Repentance. Le mémorial de l’esclavage sera inauguré à Brest le 10 mai

A LA UNE

09/04/2015 – 07H45 Brest (Breizh-info.com) –  Symbole de l’esprit de repentance, l’inauguration du monument « Mémoires des esclavages », aura lieu le 10 mai prochain à Brest. Haute de 10 mètres, l’œuvre du sculpteur Marc Morvan, qui représente un masque africain en acier, sera installée au port de commerce.

Initié par l’ancien militant communiste Max Relouzat, ce projet de mémorial a reçu le soutien  de la ville de Brest, de la ville de Quimper, du conseil général du Finistère et du conseil régional de Bretagne. Son coût est estimé à 135 000 euros.

D’origine puritaine, l’esprit de repentance  – qu’illustre une fois de plus ce monument – a été dénoncé par de nombreux intellectuels. L’essayiste et journaliste Denis Tillinac écrit ainsi à ce propos : « Triste avenir pour un pays [la France] qui, selon la vulgate, se réduit à avoir été tortionnaire en Algérie, collabo pendant la guerre, colonialiste et exploiteur au XIXe siècle, esclavagiste au XVIIIe siècle. Sous prétexte de devoir de mémoire, la France se voit intimer l’ordre de se haïr et de faire acte de repentance » (Le Figaro Magazine, 21/02/2014).

Selon l’historien Guylain Chevrier, membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration, « il y a une façon de vouloir commémorer à travers l’idée de repentance, qui sert la division selon l’origine, en désignant artificiellement aujourd’hui des responsables du passé que seraient la France et les Français d’origine européenne, et les héritiers des opprimés d’hier que seraient les immigrés et leurs descendants. On oublie évidemment au passage dans ce raccourci, cet amalgame, que le peuple qui vivait en France à l’époque ou sévissait l’esclavage ne l’a d’abord jamais pratiqué, et n’a jamais eu voix au chapitre le concernant, en dehors des moments où il a fait des révolutions qui à chaque fois ont abouti à l’abolition. » (Atlantico,10/05/2014)

 Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’impose à Grenoble (10-25) et renverse sa saison

C'est une victoire qui pourrait tout changer pour le RC Vannes cette saison en Pro D2. Une victoire à...

Nantes : Johanna Rolland de retour au bercail ?

Presse Océan a consacré ce samedi deux pages entières à Johanna Rolland, dont une consacrée à un entretien étroitement...

9 Commentaires

  1. Il ne devrait pas y avoir de problème à la repentance. Cette vieille valeur chrétienne peut être un acte de force. Pourtant, elle est problématique.
    Elle est d’abord trop souvent liée à l’autoflagellation. Si j’en crois la photo, le mémorial à Brest ne semble pas pire que la plupart des ignobles sculptures qui fleurissent à droite et à gauche, tout en ayant un minimum de sens. Mais le mémorial de Nantes est une aberration. Il est d’une part énorme, mais la traite nantaise était énorme en France. Non, le problème, l’excès est le parcours dans la ville. De nombreuses plaques rappellent sans cesse ce passé, pour être en paix avec son passé, il faut aussi savoir le relativiser. Nantes ne sait pas construit que et surtout par la traite.
    Le second problème est le double-standard, le « deux poids, deux mesures ». Le mémorial de Nantes est à l’endroit même où ont eu lieu les noyades républicaines dont les victimes (qui elles, l’ont été sur place, dans la ville même, sous les yeux de la population, et condamnées à une mort certaine, contrairement aux esclaves) n’ont droit qu’à une misérable plaque ignorée par la plupart des habitants. Le musée de Nantes, dans le château des Ducs de Bretagne, accorde au moins 3 salles à la traite, quand la Bretagne n’a même pas une salle consacrée.

    La repentance en Occident est arrivée à un point d’excès qu’elle ne représente plus l’honneur et la dignité qu’il y a à reconnaître ses erreurs offrant un catharsis salutaire, libérateur. Elle ne devient qu’un énorme boulet qui pollue l’esprit.

    • Merci à Globule pour ce rappel concernant l’esclavagisme
      pratiqué par des musulmans, surtout arabes, sur plus de douze siècles, qui
      détiennent le record absolu de toute l’humanité. Et merci des informations du
      site indiqué.
      Il convient de rappeler que cet esclavagisme est gravé dans le Coran, (nombres
      de sourates et de versets …).
      Et comme le Coran, non seulement est toujours appliqué, mais de plus diffusé en
      Europe actuellement, y compris distribué gratuitement par des mahométans dans
      des rues, (Paris, Bruxelles), avec l’accord ou le laxisme de nos dirigeants
      actuels, on aurait du mal à imaginer que les musulmans, suivant les principes
      de vie de l’islam, envisagent la moindre « repentance » …

  2. ici on est en bretagne pas en france ! les bretons n ont jamais été esclavagistes , l inverse oui . bretons esclaves des francais plutot .

  3. Elevera t’on un monument dedie aux victimes du servage ( esclavage des blancs par les blancs ) en Bretagne ? Mais aussi un monument aux victimes Bretonnes des colonnes republicaines francaises car tant qu’on y est j’estime ce monument etre une insulte envers les Serfs Bretons ou les Bretons vicimes de la revolution …des oublies don’t on ne parle jamais …

  4. les bretons n ont rien a se reprocher a ce sujet, la bretagne n était pas indépendante .. Michel, René et Jean Montaudoin, Luc O’Shiell, Mathurin Joubert, Jean Terrien et Sarrebouse d’Audeville ce sont les principaux armateurs de nantes . la plupart des armateurs en bretagne sont des normands des francais des protestants des marranes et des jacobites irlandais.

  5. Tout les commentaires ci-dessous sont pertinents. J’ai honte de ces monuments de récupération politicienne. Les gens qui continuent à voter pour ces politiques sont vraiment des simplets, plus tard ils viendront mendier lors de la banqueroute de l’état.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés