06/07/2017 – 10h00 Paris (Breizh-Info.com) –  Non, ce n’est pas un port d’arme que détiennent une centaine de fichés S en France, mais une autorisation de détention d’armes, ce qui n’est absolument pas la même chose. Cela n’empêche pas la presse subventionnée – relayant une dépêche AFP – d’induire les lecteurs en erreur en titrant « Une centaine d’individus radicalisés détiennent un port d’arme en France ». Méconnaissance ou intention réelle de stigmatiser les détenteurs d’armes ?

Explications : 

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a affirmé mercredi qu’une centaine de personnes susceptibles de détenir légalement une arme tout en étant inscrites au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) avaient été recensées par les services de l’Etat. Il ne précise par ailleurs pas la nature des armes (la catégorie) possédées.

Il s’agit là de la détention (et du transport sécurisé pour se rendre au tir), et non pas d’un permis de port d’arme donc, particulièrement restreint en France (voir à ce sujet notre article faisant état d’une association, l’ARPAC, qui donne la démarche à suivre pour se faire).

Cette confusion – d’ailleurs entretenue par le Ministère de l’Intérieur – est par ailleurs de nature à jeter l’opprobre sur les tireurs sportifs, les chasseurs, les amateurs de ball-trap, qui peuvent acquérir une arme en toute légalité de la façon suivante (voir ici les catégories détaillées) :

  • pour les armes de catégorie C notamment (fusils de chasses, carabines de chasses notamment) , il suffit d’avoir le permis de chasse, la licence de tir ou de ball-trap, validée par un médecin (qui a une responsabilité donc) et simplement de déclarer ensuite son arme en préfecture (qui doit justifier le motif d’une éventuelle saisie)
  • pour les armes de catégorie B (notamment des armes de poing ou des armes d’épaule à répétition semi-automatique) il faut posséder une licence de tir, et la faire tamponner au moins trois fois en six mois par ses encadrants du club de tir – afin de pouvoir prétendre à faire la demande d’acquisition, qui doit être validée par la Préfecture. Une démarche administrative encadrée du début (les clubs de tirs, très sollicités sont de plus en plus attentifs aux profils de leurs adhérents, à la sécurité, à l’apprentissage)  à la fin (la préfecture enquête sur la personne qui fait la demande et peut s’y opposer).

Cette confusion s’ajoute à celle concernant la fameuse fiche S, que nous avons déjà évoqué auparavant. La fiche S n’est qu’un outil à disposition des autorités pour enquêter, sur une durée limitée, sur un individu que l’on a signalé (de celui qui va arrêter de manger du porc du jour au lendemain, au jeune repéré une semaine d’affilée en manifestation, en passant par le terroriste potentiel, c’est un fourre-tout).

Il ne s’agit pas, comme le signale le ministre de l’Intérieur, d’un dysfonctionnement de l’administration, mais simplement du respect des libertés individuelles, puisqu’en l’occurence, une personne faisant l’objet d’une fiche S peut n’avoir été jamais condamnée, ni ne représenter une quelconque menace pour la sécurité des citoyens.

Il semblerait qu’au travers de ces effets d’annonce répétés, sur les armes à feux (qui circulent par ailleurs de façon illégales et à profusion dans certains quartiers que les autorités ne contrôlent plus) , les détenteurs légaux (et donc normalement formés) d’armes à feu soient de plus en plus stigmatisés.

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 Commentaires

  1. Ce gouvernement, comme ses prédécesseurs, craint davantage ses citoyens FDS que la diversité.
    Ce en quoi il n’ a pas complétement tort car une révolution est plus à craindre pour eux que des émeutes dans les territoires perdus de la république.
    Question de choix des cibles…

  2. Les inepties de l’A.F.P.ne sont pas nouvelles.A chaque fois qu’il s’agit d’armes les contre-vérités s’accumulent .La direction ,choisie par Holland ferait bien d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.Car à leur postes ils sont complètement a coté de la plaque.

Comments are closed.