Ce mercredi 7 novembre en pleine journée – au milieu de l’après-midi – un bus du Chronobus C2 a été caillassé près de la rue de la Coulée, et une vitre brisée. Cette fois, aucun passager n’a été blessé contrairement au caillassage du début du mois d’octobre, où une patrouille de police avait aussi été prise à partie.

Rue de la Coulée, c’est un très gros point de deal… mais aussi pile sous les fenêtres de l’apparatchik PS Pascal Bolo, président de la SEMITAN et premier adjoint de la ville de Nantes. « Les caillassages ça va ça vient, mais c’est lourd, et ça dit bien qui tient la ville, vu que c’est le bordel et le supermarché de la drogue depuis des années là-bas, et tout continue à aller à Bolo », s’exclame un chauffeur de bus habitué de la ligne.

Des « incivilités » ont aussi eu lieu le matin du 5 novembre bd René Cassin (Bout des Landes), dans le même secteur, occasionnant une coupure de la ligne 2 après le Cardo. Par ailleurs les dégradations des abribus, il est vrai souvent plantés de guingois, pas finis ou moins confortables que les anciens, se multiplient. Ce 8 novembre, un abribus a été cassé en pleine journée sur la place Mellinet, vers 15 heures.

LM

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine