Ecosse : de nombreux « peoples » soutiennent l’indépendance

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

17/09/2014 – 08h00 Edimbourg (Breizh-info.com) – Nombre de « people » ont pris position à l’occasion de la campagne pour l’indépendance de l’Ecosse.

« Courrier International » a recensé les personnalités qui se sont déclarées en faveur du « Yes ». En tête, figure évidemment Sean Connnery, « légende vivante », qui a déclaré : « cette occasion d’être indépendant est trop belle pour qu’on la laisse passer ».
Viennent ensuite Alan Cumming, star hollywoodienne de X-Men2 et de la série The Good wife, qui a déclaré : « l’indépendance ne peut qu’ajouter à notre potentiel; Elle entraînera une nouvelle vague de créativité, d’ambition, de confiance et de finalité. » ou Brian Cox, acteur, qui déclare : « L’Ecosse doit devenir une nation à part entière. Elle mérite d’être maîtresse de son destin ».
Morissey, chanteur, a quant à lui déclaré : « ils doivent rompre le lien avec le Royaume-Abruti. J’aime l’Ecosse et l’esprit écossais, et ils n’ont pas du tout besoin de Westminster. »
Alastair Gray, père de la littérature écossaise moderne, qui déclare : « l’Ecosse ne progressera pas tant que sera gouvernée de Londres ».
Russell Brand, humoriste et acteur, qui déclare : « je suis favorable à des structures plus petites et mieux développées. Les citoyens auront ainsi plus de pouvoir. »
Liz Lochhead, poétesse, qui déclare : « je voterai « oui », sauf si quelque chose d’imprévu se passe et me fait changer d’avis »
Suivent Val McDermid, romancière, Peter Mullan, acteur, Vivienne Westwood, fashion legend, Ken Loach, réalisateur, Jack Vettrinano, peintre, Frankie Boyle, humopriste, Franz Ferdinand, groupe de rock.

Le Monde (14 septembre) cite d’autres chanteurs acquis à l’indépendance : Belle and Sebastian, The Vaselines, Stanley Old, Mogwai, Frightfrened Rabbit : c’est avec ces prestigieuses têtes d’affiche que le camp du oui à l’indépendance de l’Ecosse a joué sa dernière carte dimanche 14 septembre : celle du rock. A night for Scotland, concert de soutien à l’indépendance, visait à emporter le vote des indécis et à galvaniser les autres (5 000 personnes ont assisté à la fête).

Une lettre en faveur du oui a été signée par 13 000 artistes écossais ; elle se conclut par ces mots : « nous votons oui, car nous avons imaginé un pays meilleur. Désormais, nous voulons le construire. »

James Robertson, écrivain phare de la « scottitude » votera « yes ». IL a sa petite idée sur les raisons du divorce entre les deux nations : « depuis trois siècles, les gens ont pu se sentir à la fois écossais et britanniques. Actuellement, c’est plus difficile, car les ciments qui nous unissaient ont disparu : l’Empire d’abord, puis l’Etat solidaire de l’après-guerre marqué par les lois cde protection sociale et le NHS (système de santé publique du Royaume-uni), démantelé à son tour depuis les années 1980 par Margaret Thatcher, John Major puis RTony Blair et David Cameron.
Les raisons de se sentir à la fois britanniques et écossais se sont donc progressivement effacées. Le référendum d’aujourd’hui s’inscrit dans cette longue histoire où les Ecossais se réapproprient et redéfinissent leur identité, alors que le Royaume-Uni se désintègre progressivement ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Auray. Douze circuits thématiques pour découvrir la ville

Cet été, la mairie d'Auray organise douze circuits thématiques permettant la découverte des lieux emblématiques de la ville, ouvrant...

Metallica. Retour sur la genèse de « The Black Album »

Metallica raconte la genèse de son album phare "The Black Album", qui a fait la une des journaux et...

1 COMMENTAIRE

  1. Si la décrépitude du NHS a contribué à la montée du sentiment indépendantiste en Ecosse, les partis bretons savent ce qui leur reste à faire : réclamer la disparition de la « sécu ».

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Bro-Skos : 53% evit an dizalc’hiezh hervez ur sondadeg

Hervez ur sondadeg bet embannet d'an 11 a viz c'hwevrer war ar gazetenn skosad The Scotsman e vefe an tu-kreñv gant ar « Yes » e...

Écosse. Un nouveau sondage encore favorable à l’indépendance !

Le soutien à l'indépendance de l'Écosse est à son plus haut niveau depuis 2016, après qu'un nouveau sondage ait révélé que 50 % des...

Football celte et confinement. Le point sur ce qu’il se passe en Irlande, en Irlande du Nord, en Écosse, au Pays de Galles…

Le confinement, et l'arrêt de toutes compétitions sportives (hormis le championnat de Biélorussie de football, tout un programme...) permet de faire le point sur...

Ecosse, 1692 : le massacre de Glencoe

Le massacre de Glencoe (écossais : Mort Ghlinne Comhann) s'est déroulé dans la vallée de Glen Coe en Écosse, dans la matinée du 13 février...