3 policiers blessés, « Allah Akbar » et coups de tête contre les murs… Coup de folie à Saint-Malo

Brest

08/09/2017 – 08h35 Saint-Malo (Breizh-Info.com) – Le dimanche 3 septembre au matin, après une soirée arrosée, Anthony P., un maçon cancalais de 23 ans, a complètement pété les plombs. Un coup de folie qui lui coûte finalement 18 mois de prison avec sursis.

« Allah Akbar » et folie furieuse

Vers 6 heures du matin, une bagarre entre plusieurs femmes éclatent sur le parvis de la gare SNCF de Saint-Malo. Des policiers, présents à proximités, interviennent. Dans l’intervalle, Anthony P. – qui s’était autorisé un petit somme réparateur après une longue nuit de fête entre Cancale et Dinard – se relève du banc sur lequel il était assoupi et découvre que sa compagne est agressée par une autre femme. Fou de rage, il gifle la femme qui s’en prend à sa compagne. Mais sa crise de folie ne fait que débuter et ce sont les policiers qui interviennent en même temps qui en feront les frais.

Frappant les policiers, il hurle qu’il va « tuer tout le monde ». Outre les coups de pieds, de poings et les injures, il crie même « Allak Akbar » en frappant un policier. Non sans mal, les fonctionnaires finissent par lui passer les menottes, au prix de deux nouveaux policiers blessés dans l’opération.

Complètement ivre et toujours hors de lui, il apparaît vite aux policiers qu’ils ne pourront pas le faire souffler. Ils le placent donc directement dans la cellule de dégrisement… où il commence immédiatement à donner de violents coups de tête contre les murs ! Les policiers l’entravent et lui font porter un casque de protection… que le maçon réussit à enlever. Il met de nouveaux coups de tête contre une glace, la détruisant. Les fonctionnaires sont donc obligés de le transporter aux urgences psychiatrique du centre hospitalier de Saint-Malo. Là-bas, l’homme toujours dans un état second continue à insulter les policiers et menace de mort le personnel du centre hospitalier.

De retour au commissariat, même ses amis appelés à la rescousse n’arrivent pas à le calmer.

18 mois de prison avec sursis

Finalement, Anthony P. est beaucoup plus calme lors de sa comparution immédiate. « J’avais bu plus que d’habitude. Normalement, je ne fais pas ça. J’ai pété les plombs, je le regrette. C’est n’importe quoi ce que j’ai fait… » explique-t-il, penaud, au juge selon Le Télégramme.

Des propos qui n’adoucissent pas le procureur qui réclame un an de prison ferme. L’avocat du maçon plaide pour éviter la prison ferme qui « réduirait à néant ce qu’il a construit jusqu’à maintenant. »

Clément, le juge condamne finalement le maçon de Cancale à 18 mois de prison avec sursis et, ce n’est pas un détail, à se faire soigner.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Frog in Uniform

    Il ne devait pas y avoir que de l’alcool dans cette histoire… Ce que tout le monde (policiers, médecins, juges) a préféré ignorer. Pas de couilles, pas d’embrouilles.

  • Ours Narquois

    3 policiers blessés, « Allah Akbar » et coups de tête contre les murs…
    Titre détestablement racoleur. Pourquoi instiller du terrorisme dans un fait divers de poivrot. Attention Breizh-info au risque de tomber dans le caniveau.