Chicago. Des afro-américains torturent un handicapé mental blanc [Crime raciste ?]

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

05/01/2017 – 12h00 Chicago (Breizh-Info.com) – La vidéo est insoutenable. Elle a été publiée par une des suspects qui voulait qu’elle devienne « virale ». Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a été entendue. Pendant presque deux jours, un handicapé mental de 18 ans aurait été kidnappé, violenté, forcé à boire de l’eau des toilettes, bâillonné, insulté de manière raciste et obligé de répéter « N*que Donald Trump » et « N*que les blancs ».

Malgré tous ces éléments, la police de Chicago rechigne à classifier cette barbarie comme un « hate crime », comprendre un crime motivé – au moins en partie – par la haine raciale.

MAJ 05/01/2017 21h : Les photos des suspects

MAJ 05/01/2017 20h30 : Les quatre suspects seront finalement bien jugés pour « hate crime ». Reste à savoir si la notion de « crime haineux » vise la caractère raciste de l’attaque ou bien la volonté de s’en prendre à un handicapé mental.
Trois des suspects ont 18 ans et le dernier a 24 ans.

Un kidnapping violent à Chicago, en direct sur Facebook

La ville de Chicago, tristement célèbre pour la multiplication des homicides entre gangs noirs, a été le théâtre d’un nouvel épisode d’ultra-violence à l’américain.

C’est par un direct Facebook que tout a commencé. Mise en ligne par Brittany Herring, la vidéo de 30 minutes met en spectacle de manière terrifiante les violences commises contre un homme, bâillonné, prostré dans un coin d’un appartement de la ville.

https://twitter.com/Cernovich/status/816811610308120577

La victime est frappée et obligée à boire de l’eau des toilettes. Ses cheveux sont coupés jusqu’au sang selon Fox 32, média local. L’homme, blanc, est obligé de dire « N*que Donald Trump » et « N*que les blancs ». Pendant ce temps, au moins deux femmes, y compris l’apprentie vidéaste, s’amusent de voir le jeune homme être victime de sévices et répètent à l’envi « N*que Donald Trump » et « N*que les blancs ».

Pour rajouter à l’horreur, la victime est un handicapé mental selon Fox 32. Selon CBS Chicago, la victime a 18 ans et ses parents ont reçu des messages de la part des suspects clamant tenir leur fils en otage.

Après près de 48 heures de kidnapping, la victime a été relâchée par les suspects. La police a repéré la victime qui errait, hagarde et visiblement en détresse, dans la ville et l’a questionnée.

Quatre individus en garde à vue annonce la police de Chicago

La police de Chicago a annoncé hier soir avoir mis 4 personnes en garde à vue. Le commissaire Eddie Johnson s’est exprimé auprès de Fox 32 : « C’est immonde. Qu’est-ce qui a pu motiver ces individus à traiter quelqu’un de cette manière?»

Les enquêteurs pensent que la victime, qui vit dans la banlieue de Chicago, a voulu rejoindre des connaissances dans les quartiers Ouest de Chicago. C’est là, dans le West Side, qu’a été filmée la vidéo. Selon Kevin Duffin, commandeur de la police de Chicago, les suspects et la victime se connaîtraient.

Interrogé sur la motivation raciale des individus, les autorités se sont montrés extrêmement prudentes. Le commissaire Eddie Johson a préféré botter en touche et parle des insultes raciales comme d’une « stupidité » et a semblé écarté le caractère de haine raciale.

https://twitter.com/Cernovich/status/816822258987507712

Pour Patrick, Breton expatrié aux Etats-Unis, il est dramatique que le caractère raciste soit écarté par la police. « Imaginez la situation inverse. Un afro-américain kidnappé et torturé par des blancs qui profèrent des injures raciales et le forcent à répéter « N*que Obama, n*que les noirs »… Je peux vous dire que les policiers ne prendraient aucune pincette ! »

Quoi qu’il en soit, crime motivé racialement ou non, les 4 suspects devront sans nul doute passer devant un tribunal.

Nicolas Serrand

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

2 Commentaires

  1. Dernièrement sur une chaîne de télévision bien pensante on nous parlait de discrimination dans le milieu du cinéma aux USA,les pauvres noirs ne sont jamais récompensés,plus généralement il s’agissait d’une attaque en règle contre le « racisme »,il me semble que la communauté noire est très représentée dans le cinéma américain comme dans tous les secteurs de la vie de ce pays,Obama est demeuré huit ans à la maison blanche,il y a des banquiers,des enseignants,des médecins,des acteurs,des présentateurs de radio et télévision noirs.
    Si des policiers blancs tabassent un noir c’est du racisme,si de jeunes noirs sadiques s’en prennent courageusement à un pauvre garçon handicapé blanc on ne parle plus de racisme, Desproge avait raison: » Si un mahométan ou un noir bouscule une personne âgée en la faisant tomber c’est un con,si un blanc fait la même chose envers une émigrée c’est un raciste »!
    Mais lorsque deux tribus,deux ethnies ,deux peuples d’Afrique ou d’Asie se font la guerre qu’est-ce que c’est?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

USA. Parents de tueurs (reportage)

Depuis 1970, aux États-Unis, dans les établissements scolaires, un peu plus de 1 600 fusillades ont été perpétrées, entraînant la mort de 598 personnes...

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...

Julien Rochedy : « Le racisme anti-blanc n’existe pas : c’est pire »

Julien Rochedy : « Le racisme anti-blanc n'existe pas : c'est pire » https://www.youtube.com/watch?v=ToGsqpCcKQ8 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Stadoù-Unanet : ur yezh ar sinoù evit… ar re zu !

E-pad ur mare e oa bet diouzh ar c'hiz, e skolioù-meur amerikan zo, hini Oakland da skouer, da gas war-raok an « Ebonics », da lavaret...