Controverse sur la Terreur : Jean-Joël Brégeon vs Jean-Clément Martin

Les confrontations entre historiens sont toujours éclairantes. Ainsi, le 29 décembre dernier, l’émission Historiquement show, présentée par Jean-Christohe Buisson sur la chaîne Histoire,   avait invité Jean-Clément Martin, pour son livre « La Terreur. Vérités et légendes » (Perrin), Jean-Joël Brégeon, auteur avec Gérard Guicheteau d’un ouvrage sur « Les tyrannosaures de la République »  (Éditions du Rocher) et Tamara Kondratieva pour son livre « Bolcheviks et Jacobins. Itinéraire des analogies » (Les Belles Lettres).

Comme on pouvait s’y attendre, Jean-Clément Martin soutient que la Terreur n’a jamais existé. Selon lui, c’est une invention des thermidoriens après la chute de Robespierre. Une thèse que Jean-Joël Brégeon s’est empressé de démolir, exemples à l’appui. « Moi, ce qui m’intéresse ce sont les faits », dira-t-il. Les « tyrannosaures de la République » qu’il évoque ont bien existé. Et leurs paroles, leurs écrits et leurs actes témoignent de la réalité de la Terreur en action. Loin de l’abstraction évoquée par Jean-Clément Martin, Brégeon énonce des faits. Irréfutables.

Face à cet implacable réquisitoire, l’avocat de Robespierre qu’est J.C. Martin reste coi. Une excellente émission, à diffuser sans modération.

Voir l’émission, c’est ici.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Pschitt

    Intéressante émission. Jean-Clément Martin se fonde essentiellement sur ce qu’ont dit ou écrit Robespierre et les siens : il n’y a pas eu de Terreur parce que, sauf exceptions, ils n’ont pas appelé la Terreur de leurs voeux. A ce compte-là, la Shoah n’aurait pas existé parce que Hitler n’en a jamais parlé. L’étude des textes est un exercice plus simple sans doute que la recherche des faits, mais on sait bien que les auteurs des textes cherchent souvent à se donner le beau rôle. Jean-Joël Brégeon a raison de rappeler que l’important, ce sont les faits.
    Il a raison de rappeler aussi que certains révolutionnaires ont renâclé devant ce qu’on leur demandait de faire — et ces scrupules dangereux sont probablement plus révélateurs que les propos officiels d’un camp ou de l’autre.

  • Coincoin

    Normal, J.J. Brégeon est un excellent historien qui sait de quoi il parle, il suffit de lire sa biographie de Carrier.

  • Pingback: Controverse sur la Terreur ou négationnisme républicain ? - Cril17()