Niché sur les rives de l’embouchure de l’Odet, face à la célèbre station balnéaire de Benodet, le village de Sainte-Marine – commune de Combrit (29) – ravira les amateurs de cartes postales. Rien n’y manque. Petit port de plaisance, promenade de long de l’Odet, maisons de pêcheurs reconverties en demeures de vacances, luxueuses villas construites au début du siècle dernier. Sans oublier un Abri du marin, ouvert en 1904 à l’initiative de Jacques de Thézac dans le but fort louable de  détourner les marins pêcheurs des cabarets où ils perdaient leur paye et la santé… Sainte-Marine comptait en effet en ce temps là des dizaines de bateaux de pêche occupant près de 300 marins. Une autre époque !

La Misaine

Aujourd’hui, les pêcheurs ont disparu et le village est livré l’été aux vacanciers venus de partout respirer le bon air de la mer. Pour nourrir tous ces braves gens, outre un restaurant gastronomique – que nous n’avons pas (encore) visité – deux crêperies proposent leur service au chaland. Installées à deux pas l’une de l’autre, celles-ci se disputent une abondante clientèle venue se remplir l’estomac – l’air iodé ouvre l’appétit, même par temps très ensoleillé, comme en ce week-end de juillet où nous avions fait escale dans le village.

Donc deux crêperies : La Misaine et la Crêperie de l’Abri. Laquelle préférer ? Notre bonne hôtesse nous avait discrètement fait savoir que la crêperie de l’Abri l’emportait sur la Misaine, d’après les retours de ses hôtes. La Misaine – que nous avions visitée il y a quelques années – «  ce n’est plus ce que ça avait été… ». Bien. Mais autant juger sur pièces. Donc on a testé les deux.

ou la crêperie de l’Abri ?

Celle de l’Abri pour commencer. Que choisir ? Comme toujours, la carte est longue comme un jour sans pain. Loin des « spécialités » qui n’ont souvent pour but que d’alourdir l’addition, on ira à l’essentiel. Ce sera donc une complète (œuf, jambon fromage) et une  beurre sucre en dessert, accompagnées d’une bouteille de cidre, evel just. Même punition le lendemain pour La Misaine. Alors ? En réalité, nos deux crêperies sont bonnes et se valent. Les crêpes sont cuites à point, croustillantes, beurrées comme il faut et les  ingrédients sont de qualité.  On donnera peut-être un léger avantage à celles de l’Abri, mais sans insister. Excellents cidres proposés dans nos deux crêperies – il est vrai que Fouesnant est tout près. Et ici, le cidre on connaît ! Dernière précision : les deux établissements sont très fréquentés l’été – réservation obligatoire donc.

Le tableau  des ressources alimentaires de Sainte-Marine ne serait pas complet, si on n’évoquait pas l’Épicerie du Port. Fondée l’an passé par une infirmière, celle-ci a pour ambition de bien soigner ses clients, ce qui, on en conviendra, est bien normal ! Disons le, c’est une réussite. Fruits, légumes, charcuterie, boucherie, fromages, produits locaux, vins, service traiteur, etc. On trouve de tout dans l’Épicerie du Port. Et, chose à noter, que du bon. La qualité est au rendez-vous, à des prix raisonnables et le service est souriant. Que demander de plus ? Les estivants le savent bien, qui se pressent dès potron-minet pour y faire leurs emplettes…

Yves Le May

La Misaine, 4 Quai Jacques de Thézac, Sainte-Marine, 29120 Combrit. Tel : 02 98 51 90 45

La crêperie de l’Abri, 15 Quai Jacques de Thézac,  Sainte-Marine 29120 Combrit. Tél : 02 98 51 98 72

L’Épicerie du Port, 21 rue du Ménez 29120 Combrit Sainte-Marine téléphone : 02 98 51 94 00

Crédit photos : Breizh-info
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine