Voitures cramées et rideaux de fumée

A LA UNE

04/01/2014 – 06H00 Nantes (Breizh-info.com) –  Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, vient de réussir deux superbes coups de communication.

Avec Dieudonné, d’abord. En annonçant qu’il allait demander aux préfets d’interdire les spectacles de l’humoriste, il a surpris les milieux juridiques. « En sa qualité de ministre de l’Intérieur, autorité de tutelle des préfets, [M. Valls] se pose comme un garant du respect du droit administratif dont il ne semble pas connaître les bases », note ainsi Me Mathieu Davy. « Principe de séparation des pouvoirs oblige, il ne doit pas oublier que c’est un juge (administratif ou judiciaire) qui tranchera à la fin. Personne d’autre. » Or il n’est pas si facile d’interdire un spectacle. Un élu breton, Joseph Parpaillon, maire centriste d’Orvault en a fait l’amère expérience : pour avoir tenté indûment d’empêcher un spectacle de Dieudonné, il a valu à sa commune 1.000 euros d’amende infligés par le tribunal administratif de Nantes.

Mais l’objectif était probablement ailleurs. Le calendrier de l’opération est éloquent. Les propos de Dieudonné qui ont mis le feu aux poudres ont été diffusés par France 2 le 19 novembre. Manuel Valls n’a réagi que le 27 décembre. La veille avaient été publiés les chiffres du chômage pour le mois de novembre, qui démentaient la fameuse « inversion de la courbe du chômage » annoncée par François Hollande. En lançant l’opinion publique sur une piste toute différente, le ministre de l’Intérieur a rendu un fier service au chef de l’État. Qui saura probablement s’en souvenir lors du prochain remaniement ministériel.

Politiquement, l’angle choisi par le ministre est habile. La vieille gauche n’avait pas apprécié ses positions « répressives ». En reprenant deux de ses thèmes favoris, la lutte contre l’antisémitisme et la réduction de la liberté d’expression, il se pose désormais en Premier ministre acceptable. En même temps, il musèle la droite classique, toujours tétanisée par le thème du racisme.

Accessoirement, la déclaration de Manuel Valls est une critique implicite de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avec laquelle il entretient notoirement des relations exécrables. Le ministre de l’Intérieur ne pouvait pas le dire nettement, bien sûr. Mais la presse amie l’a fait pour lui. « Tiens ? Où est-elle passée, Christiane Taubira, en pleine tourmente Dieudonné ? », écrit Louis-Marie Horeau dans son éditorial du dernier Canard Enchaîné. « Quelles instructions a-t-elle données aux parquets généraux ? » En rebondissant sur des propos de Dieudonné qui relevaient de la justice pénale et non des préfets, Manuel Valls a coupé l’herbe sous le pied de sa consœur. Celle-ci a tenté de se rattraper à l’aide de lourds effets de manche, mais le mal était fait.

La deuxième opération réussie est le bilan de la Saint-Sylvestre présenté le 1er janvier. En annonçant solennellement combien de voitures ont brûlé, Manuel Valls a fait acte de « transparence », a-t-on noté un peu partout, puisque ce chiffre avait cessé d’être publié sous Sarkozy. Mais en insistant sur les incendies volontaires, il a passé sous silence les violences. « Aucun phénomène majeur de violence urbaine n’a été enregistré sur le territoire », a-t-il seulement déclaré. Il s’est gardé de dire combien de passants avaient été tabassés ici et là, phénomènes « mineurs » pour lesquels la transparence n’est pas de mise.

Il semble que la police ait reçu interdiction de communiquer sur les agressions. Depuis quelques semaines, très peu d’informations sont diffusées à leur sujet. On n’en parle guère que dans deux cas : quand il y a mort d’homme, fait difficile à passer sous silence, et quand les agresseurs sont arrêtés, ce qui met en valeur l’efficacité (ou la chance) de la police. Mais les agressions « banales » sont rarement rapportées.

Ainsi, nul n’ignore combien de voitures ont été brûlées à Nantes la nuit de la Saint-Sylvestre. Mais nul ne sait combien d’agressions ont eu lieu. « Chaque nuit, les urgences du CHU reçoivent plusieurs victimes de violences, parfois salement amochées : fractures, blessures par arme blanche… », rapporte pourtant un infirmier nantais. « Il y a deux pics d’arrivées. D’abord les victimes d’agressions crapuleuses, vers 1 heure du matin. Puis, en fin de nuit, les blessés suite à des bagarres entre noctambules. » De toutes ces agressions anonymes dans la ville du Premier ministre, on n’entend plus guère parler.

Crédit photo : Bagarre de musiciens par Georges de La Tour, œuvre exposée au Getty Center, domaine public
 [cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

8 Commentaires

  1. En nous interdisant de penser autrement qu’elle la Gauche est en train à son tour d’installer en quelque sorte une dictature de la « pensée » unique (dérive bien connu des dirigeants socialo-communistes du passé qui ont mené leur pays vers des dictatures ignobles et sanguinaires) !

  2. Excellent article concernant cette stratégie gouvernementale de l’écran de fumée. Ces mensonges à répétition, cette pratique d’une propagande digne de l’ex RDA est à vomir. Cacher la vérité au peuple, lui mentir effrontément donne une idée de la malhonnêteté de nos dirigeants actuels. Ceci étant valable pour tous…

  3. bonjour

    Quand on voit la réception de la place Beauvaux ,vous pouvez vous serrer la ceinture , car ces députés ont oubliés de faire des économies sur le train train de l’Etat, quand on voit la prime de fin d’année des collaborateurs des mininistres c’est a vomir (11000€) pour chacun du premier ministres etc….etc….

    • @melaine: 11000 euros de primes ? Pourriez vous détailler car vraiment si cela est exact, ce serait un scandale de plus chez les sotsialistes

      • bien d accord avec vous si vraiment ces primes ont ete distribuées c est la que je verrais les journalistes dénoncer ces pratiques, pour montrer comment notre argent est dépensée ;

        car dans le gouvernement il y a tant d avantages distribués que ca nous coute une fortune et
        bien sur toujours les qui payent

  4. Bonjour,

    C’est la première fois, depuis bien longtemps, que je découvrir un véritable article de presse. Qui « balance » certaines vérités. il est bien évidement que l’affaire Dieudonné est là pour diviser encore une fois la population française… C’est Talleyrant qui disait « agiter le peuple, avant de s’en servir ».. nous en sommes là.

    Il serait bon, que Monsieur Valls fasse sont métier, celui de gérer les vrais problèmes de la Franche. D’arrêter de taper sur le comique, ou la poupée de chiffon pour l’accuser de tout les mots.

    Il y a une chose importante, en France, c’est la liberté d’expression, et moi j’y tiens.

  5. Personne n’est dupe. la stratégie de valls est immonde. Se réjouir d’une St Sylvestre marqué par des agressions mortelles.

    Cet ambitieux opportuniste est de moins en moins un premier ministre acceptable. Ce n’est pas en tentant de transformer la campagne électorale en un débat sur le racisme et l’antisémitisme que le ps va gagner des voix.
    Le combat contre le nazisme a coalisé les peuples de la planète entière. valls a-t-il la prétention de donné des leçons aux enfants de ces peuples?
    Les victimes de cette lutte méritent plus de respect qu’une récupération politique nauséabonde.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés