Laurent Obertone, écrivain du roman à succès Guerilla, a écrit sur sa page facebook en réaction à l’élection de Donald Trump. La voici :

Ce qui vient de se passer est une défaite historique du Big Brother Worldwide. Jamais une campagne massive contre un homme et ses électeurs n’a été aussi violente, mensongère, méprisante. L’établissement médiatique et politique, le mondialisme, le Spectacle, ont tout misé sur Clinton, et ils ont perdu.

Nous assistons ces dernières années a une révolte des peuples contre Big Brother, contre la confiscation de leur souveraineté morale et intellectuelle, contre l’immigration imposée, le terrorisme médiatique, la tyrannie du politiquement correct, et en définitive contre la négation de leur choix, de leur identité, de leur existence pure et simple.

Ce peuple vit encore, et se révolte contre ses dresseurs. Ça s’est produit en Angleterre, ça vient de se produire aux États-Unis, il n’est pas interdit de penser que ça se produise en France aussi.

Le dessinateur Marsault – qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots et sa plume, s’est fendu sur la page facebook des éditions Ring, d’une réaction cinglante concernant l’élection américaine. La voici ci-dessous :

« Et ça hurle, et ça s’indigne, et ça pense qu’on va tous mourir dans une demi-heure.

On a Josiane Citoyennedumonde, responsable de la rubrique « trucs artistiques inutiles subventionnés par le PS » chez France Culture, qui vient de moucheter les murs de ses toilettes sèches, devant les yeux de son copain Philippe Sarouel qui termine son hémorragie cérébrale en lisant Médiapart.

On a Jean-Pierre Diversité, porte parole d’un parti politique qui fût de gauche, qui nous explique qu’on est en train de vivre un truc bien pire que la Shoah et l’extinction des dinosaures réunis, que ça lui rappelle les années 30 et que ta sœur en interracial dans le parking à Vélib.

On a Gérard Lâcheté, député de droite, qui est parfaitement d’accord avec Trump mais qui va quand même lui chier un peu à la gueule pour pas passer pour un facho.

On a Enzo Mononeurone qui fait des statuts Facebook avec des émoticônes énervés, en espérant réussir à serrer Manon Che Guevara, qui vient de rentrer en première L et qui hésite entre aller manifester contre l’extrême-droite ou se taper Kévin Squatteur, le révolutionnaire débile qui a redoublé deux fois sa terminale.

QUOIQU’ON EN DISE, la victoire de Trump, c’est la victoire des pauvres, des usineux, des chômeurs, des crève-la-dalle. Le peuple. Si, si, rappelez-vous: ces dizaines de millions de connards qui n’en peuvent juste plus de se faire courtoisement enculer depuis des années.

Le parallèle avec la France est criant, on a exactement le même contexte chez nous.

Je m’adresse aux politiques, aux journalistes et aux bien-pensants d’une manière générale: au lieu de nous traiter de racistes, d’abrutis ou de consanguins, demandez-vous pourquoi on vous déteste autant, demandez-vous pourquoi les flics manifestent, demandez-vous pourquoi tous les ouvriers sont passés du PC au FN, demandez-vous pourquoi on n’en peut plus.

Quand on trompe sa copine cent fois de suite après lui avoir fait cent fois les mêmes promesses, faut pas s’étonner qu’elle aille se faire cartonner ailleurs.

Les Américains ont eu Trump. Si on a Marine, faudra pas venir chialer. »

Marsault

15025484_1229875723739477_1862866560582599342_o

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine