Emmanuel Macron n’a pas évoqué le raz-le-bol des automobilistes dans son allocution. Depuis que la vitesse sur certaines routes secondaires a été rapportée à 80km/h. La colère de ces automobilistes se manifeste de manière spectaculaire depuis le début du mouvement des gilets jaunes. La moitié des radars sont hors d’usage depuis les premiers blocages du 17 novembre.

Ainsi1500 radars automatiques auraient été vandalisés, et 250 autres, purement et simplement détruits, depuis le 17 novembre, selon Europe 1. En tout, la France compte 3200 radars de vitesse.

Reste à savoir désormais si ils seront remis en service, le coût étant énorme. En attendant, les usagers évitent l’étranglement au niveau du portefeuille, tandis que les auteurs de ces mises hors d’usage risquent tout de même une amende de 3 750 euros, assortie d’une peine de travaux d’intérêt général pour des dégradations simples. Ces amendes peuvent grimper de 30 000 à 75 000 euros voire évoluer vers une peine allant jusqu’à cinq ans de prison en fonction des circonstances pour de plus graves atteintes à un radar

Les amendes collectées grâce aux radars automatiques devraient permettre d’encaisser 1,23 milliard d’euros, selon le projet de loi de finances 2019 (PLF) consulté par Les Echos.

Photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine