En Allemagne, un député allemand de l’AfD a été grièvement blessé lors d’une agression le 7 janvier. Souffrant de plusieurs blessures au visage, il a été violemment frappé par plusieurs hommes.

Frank Magnitz, responsable local de l’AfD

En plus de son mandat de député, Frank Magnitz est aussi le responsable local de la formation politique allemande AfD (Alternative für Deutschland) à Brême. Si l’AfD est considérée par un certain nombre d’électeurs allemands comme le parti tenant un langage de vérité concernant l’immigration extra-européenne, elle est aussi violemment critiquée par l’extrême gauche nationale. À tel point qu’un guide publié par les antifas allemands au printemps 2018 donnait des conseils pour attaquer un congrès de l’AfD. Tout comme des manifestations de cette même formation politique ont déjà été la cible des éléments les plus violents de cette gauche radicale.

C’est donc dans ce contexte politique allemand particulièrement tendu que Frank Magnitz a subi une grave agression le 7 janvier dernier. Faisant état d’importantes blessures au visage, le député de l’AfD a été passé à tabac par trois individus.

Des motivations politiques ?

De son côté, l’AfD n’a pas hésité à publier une photo de Frank Magnitz qui aurait été frappé par ces hommes cagoulés « avec un morceau de bois » avant que ces derniers ne prennent la fuite.

Selon l’un des dirigeants nationaux de l’AfD, Jörg Meuthen, le député de 66 ans a été « presque battu à mort » dans une attaque « lâche et écœurante ». Quant à la police de Brême, elle a déclaré qu’elle pensait que l’attaque était motivée par des raisons politiques et a lancé un appel à témoins concernant l’attaque. Celle-ci a eu lieu vers 17 h 20 lundi, près d’un théâtre dans le centre de Brême.

Ce sont deux ouvriers du bâtiment, qui se trouvaient à proximité de la scène, qui ont trouvé l’homme allongé sur le sol et ont appelé une ambulance. Dans un communiqué, l’AfD a parlé d’un « jour sombre pour la démocratie en Allemagne ».

« Clairement une tentative d’assassinat »

Pour sa part, Alexander Gauland, vice-président à l’AfD, a déclaré que cette agression était « clairement une tentative d’assassinat de M. Magnitz ». Et d’ajouter : « C’est le résultat de l’ostracisme et de l’agitation auxquels l’AfD fait face ».

Compte tenu de la gravité des faits, de nombreuses figures politiques allemandes sont sorties de leur silence pour apporter leur soutien à Frank Magnitz. Y compris le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert, qui a déclaré sur Twitter que « l’attaque brutale » devait être « fermement condamnée ».

L’AfD est représentée dans les 16 parlements des Länder allemands et a fait son entrée au Bundestag en 2017. La formation y est actuellement la principale force d’opposition.

Crédit photo : Page Facebook AfD Bremen
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine