La pêche électrique suscite de la tension en France

A LA UNE

14/12/2017 – 07h00 Lorient (Breizh-info.com) – La pêche électrique n’a pas bonne presse en France et ses produits sont même en passe d’être boycottés sur les étals. Mais de quoi s’agit-il ?

Des poissons électrocutés

En quoi consiste donc cette technique au nom étrange ? La pêche électrique utilise ainsi de l’électricité pour capturer les poissons. Les chaluts tirés au fond des océans sont cette fois dotés de câbles à électrodes. Celles-ci envoient alors une décharge électrique dans les particules et sédiments. Les poissons, notamment les poissons plats vivants sur le fond, sont paralysés et rentrent donc plus facilement dans le filet.

Une technique qui n’est pas sans dégâts puisque les prises remontées à bord des navires sont souvent endommagées : brûlures et autres ecchymoses marquent le corps des poissons pêchés avec l’électricité. Pratiquée depuis de nombreuses années, c’est surtout son développement au sein des flottilles européennes qui inquiète. Bloom, une association militant contre la destruction des fonds marins et contre la pêche destructrice, a même déposée une plainte auprès de la Commission européenne au mois d’octobre contre la Hollande.

Des exceptions qui contournent la règle

Il est vrai que les pêcheurs hollandais sont particulièrement friands de cette technique. Ils ont d’ailleurs fait l’objet de vives critiques de la part de leurs homologues français qui les côtoient en Mer du Nord.

Paradoxe de l’histoire, la pêche électrique est officiellement interdite dans les eaux territoriales de l’Union européenne depuis 1998; un règlement amendé en 2007 par des dérogations. Plus surprenant encore, la Commission sur la pêche au Parlement européen a voté un texte favorisant le développement de cette pratique le 21 novembre dernier. Un vote à 23 voix contre 3. Autant dire que les pêcheurs français ne risquent pas de se réconcilier avec Bruxelles de sitôt.

Boycott en France 

La riposte côté français pourrait bien venir, non pas des marins, mais de la filière commerciale. Les mareyeurs et poissonniers ainsi que les grands distributeurs n’entendent pas cautionner ce type de pêche. Dans cette logique, l’association Poissonnier de France, forte de ses 6 400 adhérents, tous professionnels des produits de la mer, lance les hostilités. Elle entend ainsi ne plus acheter ni travailler de denrées provenant des États ayant autorisé la pêche électrique. Au premier rang desquels se trouvent les Pays-Bas. Poissonnier de France demande une interdiction pure et simple de cette pêche au sien de l’UE.

Chose rare dans l’histoire de la pêche française, les marins-pêcheurs et la filière du mareyage au sens large partagent donc la même position. Même les acteurs de la grande distribution se joignent au concert des critiques puisque le groupe Intermarché a, quant à lui, annoncé le 5 décembre dernier qu’il ne commercialiserait plus de produits issus de la pêche incriminée. Dans cette ambiance  électrique, il appartient désormais  à la Commission européenne de faire baisser la tension.

Crédit photo : Wikimedia Commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’influence de la démographie sur le développement des épidémies et pandémies et vice-versa

Ci-dessous un exposé de Denis Garnier, président de l'association Démographie Responsable, au sujet de l'influence de la démographie sur...

Joel Keys, un jeune loyaliste qui veut débattre d’une « Irlande nouvelle »

Ci-dessous la traduction d'un article du Guardian au sujet du jeune militant loyaliste Joel Keys, pour qui l'unionisme gagnerait...

1 COMMENTAIRE

  1. L’homme s’empresse de vider son garde-manger des filets de plus en plus larges et longs, des techniques de détection hyper-sophistiquées…un jour proche viendra où l’homme ne saura même plus ce qu’est un animal aquatique… l’avenir semble radieux pour le troupeau de moutons que nous sommes devenus…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés