29/07/2016 – 14H30 Brest (Breizh-info.com) –Le Front national – par la voix de Gilles Pennelle, président du groupe FN au conseil régional de Bretagne – vient de demander officiellement la démission de Julie Le Goïc du conseil municipal de Brest. Cette dernière – militante d’extrême gauche, ancienne élue de la majorité de François Cuillandre –  est au coeur d’une polémique révélée hier matin par Breizh-info. Polémique qui a pris énormément d’ampleur sur les réseaux sociaux.

« Du coup, le prêtre mort en martyr, il a le droit à 70 enfants de chœur au Paradis ? » a-t-elle publié, mardi 26 juillet, deux heures après que le père Hamel se soit fait égorger par deux islamistes. Ce tweet polémique a  été parmi les 10 plus discutés en France sur la toile – avec des milliers de commentateurs et de citoyens qui se sont indignés d’un tel mépris, d’une telle provocation – émanant d’une personnalité bien connue de l’extrême gauche brestoise. Julie le Goïc n’a – jusqu’ici – pas supprimé son tweet, qu’elle assume pleinement, soutenue, dit-elle, par des élus de la majorité socialiste brestoise après les nombreuses menaces qu’elle a reçues notamment via twitter.

Mademoiselle Le Goïc – qui est par ailleurs Professeur, fonctionnaire détachée de l’Education nationale – a reçu également le soutien d’une partie de la presse subventionnée. Celle-ci n’avait rien trouvé à redire concernant son tweet, mais s’est empressé d’évoquer « un déferlement de haine » aussitôt que la polémique eut éclaté.

« On a connu Julie le Goïc beaucoup plus sévère et indignée lorsqu’il s’agit de polémiques à caractère islamophobe ou homophobe », écrit Alex, un internaute qui s’interroge : « Ceux qui prennent sa défense aujourd’hui auraient-ils réagi de la même façon si un élu du Front national avait fait une « blague » après la profanation d’une mosquée , par exemple ? ». Et Alex de poursuivre : « quand on lit un tel commentaire alors que le cadavre du père Hamel était encore chaud, on peut supposer que Melle Le Goïc ne devait pas être atterrée – comme la majorité des Français – par cet attentat. Les anticléricaux sont indécrottables ».

Le Front national réclame la démission de l’élue : « Le jour même de l’horrible attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, Julie le Goïc a posté un tweet scandaleux : « Du coup, le prêtre mort en martyr, il a le droit à 70 enfants de chœur au Paradis ? ». Julie le Goïc, conseillère municipale de Brest, élue sur la liste du maire PS, était déjà connue pour ses excentricités. Elle a dépassé les limites de l’ignoble en salissant la mémoire du père Jacques Hamel égorgé par des islamistes. Je demande officiellement la démission, du conseil municipal de Brest, de cette élue irresponsable.» écrit Gilles Pennelle.

Marc Berthelot, conseiller municipal (LR) a lui twetté : « Je condamne avec la plus grande fermeté ce tweet de haine et d’ignorance de . Indigne d’un élu. » ce qui lui a valu une réponse cinglante de Christian Perrot, militant des « alternatifs » à Brest : «  condamne aussi avec fermeté le tweet stupide et d’ignorance de ? »

François Cuillandre, maire de Brest, a qualifié les termes de ce tweet « d’inacceptables, imbéciles et indécents », tout en condamnant les menaces proférées à l’encontre Julie Le Goïc. Marc Coatanea, patron du Parti socialiste à Brest, a lui aussi condamné le tweet, réclamant des excuses, tout en dénonçant les menaces. Des menaces pour lesquelles des plaintes pourraient être déposées, bien que l’élue municipale soit traditionnellement et idéologiquement loin de porter les forces de l’ordre dans son coeur.

Du côté de l’intéressée, soutenue notamment par Yann Guével, adjoint au maire de Brest, pas question de démissionner : « Je ne vais quand même pas démissionner pour une blague ! ». Le prochain conseil municipal est programmé le mercredi 5 octobre à 17H. Sur les réseaux sociaux, certains appellent déjà à se mobiliser afin d’empêcher l’élue d’y accéder. Affaire à suivre …

Crédit photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

9 Commentaires

    • @ »Les nationalistes devraient démissionner au lieu de les armer (les djihadistes) »
      C’est quoi ce délire? Les nationalistes sont les ennemis des djihadistes.

        • Pour que la gôche et les associations hystérisent au retour les plus sombres de notre histoire? débrouillez vous avec vos chouchous

          • Vous avez bien appris le vocabulaire usité par le néo-FN. Vous êtes un bon petit soldat comme beaucoup qui espèrent un changement en les suivant. Même en mettant 2 bulletins dans l’urne par électeur pour la princesse, elle n’y arriverait pas.
            Quelle naïveté : les musulmans seront au pouvoir en France avant que la clique n’ait pu armer le canasson.
            La jument « Espérance Bleu marine » est juste là pour que les 2 autres partis continuent leurs « transactions » avec l’ennemi.
            Lisez Rivarol.

  1. Ce genre de réflexion, venant d’une prof…. Avec le nombre de pédophiles qu’on y trouve, les nombreux scandals qui ont entaché l’éducation nationale, les « déplacements de professeurs », les affaires étouffées.

    De plus si cette femme connaissait un minimum la Bible, elle saurait que pour les chrétiens, donc pour ce prêtre, la sexualité au paradis n’existe pas. Les êtres humains digne du paradis seront des anges qui n’auront plus a se préoccuper des problèmes terrestre , et il n’y aura plus de difference homme ou femme.

  2. Et des incohérents. En quoi ces outrances sont-elles différentes de celles de la révolution française pourtant célébrée par ces mêmes ‘patriotes » (sic).

Comments are closed.