Irlande. Kevin McKenna, ancien chef d’état-major de l’IRA, est décédé

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Kevin McKenna, ancien chef d’état-major de l’IRA provisoire, est décédé, le 25 juin 2019, à l’âge de 74 ans. C’est le deuxième décès d’un membre important de l’IRA en très peu de temps, après celui de Billy McKee, cofondateur de l »IRA provisoire.

Ses funérailles se sont déroulées sur sa terre, à Monaghan, à deux pas de la frontière entre les deux Irlande, devant des centaines de personnes dont des personnalités comme Gerry Adams ainsi que de nombreux anciens membres de l’IRA et des Républicains irlandais.

« La famille républicaine est une famille forte  » a déclaré un ancien membre de l’IRA. « Les liens que vous créez sont inébranlables. C’était notre chef. Je devais venir présenter mes respects.»

McKenna était le chef de l’IRA au milieu des années 1980 puis au milieu des années 1990 pendant certaines des années les plus violentes des Troubles. Il n’a d’ailleurs jamais présenté la moindre excuse pour les actions menées à l’époque alors qu’il avait en charge le trafic d’armes (importation) en provenance de la Libye de Kadhafi.

S’exprimant sur la tombe du défunt, l’ancien président du Sinn Féin, Gerry Adams, a décrit McKenna comme « un homme qui a fait de son mieux durant une période difficile » tout en expliquant que « l’IRA a eu raison de lutter contre le pouvoir britannique en Irlande » et que « le peuple républicain du Nord n’est jamais allé à la guerre mais que la guerre est venue à lui ; Je me souviens de ceux qui ont été blessés, et il y en a eu de toutes parts, et la guérison et la réconciliation sont nécessaires, la guerre est terminée.»

« Je pense que les hommes et les femmes de 1916 avaient raison » a poursuivi Gerry Adam. « Je pense que les grévistes de la faim du H-Block avaient raison. Je pense que Kevin McKenna avait raison. Je pense que l’IRA avait raison, pas dans tout ce qu’elle faisait, mais elle avait raison de se battre face à l’agression armée du pouvoir britannique.»

Adam a également expliqué que McKenna avait conduit le premier cessez-le-feu de l’IRA en 1994 « Kevin était un soldat républicain qui savait quand il fallait se battre et quand il fallait se mettre autour d’une table et discuter. Il a eu le courage de prendre des grandes décisions avec d’autres pendant le conflit, et il a aussi été l’un de ceux qui ont eu le courage de prendre les grandes et difficiles décisions pendant l’effort de paix »

Plusieurs politiciens du Sinn Féin ont assisté aux funérailles, dont Mary Lou McDonald, chef de parti, Michelle O’Neill, chef du parti en Irlande du Nord, Martina Anderson, députée européenne, Caoimhighín Ó Caoláin, Martin Ferris et Pearse Doherty et Michelle Gildernew, députés.

Bernie McGuinness, l’épouse de l’ancien vice-premier ministre du Nord, Martin McGuinness, et son fils Fiachra étaient également présents.

Faisant l’éloge du rôle de McKenna dans le processus de paix, le Père McVeigh a dit l’avoir vu pour la dernière fois aux funérailles de Martin McGuinness à Derry en mars 2017  » ce qui m’a rappelé comment ces deux hommes avaient travaillé ensemble pour instaurer une paix juste et durable en Irlande « , a-t-il déclaré.

Dans une communauté comme dans l’autre, les acteurs principaux des Troubles et du conflit en Irlande du Nord commencent à vieillir, et pour certains, à disparaitre. Avant l’avènement d’une nouvelle ère pour l’Irlande ?

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. La préfecture, entre opposants au passe sanitaire et souvenir de Clemenceau

La préfecture de Nantes ressemble un peu aux deux faces de l'exercice du pouvoir, ou au dieu Janus. Face...

Résistance de la 25è heure : Quand Françoise Morvan fait des adeptes à LREM

Que cette guerre 39-45 est longue ! 76 ans après l'armistice et la capitulation de l'Allemagne nazie que personne ne...

Articles liés

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Le gouvernement britannique confirme des « discussions de premier plan » au sujet d’un tunnel sous-marin reliant le Pays de Galles à Dublin.

Le gouvernement britannique a confirmé que des "discussions de premier plan" ont lieu au sujet d'un tunnel sous-marin entre Holyhead au Pays de Galles,...

Black Lives Matter : Viktor Orbán ne veut pas voir la Hongrie s’agenouiller… [Vidéo]

« Les Hongrois ne s’agenouillent que devant Dieu, la Patrie et lorsqu’ils demandent en mariage leur dulcinée » : vous désiriez connaître l'avis du...