Région Bretagne. Un « guide pour une communication publique » qui fait polémique

A LA UNE

Une des priorités de la Région Bretagne ? Sa communication publique, et pas n’importe laquelle : « à destination de toutes et tous ».

C’est ainsi que la Région vient d’investir, avec l’argent du contribuable, dans la publication d’un « guide pour une communication publique » qui prétend donner le la de la communication de la Région, comme de ses partenaires.

« La communication publique a vocation à s’adresser à tous les publics, sans véhiculer de préjugé ou de stéréotype. En la matière, la Région se veut exemplaire et a réalisé un document fixant les règles d’une communication pour toutes et tous.

L’objectif de ce support ? Aider les agent·e·s de la Région à garantir, dans leurs missions quotidiennes, l’accès à l’information de tou·te·s les usager·ère·s et une représentation équilibrée de toutes les composantes de notre société dans les communications régionales, quelles que soient leurs formes. Des règles qui ont vocation à s’appliquer tant à la communication interne qu’externe.» expliquent les communicants de la Région Bretagne, maniant de plus en plus à la perfection l’écriture inclusive, pourtant contestée par toute une partie de la population.

Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, explique : « En matière d’égalité des droits entre les femmes et les hommes, la Région, en signant en novembre 2015 la convention pour une communication publique sans stéréotype de sexe du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE f.h.), s’est engagée à ce que la collectivité ne contribue pas à une communication sexiste. L’édition de ce guide participe à cette finalité en déclinant concrètement sa volonté de prévenir et de faire reculer les stéréotypes de sexe en interne comme en externe. En résistant dans l’emploi des images à l’enfermement des femmes et des hommes dans certains rôles, en veillant à une visibilité équilibrée des femmes et des hommes dans ses supports et dans la représentation du patrimoine régional, en récoltant systématiquement les données sexuées des bénéficiaires de ses dispositifs, en préconisant l’usage du féminin dans ses écrits, la Région franchit une nouvelle étape.»

Nous vous laissons découvrir la brochure ci-dessous, une brochure pour laquelle nous n’avons pas réussi à obtenir le coût d’impression, de conception et de diffusion :

Guide Communication Pour Toutes Tous Octobre 2018 by Breizh Info on Scribd

La Région Bretagne, apôtre d’un nouveau catéchisme « républicain et non genré ? » C’est en tout cas ce qui se dessine à la vue des recommandations en terme de communication . Pour être un bon élève, il faudra désormais :

Être vigilant·e aux contrastes, notamment entre le texte et le fond du support.

Ex. : éviter les contrastes rouge/vert Proscrire les clichés liés aux choix des couleurs et des illustrations. Ex. : couleurs « douces » pour les femmes, « dures » pour les hommes

Ne pas véhiculer de stéréotypes par l’image ou la vidéo, notamment dans des situations de comparaison.

Ex. : femmes « réduites » à la sphère privée / hommes actifs dans la sphère publique et/ou en activité professionnelle Ex. : représentations liées à la force physique pour les hommes / à la maternité, aux soins ou à la mode pour les femmes

Préférer des visuels valorisant la diversité des individus dans la société.

Veiller à une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans les images et les vidéos au sein d’un support.

Compenser une difficulté rédactionnelle, faciliter la compréhension, renforcer un constat ou une idée, ou interpeller par l’utilisation de l’image. Ex. : photo mettant en scène une femme pour illustrer une profession ou un milieu plutôt masculin

Avoir recours à la légende pour contrecarrer une représentation, compléter ou préciser une idée et être vigilant·e à l’association image-légende.

Attendez-vous donc, dans les prochaines années, à voir la Région Bretagne diffuser des images de  femmes bûcheron, ouvriers du bâtiment, électriciens, des métiers largement masculins. Attendez vous à l’inverse à voir une communication masculine pour promouvoir les métiers d’aide ménagère, de diététicienne, de secrétaire, d’aide soignante…La région va–t-elle privilégié les photos de Papa donnant le biberon plutôt que des mamans donnant le sein ? Il est question également d’insister sur « la diversité culturelle » (traduction : sur les différentes ethnies) …y compris dans la ruralité encore ethniquement assez homogène ?

Et pour les locuteurs bretons, même tarif, la Région s’engage : « L’Office public de la langue bretonne est chargé d’élaborer une version de ces règles compatible avec la grammaire du breton (par ex : invariabilité des articles, féminisation systématique des noms de métiers, marques du genre et du pluriel par mutations consonantiques et non seulement par la terminaison, etc.) »

Tout un programme, sans aucun doute au coeur des attentes et des priorités de la population bretonne …

Allez, nous ne résistons pas au fait de vous proposer une vidéo qui résume à peu près où mène, à court terme, ce genre de communication et d’indifférenciation :

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Port-Louis, Brest. Le musée national de la Marine a accueilli 181 778 visiteurs dans ses cinq sites du littoral en 2021

En sept mois et demi d’ouverture, de mi-mai à fin décembre 2021, les musées de Brest, Port-Louis, Rochefort et...

Covid-19. Le moral des jeunes Français lourdement impacté par la crise sanitaire, des hommes plus optimistes que les femmes

La crise du Covid-19 aura largement bouleversé la société française. Des impacts négatifs qui n'auront pas épargné les jeunes...

Articles liés