Rennes. Une centaine de migrants occupent un gymnase

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

11/09/2017 – 06h20 Rennes (Breizh-Info.com) – Ils sont arrivés vendredi soir, en fin de journée. Parmi eux, plusieurs enfants. Ces migrants sont en partie issus du squat de la Poterie mais d’autres proviennent d’autres horizons. Encadrés par l’association Un toit c’est un droit, ils ont investi un gymnase du collège public Echange. Ironiquement, ce gymnase se situe à quelques encablures de la place Sainte-Anne où de nombreux migrants, soi-disant mineurs, agressent et volent des passants.

A Rennes, face à l’afflux de migrants, tous les lieux d’accueil d’urgence sont saturés. La mairie de Rennes, dirigée par Nathalie Apéré, socialiste, met en cause l’Etat par la voix de Sylviane Rault, adjointe au maire, qui déclare dans Ouest-France que l’Etat « ne répond pas à ses obligations, pour l’instant, vis-à-vis des demandeurs d’asile ».

Assurant que la ville de Rennes « ne laissera pas les enfants à la rue », l’adjointe attend de pied ferme « des réponses concrètes de la part de la Préfecture, qui s’est engagée à trouver des solutions ».

Rennes semble décidemment faire de l’accueil des migrants sa spécialité. Les Rennais apprécieront-ils ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

4 Commentaires

  1. Les socialos qui les défendent avec autant d’ardeur devraient les prendre en charge personnellement et non avec les biens et l’argent des autres !

  2. Les électeurs mécontents qui ont voté pour cette équipe sont priés de faire silence….pour Macron….meme solution… mangez chaque jour votre pain noir en silence.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une bande, à Saint-Jacques-de-la-Lande en Ille-et-Vilaine...

Royaume-Uni. Des centaines de clandestins ont traversé la Manche depuis la France ces derniers jours

En ce mois de juillet, les traversées de la Manche par des migrants clandestins vers le Royaume-Uni depuis la France ne connaissent pas de...

Tyrannie sanitaire et refus de vaccination. L’épouse d’un pompier d’Ille-et-Vilaine annonce le licenciement probable de son mari

Le journal Média Presse Info a reçu le message d’une épouse dont le mari, pompier professionnel à Rennes, refuse de céder à la dictature...

Rennes : des ateliers « vélos queers en non-mixité »

Alors que les sénateurs ont adopté en avril un « amendement UNEF » demandant la dissolution des associations organisant des « réunion non-mixtes » où sont généralement interdits...