UDB : histoire d’un naufrage électoral

A LA UNE

05/06/2014  08H00 Lorient (Breizh-info.com) – Dans la circonscription « Ouest », aux récentes élections européennes, la liste UDB, conduite par Christian Guyonvarc’h, a dût se contenter d’un petit 1,01% soit 2,2% (21383 suffrages) en Bretagne (4), 0,53% (5976 suffrages) dans les Pays de Loire et 0,01% (76 suffrages) dans le Poitou-Charentes.  On a pu noter une pointe de 43 voix à Poitiers !

Naufrage car, pour un petit parti sans moyens véritables, se pose immédiatement une question cruciale : le règlement des factures. Or, le code électoral prévoit, pour les élections européennes, qu’il est remboursé aux listes de candidats ayant détenu au moins 3% des suffrages exprimés le coût du papier, l’impression des bulletins de vote, affiches, circulaires ainsi que les frais « d’affichage ».

Avec 1,01%, on est loin du compte ! Si Guyonvarc’h dispose d’un sponsor, tout va bien, sinon, il ne lui reste plus qu’à organiser un Sarkothon. A coup sûr, cette compétition n’était pas faite pour l’UDB ; Christian Guyonvarc’h et ses amis ont fait preuve d’imprudence. A moins qu’ils n’étaient « en mission » : torpiller Christian Troadec.

Ce dernier a d’ailleurs eu également chaud aux fesses, sa liste ayant obtenu 3,05% des suffrages, permettant ainsi le remboursement.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

56% des contrefaçons saisies aux frontières de l’Europe proviennent de ventes en ligne

L'Observatoire européen des atteintes au droit de la propriété intellectuelle de l'EUIPO, vient de publier 2 nouvelles études visant à démontrer l'utilisation massive...

Géopolitique. Un rapprochement entre l’Arabie Saoudite et l’Iran pourrait changer le visage du Moyen-Orient

Le 20 octobre, le prince Faisal bin Farhan al-Saud, ministre saoudien des Affaires étrangères, a rencontré à Riyad (Arabie...

1 COMMENTAIRE

  1. « torpiller » Troadec, alors qu’ils ne sont pas du même bord politique, n’ont pas la même philosophie quant à la Bretagne et l’Europe, et ont 50 ans d’existence.

    Bref, on sait pour qui vous roulez ici.
    C’est dommage.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés