contre la fusion bourgogne / Franche-Comté et en faveur de la liste fédéraliste http://www.lesfederes.fr de M. Paul Mumbach, maire alsacien de Dannemarie, Président des maires ruraux du Haut-Rhin et « candidat des maires en colère » à la présidentielle qu’il entendais soutenir avec d’ailleurs d’autres mouvements et dont l’existence (et le vivier potentiel de signatures) a été complètement stérilisé par les prétentions hégémoniques de ce M. Troadec …
    Lequel s’est ensuite couché devant ses amis de gauches et n’a donc rien fait pour faire aboutir les espoirs qu’il représentait.
    Il en a d’ailleurs trahi quelques autres au passage :
    http://lo.lugarn-pno.over-blog.org/2017/03/troadec-c-est-encore-une-fois-notre-echec.html
    (Partit de la Nacion Occitana).

    • An

      À la décharge de Troadec, Mumbach n’a pas été beaucoup plus clair dans son attitude. Un coup, je signe pour Troadec, un coup, je me présente aussi.
      Or, les deux cumulés n’ont pas dû obtenir plus de 30 signatures. Alors que Lassalle, Asselineau, Cheminade, Artaud, Poutou.
      Les Régios n’arrivent pas à s’unir pour commencer. Ils comprennent à peine qu’il le faut. Ils comprennent à peine qu’il faut parler Fédéralisme.
      Ils ont 40 ans de retard.
      Plus des bâtons dans les roues: Urvoas à très vite affirmé que Troadec n’aurait jamais les signatures.
      Plus la mentalité française.
      C’est trop tard de toute façon. Il fallait être à cette élection présidentielle, il n’y en aura pas d’autres si ouverte.
      Le milieu associatif reste la seule alternative avant la guerre civile.
      Quand elle arrivera et ce qu’il restera des Provinces, ça, bien malin celui qui pourra le dire.
      Seule satisfaction, Paris sera sans aucun doute morte.

  • François Arondel

    Comme prévu, les régionalistes de tous horizons ont bu la tasse. Le régionalisme des Bretons est de très basse intensité; le régionalisme n’est pas, pour l’immense majorité d’entre eux, une cause importante, ce qui rend les efforts des régionalistes totalement vains.

  • richard

    Les natios corses ont raflés trois circonscriptions sur quatre.Deux en haute Corse et une ( et pas des moindres) en extrême sud.En ce moment c’est du délire,avec comme tradition des tirs de fusils en l’air.Viva Corsica!! https://uploads.disquscdn.com/images/9afa8f09439a0178131615860f7cc388a8a2c750f9c986f153f3119d5b32a514.gif