Notre-Dame-des-Landes. Vinci vend des millions d’heures de travail. Pour qui ?

A LA UNE

10/03/2016 – 05h00 Rennes (Breizh-info.com) – « Vous avez le droit de savoir » affirme un tract distribué en ce moment par les militants de l’association « des ailes pour l’Ouest » – à l’intention des « contributeurs sincères malheureusement manipulés » (sic), qui s’opposent à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Un argument fort est utilisé : « l’emploi, maintenant. L’intérêt pour le développement économique : 3000 emplois et 5,4 millions d’heures de travail débloquées en une année ». Précédemment, on restait plus vague sur le sujet : « 3500 emplois et 5,4 millions d’heures de travail concernés par le chantier » annonçaient les CCI de Bretagne et des Pays de la Loire (Presse Océan, 31 octobre 2015). « On offre 5,4 millions d’heures de travail pour la réalisation de l’aéroport », confirmait Jean-François Gendron, président de la CCI Nantes-Saint-Nazaire (Ouest-France, 14 janvier 2016).
Affirmation que Bruno Retailleau, président du conseil régional des Pays de la Loire, se devait d’appuyer : « un projet qui concerne 3500 emplois dans la région » (Presse Océan, 3 février 2016).

On notera l’importance des « 5,4 millions d’heures de travail débloquées sur une année ». Alors que Jacques Auxiette (PS), ancien président du conseil régional des Pays de la Loire, dans sa plaquette « aéroport du grand ouest : pourquoi j’y crois » se contentait d’évoquer « pour les emplois liés à la construction de l’aéroport et de ses accès, pendant trois à quatre années, un total d’heure de travail estimées à 4,5 millions ».

En résumé, on a donc d’un côté 5,4 millions d’heures de travail, sur une année, et de l’autre, 4,5 millions d’heures de travail pendant trois à quatre années. Ce n’est pas la même chose. Qui a raison ? De toute façon, ça n’est pas là que se trouve l’essentiel du problème.
La grande question porte sur les bénéficiaires de ces « millions d’heures de travail ». Reviendront-elles à des PME bretonnes – des vraies – pas des filiales de Vinci ? Ou bien, en bonne logique, Vinci, géant du BTP, à la fois maître d’oeuvre et maître d’ouvrage, conservera-t-il l’essentiel du fromage pour son groupe ?
En dernier lieu, on a le droit de s’interroger sur l’origine des travailleurs qui seraient mobilisés pour ce grand chantier : des Bretons ou bien «des détachés » provenant de Roumanie ou de Pologne ?

Fidèle à ses habitudes, Vinci fera évidemment appel à des filiales ou à des sous-traitants « spécialisés » dans les « détachés ». Si bien que cela ne changera rien à la situation de l’emploi en Bretagne. Quel que soit le nombre de millions d’heures de travail à offrir, les travailleurs bretons seront écartés en grande partie.

Bien entendu, il ne faut pas oublier les 1850 emplois directs existants existant à Nantes-Atlantique. Ils seraient transférés purement et simplement à Notre-Dame-des-Landes. Seuls les rêveur peuvent croire à la création d’emplois supplémentaires dans le nouvel aéroport. On peut même parier qu’on assistera à une diminution des effectifs grâce à une « modernisation » des méthodes de travail, robotisation et informatique aidant.

Pour les chômeurs des alentours de Notre-Dame-des-Landes, resteront quelques emplois d’agent de sécurité, métier très à la mode en ce moment. Quant aux petits patrons du bâtiment et des travaux publics du nord de la Loire-Atlantique qui attendent ce ballon d’oxygène – et qui servent actuellement de piétaille à Vinci – ils devront se contenter des quelques miettes qu’on leur accordera pour sauver la fiction de « l’emploi ».

Puisque les citoyens ont « le droit de savoir » selon « des Ailes pour l’Ouest », il serait intéressant qu’Alain Mustière et ses associés se donnent la peine de développer la question des « millions d’heures de travail » On aimerait savoir qui en hériterait…

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Langue bretonne. Bodadeg dirak ar rektorelezh rassemblement devant le rectorat de Rennes

Emgav 'oa bet roet dirak rektorelezh akademiezh Roazhon d'ar Merc'her 19 a viz Genver 2022 evit lakaat gwask war...

Brest. Drogue, tirs de mortiers, policier blessé et voitures brûlées : Pontanezen ne déçoit jamais ! [Vidéo]

Le quartier de Pontanezen à Brest, où réside par ailleurs une forte proportion de populations d'origine extra-européenne, est de...

20 Commentaires

  1. Concernant les travailleurs détachés de l’UE, c’est peu conforme à l’éthique journalistique cette stigmatisation nationaliste en France visant systématiquement la Pologne ou la Roumanie… Les travailleurs détachés, c’est un droit pour tout salarié de l’Union Européenne de travailler librement en Union Européenne.

    Beaucoup de français sont travailleurs détachés, par exemple en Pologne, ou en Roumanie, souvent des techniciens supérieurs, des ingénieurs, des cadres. Car il faut de la main d’œuvre qualifiée pour exécuter les contrats des entreprises françaises… à l’étranger.

    Dans ce cas, selon ce raisonnement ultra-nationaliste, il faut donc aussi leur interdire de travailler à l’étranger… et donc, mettre fin aux fructueux contrats à l’étranger des entreprises françaises (et donc aux emplois qu’ils créent en France), faute de main d’œuvre qualifiée pour les exécuter à l’étranger… Absurde !

    Pauvres pays riches, qui exportent volontiers leurs techniciens supérieurs, leurs ingénieurs, leurs cadres… mais qui ne supportent pas que des maçons, des peintres, des électriciens… de pays moins riches, viennent travailler chez eux.

    Mais ce qui est encore plus lamentable, c’est de systématiquement lire cette stigmatisation absurde dans nombre de médias français. Comme ici.

    Pascal Le Hen, président de APCRF
    APCFR • Asociatia Romania Franta Amicale France Roumanie

    • Le problème, ce ne sont pas les Polonais ou les Roumains (pour une fois qu’on apprend encore beaucoup le français dans un pays, les Français ont tendance à être dédaigneux) mais la manipulation de décideurs français d’un débat complexe. Les Polonais et les Roumains ne vivront cet aéroport que le temps des travaux. Les locaux devront se coltiner le parking Vinci pendant 50 ans. Normal que la question de l’emploi local prime et là-dedans on doit bien de poser la question des travailleurs détachés. Or, il y a déficit dans le débat démocratique de la part de ceux qui emploient régulièrement cette main d’oeuvre. Au mieux. Enfumage, clairement. Un de plus.

      • L’enfumage vient surtout encore une fois des anti: qui est ce Bernard Morvan d’ailleurs?! Oser dire que le projet de nouvel aeroport ne fera que transférer les emplois et n’en créera pas est toujours aussi absurde: qui va croire cela?! Ce n’est même plus de l’enfumage ou de la manipulation de l’opinion publique à ce stade, mais bien de la bêtise! Comme la plupart de leurs tentatives d’ailleurs !

      • Mopiti, vous êtes incorrigible ! N’oubliez pas que cet aéroport ne peut pas être légalement un NOUVEL aéroport. A trop insister sur sa nouveauté, vous allez pousser ses adversaires à mettre en doute sa compatibilité avec le Grenelle de l’environnement.
        Mais si c’est le même aéroport, simplement transféré du Sud au Nord de la Loire, il n’y a aucune raison pour qu’il crée des emplois. Il y a même quelques raisons (rationalisation des circuits, mécanisation des fonctions, moindre nécessité d’entretien de locaux neufs…) pour qu’il en détruise. Vous êtes probablement le seul à croire à de nouveaux emplois !

      • Faux totalement faux! Seule une minorité dont vous faites partie croient l’insensé ! Ils créera des emplois directs, indirects, à court moyen et long terme, c’est un fait élémentaire!!!! Et vous pourrez jouée sur les mots comme il vous plaira, oui ce sera bien un nouvel aéroport! Neuf, moderne, vert, nécessaire au modèle aéroportuaire en pleine mutation pour répondre à l’inéluctable fréquentation, au Progres, à la concurrence, au tourisme, a l’économie! Jamais la majorité ne croira de tels propos et encore heureux, c’est encore rassurant!!!

      • Article totalement subjectif! C’est mathématique: le nouvel aeroport créera e l’emploi, direct, indirect, à tous les termes. À quoi bon maquiller quoi que ce soit pour vouloir faire croire le contraire? Cela s’appelle prendre les gens pour des idiots ! Mais continuez à défendre ce point auprès des citoyens, des fois que certains arriveraient à avaler ça!!!!

      • L’économie n’est pas une science exacte. La foi est au moins aussi importante que les mathématiques. On parle bien de « risques calculés », non ? Et bien dans ce projet, les risques sont grands. Et ceux qui les calculent sont nuls. Les mêmes depuis 67: plus ou moins le début de la dégringolade de ce pays qui n’ont pas compris que le modèle de développement à la papa marche encore pour les pays  » neufs » et que les « anciens » doivent prendre le risque d’en développer un nouveau. On peut perdre à vouloir sortir du dogme de la sacro-sainte croissance, certes. Mais à rester englué dedans, on perdra avec quasi-certitude. Les dernières décennies le démontrent.
        L’Occident perd à son propre jeu. Il est encore assez solide pour proposer de nouvelles règles. Mais sans doute trop vieux pour en avoir la volonté.
        Nantes a toutes les cartes en mains pour tenter un investissemment dans la « green economy » (espaces verts intra unique en France, zones naturelles à proximité, mi-terrienne, mi-maritime, une densité -encore supportable-, industries lourdes, services ET agriculture). Elle a malheureusement peu d’audace (son développement récent est claqué sur un modèle qui date des années 70 aux US et 90 en Europe).
        Nantes n’est pas une ville comme les autres. C’est désespérant de vouloir absolument rentrer dans un vieux moule qui se fissure de partout.

      • Vous confondez tout! Ça marche très bien dans d’autres pays d’ailleurs! Pour la green economy, d’accord, mais créer un aeroport vert, c’est un bon debut non?!!!
        Dans ce projet, oui, il y a toujours des risques calculés, mais on se doit de répondre a une demande croissante, qui va de plus en plus vite: c’est d’ailleurs le premier argument des aiguilleurs du ciel qui font greve: la grosse augmentation de fréquentation des aéroports dans les années à venir!!! Étonnant et tout paradoxal pour autant car cette caste, au même titre que les pilotes syndiqués, protègent avant tout leurs acquis et leurs privilèges ! Bref, la France quoi! Vous dénoncez les politiques ? Si seulement il n’y avait qu’eux!

      • Qu’est-ce que je confonds ? Qu’est-ce qui marche très bien dans d’autres pays ?
        En quoi le projet aux images de synthèses tout vert est-il « green » ?
        Je vous rappelle que nous sommes en Europe, avec un patrimoine bâti exceptionnel. Le challenge n’est pas dans la destruction-reconstruction (spécialité nantaise désastreuse) qui n’a rien d’écologiste même si le reconstruit répond aux normes nouvelles. C’est dans la réhabilitation qu’il faut se forcer, pour acquérir un savoir-faire. Je passe sur les conséquences très inquiétantes au niveau inondation, vous vous en moquez semble-t-il. Pour vous, la protection de la Nature ne vaut que pour Grand-Lieu, et si le responsable du site vous dit que l’aéroport actuel protège Grand-Lieu, vous direz que c’est de la propagande donc…
        Vous remettez la demande, la croissance… Avec cette logique, même face à la Tanzanie, la France ne tiendra pas 20 ans. Ou alors, uniquement sur les NT. Et un aéroport n’en est pas un. Des avions électriques, oui (résolvant le problème du bruit).
        Vous idéalisez vraiment trop ce qui reste finalement un simple parking. Alors il en faut des parkings, il se trouve qu’il y en a déjà un.
        Quand au syndic des aiguilleurs du ciel… C’est moi qui confond tout ? Évidemment, on n’entend pas le syndic des macjobs de NA, tout le monde s’en fout mais je doute qu’il se réjouissent de faire 30kms de plus.
        Vous vous plaignez des acquis et des privilèges ? Je veux bien croire que les technologies ont évolué mais ce ne sont pas des employés en assurances, des caissiers ou des fournisseurs de cartouches d’encres. Ils ont la vie de centaines de milliers de personnes entre leurs mains. Mais qu’ils en aient des avantages ! Pardon ! Comme devraient avoir encore les pilotes ! Il vaut mieux être concessionnaire automobile que d’être pilote de ligne chez Ryanair de nos jours, niveau salaire. Excusez-moi de trouver ça débile. Ah mais c’est vrai, si l’économie veut ça… c’est moi qui suit débile… L’économie, c’est une réalité intangible et omnipotente, omnisciente. Amen.
        Vous êtes sur le vieux discours de la France crispée sur ses acquis, immobile…
        Si vous n’êtes pas capable de voir que l’annulation de ce projet, à son niveau, va secouer un moment minimum cette France, au contraire d’une validation du projet qui ne remettrait rien en cause, c’est que vous êtes aveuglé par votre opinion et que vous refusez de la remettre en cause. Désolé mais c’est impossible de le comprendre autrement.
        Si vous pensez que la France, c’est des manifs et des marginaux qui bloquent tout, voyez justement ailleurs. La France n’est pas plus revendicative que d’autres pays ! La France ne fait pas plus grève que les autres ! Il n’y a pas qu’en France qu’on fait des révolutions (mais il y a assez peu de pays où se fut si sanglant pour le peuple). Mais ça arrange bien les décideurs de le faire croire. On donne l’impression que gueuler, manifester, donne du poids. C’est une illusion. Vous pensez vraiment que, par exemple, la loi Travail devait passer comme sa 1ère mouture ? Bien sûr que non ! C’est un jeu avec l’opinion. Mais jamais la rue ne décide en France plus qu’ailleurs. C’est un mythe. Vous êtes en plein dedans. Le tour de force du diable est de faire croire qu’il n’existe pas. Le tour de force de la politique française est de faire croire qu’elle écoute le Peuple.
        Vous vous plaignez de la vieille France. Elle n’est pas dans le bocage. Elle est à la CCI. Vous êtes un conservateur qui s’ignore.
        L’erreur d’Ayrault, prouvant sa médiocrité, c’est qu’il a cru réussir à ce petit jeu en laissant quelques sqatters, pensant que c’étaient des opposants à l’ancienne, histoire de dire « tout le monde a le droit de s’exprimer ». Mais on parle de dur (pas de constituion, de loi, d’identité ou autres concepts): un aéroport. À une époque où on finit par se rendre compte des effets du changement climatique. Avec un PPP qui n’illusionne plus personne sur le coût imputé aux citoyens. Avec Vinci qui rackette déjà sur les autoroutes.
        C’est tout ça que vous soutenez ? Et ben…

      • À part le racket de Vinci, je ne suis absolument pas d’accord, d’autant que, sauf votre respect, vous n’avez pas La sainte parole dans votre raisonnement! Le Pays recule toujours à cause d’une minorité qui descend dans la rue: c’est ca la réalité!!! La révolution arrivera quand le FN prendra le pouvoir ou quand les petits patrons, les salariés non syndiqués et toute cette majorité silencieuse manifestera: ce jour là, oui, révolution il y aura! Vous jugez ma vision désuète, mais c’est la situation qui n’a pas changé depuis plusieurs dizaines d’années! Et non ce n’est pas pareil dans les autres pays: la France est d’ailleurs tristement réputée pour ses grèves représentées par une minorité qui souvent perturbe la population pour Des motifs rarement justifiés. C’est faux de dire que c’est pareil ailleurs!!!! Nombres d’entrepreneurs, investisseurs, chercheurs et j’en passe ont jeté l’éponge ou n’ont même pas essayé! La France, par son immobilisme m,et manque de courage et corruption, finira par devenir un pays de pauvres et de vieux!
        Quand à ceux qui gagnent trop, il quittent le pays car trop ponctionnés: vous savez quoi? Je les comprends! Même si vous êtes riche (ce n’est vraiment pas mon cas!)j’estime qu’il n’est pas normal qu’on vous prenne plus de la moitié. Au mieux in vous incite à investir. C’est bien ca la réalité, et il est temps que ça change. Vous vous prétendez le contraire en y ajoutant une portion d’écologie. À mon sens, Vous mélangez tout. La réalité, c’est bien Ca!
        Quoiqu’il en soit, on fait avec ce qu’on a!
        Allez histoire de vous énerver un peu plus, oui la loi travail était prévue dès le départ pour être modifiée: tout ca c’est de l’esbroufe! Et pourtant elle devrait aller plus loin. Un contrat unique, par exemple, obligerait les banques à faire des efforts pour que vous puissiez acheter votre maison sans avoir un CDI, inciterait les petits entrepreneurs q embaucher (les artisans par exemple ! ) des indemnités chômage égales à votre salaire mais 2 fois moins longtemps…on aurait de l’emploi à foison… Alors oui moins de sécurité, oui vous pourrez être viré plus facilement, mais vous pourrez aussi en retrouver plus facilement!
        C’est ma vision de l’avenir, pas la votre. Mais dire que la France n’est plus revendicative que les autres et que je suis aveugle par mon opinion, voir caricatural, la, c’est énorme! Pardonnez moi, mais la vois etes comme nos politiques: vous n’avez aucun sens des réalités !

      • Nombres d’études montrent que la France ne connait pas plus de jours de grève que ses voisins (si vous pensez qu’il n’y a qu’en France que les taxis manifestent contre Uber…).
        Forcément, quand c’est dans la fonction publique et les transports, ça se voit beaucoup plus. Etat et syndicats règlent bien la pièce de théâtre… « diviser pour mieux régner », c’est vieux comme le monde ! Que ce principe de manipulation de la rue soit néfaste, on est bien d’accord. Mais mélanger la contestation contre NDDL avec les contestations traditionnelles, folkloriques, c’est vous qui le faites. Si vous n’êtes pas capable de voir que la contestation anti-NDDL n’a rien à voir avec celles « à la mai 68 », c’est que vous vous arrêtez à la surface des choses. La base principale est, d’une part, la préservation de terres agricoles. De l’autre, conserver une zone humide afin de limiter les inondations (s’il vous a échappé qu’elles sont de plus en plus nombreuses et qu’elles favorisent le secteur du BTP…) qui paralysent les activités (hors BTP donc). Je ne vois rien dans ces revendications qui rappellent celles du passé.
        Ensuite entrent en jeu d’autres critères plus ou moins utopistes, certes. Mais qui présentent au moins l’avantage de remettre en cause un système à bout de souffle, de s’interroger sur une évolution et de se forcer à l’appliquer. En gros, et au moins, à investir dans l’économie verte. Il ne reste qu’à l’Occident que ses cerveaux pour faire la différence dans la mondialisation. La France est très en retard par rapport à ses voisins sur ce sujet. Aujourd’hui, l’Allemagne a réactivé son charbon mais prend une avance considérable sur les énergies renouvelables. Tout comme la Chine et les USA (en particulier, son était le plus puissant: la Californie), pourtant gros pollueurs. Ils vident les dernières réserves d’énergies conventionnelles mais se préparent à l’après. Le RU nous dépasse sur l’énergie marémotrice (alors que STX investit, si seulement ‘énergie et les moyens pour NDDL étaient investis là-dedans ! la France a le plus grand territoire maritime au monde mais depuis la centrale de la Rance ? Rien !).
        Est-ce que la France est en retard parce que son système social limite les investissements ou parce qu’il y a un manque de volonté des politiques ? L’un ne va pas sans l’autre.
        Vous contestez un système d’un côté (mais dans sa généralité, dans des proportions si énormes que même les économistes n’y comprennent pas grand chose: la majorité n’avait pas vu venir la crise des subprimes), mais le soutenez de l’autre sur un projet concret, à taille humaine.
        La contestation anti-NDDL est justement complètement neuve et nous oblige à nous poser des questions sur l’avenir. Elle est exigeante.
        Les autres contestations sont dans le déni, dans l’immobilisme, tout comme les promoteurs d’un projet dépassé ! Comme si un aéroport allait sortir le « Grand Ouest » de la crise ! Alors son annulation ne changerait pas tout, mais serait au moins un petit pas vers l’avant, vers le courage de constater que, justement, il faut changer en profondeur nombre de choses. Lesquelles exactement ? Dans quelles mesures ? Personne n’ait vraiment capable d’y répondre. Parce que c’est ça la réalité, c’est complexe. Ainsi, par exemple, j’ai la naïveté de croire que les squatters seront beaucoup plus facilement virés si la majorité rejette l’aéroport, parce qu’il faudra bien les virer.
        Alors oui, la France est terriblement en retard. Tellement qu’elle n’est pas capable de remettre en cause un simple parking. J’espère bien que vous êtes conscient que les bénéfices principaux des aéroports Vinci, entreprise rentière, se font sur les tickets de parking ? C’est ce genre d’économie qui fait avancer un pays ? Sérieusement ?
        Nombres d’anti-NDDL sont des utopistes et des naïfs (et ils me mettent plus en rogne que les pros, à vrai dire, vous avez pu le constater) mais une part non-négligeable d’entre eux sont raisonnés et se retroussent les manches. Prennent des risques sur des projets, y consacrent de l’énergie, sortent de leurs zones de conforts… au contraire des pros-NDDL ou les manifestants syndicaux qui partagent beaucoup de chose (les syndicats sont d’ailleurs très délicats avec les promoteurs de NDDL): le conservatisme.
        Je vous l’ai déjà dit. Vous détestez une certaine France. Vous détestez Vinci. Mais vous soutenez un projet construit par les élus de cette France et Vinci. Pour des bénéfices marginaux, dans le meilleur des cas. Même si vous auriez raison sur les bénéfices, ce ne seront que des broutilles. Et même si un rejet de NDDL ne déclencherait pas la prise de conscience que je souhaite (je suis loin d’être convaincu que ça suffira malheureusement), au moins des agriculteurs continueront à produire de la nourriture et on évitera des inondations.
        Alors, on peut se disputer sur le moindre mal. Mais je préfère une décision qui entrouvre une porte que celle soutenue par ceux qui ont prouvé qu’on va vers le mur. Parce que ce sont eux qui décident au final, pas la rue !
        Ce n’est pas parce qu’une minorité utilise les mêmes moyens d’actions que d’autres (et encore, aller squatter un bocage boueux, je ne connais pas beaucoup de syndicalistes, cocos ou affidés qui en seraient capables) qu’ils partagent les mêmes objectifs.
        Vous ne saisissez pas la complexité de la question. Je ne doute pas que vous soyez informés, que vous ayez réfléchi à la question. Mais je doute que malgré cela, vous appréhendez le 1/4 de cette complexité. Je pense que votre rejet viscérale d’une certaine image de la société française vous aveuglent. Mettez de côté les contestataires et leurs méthodes et penchez-vous sur leurs propositions.
        Des pays investissent dans l’éolien, la géothermie, le solaire, de nouveaux modes de transports urbains… Alors ce ne sera pas la panacée. Mais c’est déjà beaucoup plus intéressant que de transférer un aéroport pour construire des pavillons ! Je vois beaucoup plus d’ambition d’un côté. Avec le risque de se tromper. Mais au moins avec panache. Et si ça marche, alors il est là le jackpot ! Vinci pourra continuer à construire des aéroports et des pavillons en Afrique, où la vieille logique pour nous est nouvelle pour eux, et la France récupérera certaines miettes financières au passage.

      • Si le pays n’avance pas, c’est que non seulement les politiques ne font pas assez de réformes courageuses, mais qu’en plus ils reculent systématiquement des qu’une minorité d’opposants descend dans la rue et que les mieux lotis protègent dur comme fer leurs privilèges acquis depuis la nuit des temps, qui ne sont parfois même plus justifiés!!!L’enlisement NDDL en est l’exemple type!!!!

      • Je viens de lire avec attention: ce n’est pas un article,mais de la propagande!! Encore un comité qui fait exactement ce qu’il dénonce lui meme : manipuler les chiffres dans son interet, avancer des éléments complètement farfelus et infondés!!! Ce n’est rien de plus! Aeroport plus petit? Cet aeroport aura 2 pistes, il sera extensible, il est voué à refondre a l’augmentation du trafic= plus de capacité d’accueil = + personnel! Je ferais bien un dessin ! Et toutes structures d’accueil autour, et l’emploi inf’duit… Pourquoi vouloir faire croire aux plus crédules l’incroyable??

  2. Les partisans du projet de nouvel aéroport ne parlent plus beaucoup des avantages fonctionnels supposés de l’aéroport ! Sérieusement, c’est à se demander si le projet est destiné au bien-être des voyageurs aériens de la région… ou à la prospérité des entreprises du BTP. Ces « millions d’heures » de travail iraient à des travailleurs étrangers ? Peu importe, les millions d’euros de bénéfice, eux, iraient aux entreprises.
    Quant aux écarts de chiffrage, voici une hypothèse : le chiffre bas représente le projet tel qu’il est vendu aux électeurs et le chiffre haut le projet tel qu’il serait financé par les contribuables, après « dérapages » budgétaires habituels de ce genre de travaux.

    • C’est vrai qu’en terme de chiffrage les anti sont irréprochables: ne serait ce que pour citer la derniere manif: selon la préfecture, 15000 manifestants. Dans tous les cas les organisations doublent le chiffre… Les anti, eux, ils le quadruplent!!! Comme sur tous les sujets, ils dénoncent leurs détracteurs et font 4 fois pire qu’eux, au point de proférer de véritables absurdités: à mourrir de rire!!!

      • J’y étais. Le chiffrage à 15.000 manifestants par la préfecture résulte de la même supercherie que celui de 300.000 personnes pour la manif du 24 mars 2013 (Manif pour Tous) à Paris, où j’étais aussi. Il y avait clairement plus de 45.000 personnes sur les lieux, et j’ai l’habitude des manifs.

        D’ailleurs, quand les pros ont fait une manif (avec le BTP et pour des causes liées au BTP histoire d’avoir un peu de monde), ils ont dit qu’ils étaient 3000. La pref a dit 1000. Et ils ont gueulé à la supercherie. En fait ils étaient 1200.

  3. interdisons l’utilisation des travailleurs détachés et vous verrez le projet s’arrêtera de lui meme !!! il s’agit d’un coup financier sur le dos de la collectivité , ni plus ni moins !!!

  4. je suis regulierement sur des « gros chantiers  » partout en france et bien , beaucoup beaucoup d’étrangers c’est vrai et jamais une visite des inspecteurs du travail , quelquefois tres dur meme de discuter en direct car il ne parle pas la langue française,

  5. ok méfiance, mais sur ce type de gros chantier , il y a forcément des travailleurs étrangers ! (travail pénible qui n’intéressent pas les français)

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés