Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Saint-Herblain : le squat de migrants du gymnase de Beauséjour bientôt expulsé ?

L’hiver se termine, et le diocèse, propriétaire du gymnase de l’ancien collège Jeanne Bernard à Beauséjour s’est résout à faire son devoir et à demander l’expulsion du squat de migrants installé au début de l’hiver par l’extrême-gauche.

Entre temps, le squat, qui accueille plus de 250 migrants dont des dealers de drogue et des migrants violents, comme le relatent les riverains, empoisonne depuis des mois la vie du quartier ; par ailleurs une autre maison vide a été « réquisitionnée » et squattée bd Amiral Courbet par une vingtaine de migrants issus de plusieurs familles.

Le diocèse de Nantes se dit favorable à l’accueil des migrants – mais cet hiver il y a eu loin des mots aux actes. Le diocèse ne s’est en effet pas investi outre mesure pour nourrir les migrants clandestins, ou rendre les conditions de vie un peu moins dures… et ce même si d’après l’extrême-gauche elle-même la moitié des habitants du squat seraient des chrétiens d’origine éthiopienne ou érythréenne.

La demande d’expulsion des lieux, introduite par le diocèse, a été examinée ce jeudi au tribunal administratif. Les défenseurs des migrants – guère pressés non plus d’accueillir les migrants chez eux et de règler leur situation en leur donnant un toit, à commencer par leur porte-parole, l’universitaire nantais François Prochasson  – demandent quant à eux que le diocèse les accueille dans l’ancien collège Notre-Dame du Bon Conseil, en ville.

Après une série de rendez-vous, le dialogue se serait rompu début février. La ville de Nantes aurait proposé de son côté d’en relocaliser 70 rue Gaston Turpin, dans un quartier déjà très sollicité… et donc de continuer à alimenter l’appel d’air. Les défenseurs des migrants, avec leur avocat Stéphane Vallée, craignent que les clandestins soient durablement remis à la rue et demandent un délai avant les expulsions. Et ce même si de l’avis général, le squat du gymnase, entre promiscuité, alcool et drogue, est très difficile à vivre pour tout le monde, clandestins y compris.

Le tribunal rendra sa décision le 14 mars pour le squat « maison des familles » bd Amiral Courbet, et le 28 mars pour le gymnase près de Beauséjour.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Emeutes contre l’immigration à Coolock en Irlande. « Ceux qui rendent impossible une révolution pacifique, rendent inévitable une révolution violente »

Découvrir l'article

NANTES

Stationnement payant. La lecture automatique des plaques d’immatriculation arrive à Nantes

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

NANTES

Sacs et colliers arrachés, adolescents arrêtés pour extorsion : les élections n’arrêtent pas les délinquants

Découvrir l'article

AURAY, Immigration, Local, LORIENT, Social, Société, VANNES

Morbihan : la préfecture reconnaît que l’hébergement d’urgence est sur-saturé par les migrants !

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Toujours plus de vols dans les superettes

Découvrir l'article

NANTES

6 personnes vont être jugées pour avoir importé de la drogue entre le Maroc et Nantes

Découvrir l'article

NANTES, Sociétal

Nantes. Entre un et 4 ans fermes pour des cambriolages avec des Alfa Roméo volées

Découvrir l'article

MORLAIX, NANTES, RENNES

Nantes, Rennes, Morlaix : l’extrême-gauche met le désordre après le premier tour des législatives

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky