Dans le cadre des commémorations du débarquement, je suggère à chacun de lire l’excellent article paru sur le site « Les crises » le 8 mai dernier et signé de son fondateur Olivier Berruyer. C’est un article court avec beaucoup d’images… qui mérite la plus large diffusion.

Cet article s’efforce de répondre à la question : quelle est la nation qui a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?

Il nous montre notamment qu’en 1945, 57 % de nos grands-parents « qui avaient vécu cette guerre » considéraient, selon l’institut de sondage IFOP, que c’était l’URSS qui avait apporté la contribution majeure à la défaite allemande ; 20 % seulement que c’était les USA, 12 % le Royaume-Uni.

Après 75 ans d’enseignement d’une histoire « occidentale » écrite par les vainqueurs anglo-saxons et français, nous avons réussi à laver les cerveaux des générations « qui n’ont pas connu la guerre » et à les formater enfin correctement. Le même sondage, du même institut IFOP, avec les mêmes questions, nous montre qu’aujourd’hui, 23 % seulement des Français, « qui n’ont pas connu la guerre dans leur énorme majorité », considèrent que la Russie a apporté la contribution majeure à la défaite allemande alors que 54 % pensent que ce sont les USA et 23 % la Grande-Bretagne. En clair, les pourcentages sont inversés… Serait-on devenu enfin intelligent ? …

La propagande d’Hollywood (Le jour le plus long et beaucoup d’autres films), l’histoire revue, corrigée et enseignée dans nos écoles, 75 ans de récits biaisés propagés par nos médias mainstream ont réussi à façonner de nouveaux Français qui ont enfin pris conscience « de la vérité vraie à l’occidentale »…

Mon sentiment est le suivant et s’inscrit dans la ligne de « ceux qui ont connu la guerre » :

La guerre 39-45 ne s’est arrêtée que parce que l’Allemagne n’avait plus de soldats en nombre suffisant pour la continuer. Entre 39 et 45, l’Allemagne a perdu 4,9 millions de soldats dont 4,3 millions sur le front de l’Est (87 %) contre l’URSS. Sans autre commentaire sur le niveau de « contribution »…

Il n’y aurait jamais eu de débarquement en Normandie le 6 juin 1944, si cette usure de l’armée allemande n’avait pas été réalisée au prix du sacrifice de 11 millions de soldats russes.

Il n’y aurait jamais eu de débarquement en Normandie le 6 juin 1944, si plus de 60 % des divisions allemandes n’avaient pas été « occupées » sur le front russe au jour du débarquement.

Voir notre président jouer « les danseuses » avec Trump sur les plages du débarquement en occultant purement et simplement le rôle de l’ex-URSS, notre alliée d’alors, dont les forces armées ont rendu ce débarquement possible et victorieux est, pour moi, un spectacle indécent. L’absence d’invitation du chef de l’État russe à ces cérémonies est incompréhensible.

Pas un mot sur le rôle indirect mais très efficace de la Russie dans le succès de ce débarquement, c’est à la fois mesquin et pitoyable.

Général (2s) Dominique Delawarde

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V